share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'invention du temps : Tome 6, Le retour des émigrés, journal littéraire 1980-1981

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'invention du temps : Tome 6, Le retour des émigrés, journal littéraire 1980-1981

L'invention du temps : Tome 6, Le retour des émigrés, journal littéraire 1980-1981

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'invention du temps : Tome 6, Le retour des émigrés, journal littéraire 1980-1981"

Ces deux années alternent des activités consacrées au cinéma et à l'écriture romanesque : Cluny compose L'Eté jaune en Tunisie, en Inde, et près de Guernesey. Or ce qui fait aussi le prix d'un " journal ", selon le titre de Victor Hugo, ce sont les Choses vues. Anecdotes, rencontres, croquis de passants, dont des grands de ce monde ou des bateleurs à la mode du temps qui, s'ils ne sont morts, ne seront pas heureux de figurer dans ces notes prises sur le vif, sans concession sinon sans humour. Un temps chargé d'événements inquiétants : la disparition de Tito, la vague de terreur obscurantiste qui s'abat sur l'Iran, la montée du terrorisme. La chute de " Giscardaing, le Tout en Un ", provoque l'arrivée aux affaires en France de " la socialisterie " dont Cluny dénonce l'esprit de revanche politique et carriériste, imitation du retour des émigrés en 1815, lesquels n'avaient rien appris de l'histoire. Et, surtout, un effarant déni des réalités (promesse de " la retraite à cinquante ans "...). Pourtant, dans " un monde encombré de désastres ", la soif de vivre de l'auteur demeure entière. En témoignent ces pages ponctuées de maximes sans illusions, traversées de sensualité, d'émerveillements pour des oeuvres, des paysages : " Le bonheur d'être ici, le bonheur amer d'écrire, l'étrangeté de vivre encore. "

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 361  pages
  • Dimensions :  3.2cmx12.8cmx20.0cm
  • Poids : 421.8g
  • Editeur :   Editions De La Différence Paru le
  • Collection : Litterature
  • ISBN :  2729117180
  • EAN13 :  9782729117184
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Claude-Michel Cluny

L'invention du temps : Tome 8, Le passé nous attend, journal littéraire 1984-1985

" On ne voyage bien que seul ". Si Cluny pérégrine autour du monde, de la Nouvelle-Zélande à l'Alaska, flirtant avec de jeunes descendants de pirates philippins, parcourant les musées en quête de merveilles ou témoignant du délétère climat social en Polynésie française, il ne quitte pas ...

L'invention du temps : Tome 7, L'or des dioscures, journal littéraire 1982-1983

Peut-on affronter son époque, et le passage du temps, en cultivant le bonheur ? "Si le destin du monde en valait la peine, on se mettrait en rage." Peut-on agréer à la bêtise molle d'une société "éprise de ses assassins" ? Cluny reste un contempteur de l'angélisme suicidaire de l'Occident. A...

L'invention du temps : Tome 9, Moi qui dors toujours si bien, journal littéraire 1986-1987

" Pourquoi aurais-je peur de la mort, moi qui dors si bien ? " Cette réplique d'une femme qui fut célèbre, l'auteur l'a faite sienne sans réserve. Sans pour autant fermer les yeux sur un monde qui se déchire et s'abîme. " Nous sommes en guerre depuis quarante ans " répète ce passionné d'his...

Voir tous les livres de Claude-Michel Cluny

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Ces deux années alternent des activités consacrées au cinéma et à l'écriture romanesque : Cluny compose L'Eté jaune en Tunisie, en Inde, et près de Guernesey. Or ce qui fait aussi le prix d'un " journal ", selon le titre de Victor Hugo, ce sont les Choses vues. Anecdotes, rencontres, croquis de passants, dont des grands de ce monde ou des bateleurs à la mode du temps qui, s'ils ne sont morts, ne seront pas heureux de figurer dans ces notes prises sur le vif, sans concession sinon sans humour. Un temps chargé d'événements inquiétants : la disparition de Tito, la vague de terreur obscurantiste qui s'abat sur l'Iran, la montée du terrorisme. La chute de " Giscardaing, le Tout en Un ", provoque l'arrivée aux affaires en France de " la socialisterie " dont Cluny dénonce l'esprit de revanche politique et carriériste, imitation du retour des émigrés en 1815, lesquels n'avaient rien appris de l'histoire. Et, surtout, un effarant déni des réalités (promesse de " la retraite à cinquante ans "...). Pourtant, dans " un monde encombré de désastres ", la soif de vivre de l'auteur demeure entière. En témoignent ces pages ponctuées de maximes sans illusions, traversées de sensualité, d'émerveillements pour des oeuvres, des paysages : " Le bonheur d'être ici, le bonheur amer d'écrire, l'étrangeté de vivre encore. "