share_book
Envoyer cet article par e-mail

Chantecler

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Chantecler

Chantecler

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Chantecler"

Théâtre de la Porte Saint-Martin, 7 février 1910 : le rideau se lève sur Chantecler. Depuis plus de cinq ans, la nouvelle pièce de l'auteur de Cyrano est sans cesse annoncée, puis remise à plus tard : ce jour-là, le Tout-Paris s'est déplacé pour la découvrir enfin. Mais très vite, la perplexité gagne la salle. Point de décor historique ici, ni de personnage héroïque : la scène est une basse-cour ; les personnages, des poules, des dindons, des canards, des lapins, des crapauds. Et le héros ? Un coq, Chantecler, persuadé que c'est son chant, chaque matin, qui fait lever le soleil... Chantecler connut tout au plus un succès d'estime ; après cette pièce, le " roi de la Belle Epoque ", déçu et incompris, se détourna peu à peu du théâtre. Et pourtant, la poésie de Rostand, nourrie du Roman de Renart et des Fables de La Fontaine, y apparaît dans toute sa splendeur - la tirade du coq, quoique méconnue, rivalise de génie avec celle du nez : " Oui, Coqs affectant des formes incongrues,/Coquemars, Cauchemars, Coqs et Coquecigrues/Coiffés de cocotiers supercoquentieux.../- La fureur comme un Paon me fait parler, Messieurs ! " Cette féerie animalière détonante et cocasse, qui traite des affres de la création artistique, est un véritable chef-d'oeuvre.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 365  pages
  • Dimensions :  2.0cmx10.8cmx17.0cm
  • Poids : 258.5g
  • Editeur :   Flammarion Paru le
  • Collection : GF
  • ISBN :  2080712713
  • EAN13 :  9782080712714
  • Classe Dewey :  842.8
  • Langue : Français

D'autres livres de Edmond Rostand

Cyrano de Bergerac

Sujet : Dans la France du 17ème siècle, Cyrano de Bergerac, intrépide capitaine de la compagnie des Cadets de Gascogne, est éperdument amoureux de sa cousine Roxane. Malheureusement, affublé d'un nez qui le rend très vilain, il n'ose lui déclarer sa flamme. Par amour pour elle, il accepte ...

Prix : 42 DH
Cyrano de Bergerac

La gloire d'Edmond Rostand est inimaginable aujourd'hui. Ses contemporains le tiennent pour le plus grand écrivain de tous les temps. Cyrano de Bergerac suscite une véritable adoration, indéfiniment renouvelée. On devrait encore savoir par cœur ces vers piaffants, cliquetants, étourdissants, ...

Prix : 19 DH

Cyrano de bergerac

Sujet : Dans la France du 17ème siècle, Cyrano de Bergerac, intrépide capitaine de la compagnie des Cadets de Gascogne, est éperdument amoureux de sa cousine Roxane. Malheureusement, affublé d'un nez qui le rend très vilain, il n'ose lui déclarer sa flamme. Par amour pour elle, il accepte de ...

Prix : 25 DH
L'Aiglon

Vienne, Schönbrunn, Metternich, un empire qui se croyait éternel malgré l'ombre de Napoléon qui pèse encore sur l'Europe à travers un jeune homme irrésistible de charme, de fragilité et de mélancolie, une sorte d'Hamlet androgyne qui fut le grand rôle de Sarah Bernhardt et qui était le ...

Prix : 86 DH

Voir tous les livres de Edmond Rostand

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Théâtre de la Porte Saint-Martin, 7 février 1910 : le rideau se lève sur Chantecler. Depuis plus de cinq ans, la nouvelle pièce de l'auteur de Cyrano est sans cesse annoncée, puis remise à plus tard : ce jour-là, le Tout-Paris s'est déplacé pour la découvrir enfin. Mais très vite, la perplexité gagne la salle. Point de décor historique ici, ni de personnage héroïque : la scène est une basse-cour ; les personnages, des poules, des dindons, des canards, des lapins, des crapauds. Et le héros ? Un coq, Chantecler, persuadé que c'est son chant, chaque matin, qui fait lever le soleil... Chantecler connut tout au plus un succès d'estime ; après cette pièce, le " roi de la Belle Epoque ", déçu et incompris, se détourna peu à peu du théâtre. Et pourtant, la poésie de Rostand, nourrie du Roman de Renart et des Fables de La Fontaine, y apparaît dans toute sa splendeur - la tirade du coq, quoique méconnue, rivalise de génie avec celle du nez : " Oui, Coqs affectant des formes incongrues,/Coquemars, Cauchemars, Coqs et Coquecigrues/Coiffés de cocotiers supercoquentieux.../- La fureur comme un Paon me fait parler, Messieurs ! " Cette féerie animalière détonante et cocasse, qui traite des affres de la création artistique, est un véritable chef-d'oeuvre.