share_book
Envoyer cet article par e-mail

La mort de Don Juan

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La mort de Don Juan

La mort de Don Juan

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La mort de Don Juan"

" J'ai voulu m'identifier à Byron parce qu'il était l'auteur d un Don Juan qui me hantait. Il a quitté cette terre écorché, vilipendé, rejeté par les êtres qu'il avait cru aimer, abandonné des femmes qu'il avait trop souvent trompées. Il est mort épuisé, sans même avoir passé le cap de la quarantaine. Moi, j ai quinze ans de plus. Quinze ans de trop, quinze ans à me perdre, à consommer à l'excès, les femmes, les rôles, les émotions, à pousser les feux de ma vanité. " Personne n'a oublié les bouleversantes Lettres à l'absente et Elle n'était pas d'ici. Patrick Poivre d'Arvor, prix Interallié pour L'Irrésolu, retrouve avec ce roman hanté par l'ombre de Byron sa veine la plus intime. Portrait d'un séducteur condamné à aimer les femmes à perpétuité, La mort de Don Juan est une oeuvre singulière et passionnée, à la fois personnelle et fictive.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 218  pages
  • Dimensions :  1.8cmx13.2cmx20.0cm
  • Poids : 258.5g
  • Editeur :   Editions Albin Michel Paru le
  • ISBN :  2226154000
  • EAN13 :  9782226154002
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Patrick Poivre d'Arvor

La Mort de Dom Juan

Victor Parker, la cinquantaine, comédien et séducteur impénitent, va mourir. Il est atteint d'une tumeur au cerveau. Passionné par Byron, l'homme aux multiples conquêtes et au destin romanesque, auquel il s'identifie, Parker s'interroge douloureusement : s'est-il jamais senti exister hors du re...

Prix : 72 DH
Fragments d'une femme perdue

Cette femme " perdue " - pour elle-même ? Pour l'homme qui l'aime, et qu'elle ne cesse de quitter ? - est ce qu'on appelle une femme fatale : singulièrement belle, vénéneuse, fragile, cruelle, insaisissable... Ici, elle se prénomme Violette, comme l'illustre " Traviata " de Verdi. Et ceux qui p...

Lettres à l'absente

Comme des milliers d'adolescentes en France, Solenn, seize ans, est atteinte d'anorexie mentale : une maladie d'origine psychologique qui conduit le sujet à refuser toute alimentation, au point de mettre sa vie en péril. Solenn est l'" absente " de cette bouleversante lettre ouverte, dans [.......

Voir tous les livres de Patrick Poivre d'Arvor

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

" J'ai voulu m'identifier à Byron parce qu'il était l'auteur d un Don Juan qui me hantait. Il a quitté cette terre écorché, vilipendé, rejeté par les êtres qu'il avait cru aimer, abandonné des femmes qu'il avait trop souvent trompées. Il est mort épuisé, sans même avoir passé le cap de la quarantaine. Moi, j ai quinze ans de plus. Quinze ans de trop, quinze ans à me perdre, à consommer à l'excès, les femmes, les rôles, les émotions, à pousser les feux de ma vanité. " Personne n'a oublié les bouleversantes Lettres à l'absente et Elle n'était pas d'ici. Patrick Poivre d'Arvor, prix Interallié pour L'Irrésolu, retrouve avec ce roman hanté par l'ombre de Byron sa veine la plus intime. Portrait d'un séducteur condamné à aimer les femmes à perpétuité, La mort de Don Juan est une oeuvre singulière et passionnée, à la fois personnelle et fictive.