share_book
Envoyer cet article par e-mail

Monde pluriel : Penser l'unité des sciences sociales

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Monde pluriel : Penser l'unité des sciences sociales

Monde pluriel : Penser l'unité des sciences sociales

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Monde pluriel : Penser l'unité des sciences sociales"

Comment dessiner une vue d'ensemble du monde social lorsque les cloisonnements disciplinaires et l'hyperspécialisation du savoir poussent chaque chercheur à garder le nez collé sur le fonctionnement de petites parcelles de ce monde ? Une question centrale donne pourtant aux sciences humaines et sociales un socle commun : pourquoi les individus font-ils ce qu'ils font ? Et l'on ne peut y répondre sans prendre en compte le long processus de différenciation par lequel les sociétés se sont fragmentées en microcosmes aux frontières néanmoins incertaines. Pour comprendre les actions humaines, il est dès lors indispensable de les inscrire dans des contextes chaque fois spécifiques. Si la plupart des spécialistes en conviennent, peu s'accordent toutefois sur les cadres pertinents dans lesquels les acteurs doivent être situés pour analyser tel ou tel compartiment, telle ou telle dimension de leurs pratiques. Des catégories aussi fondamentales que les notions de "champ" ou de "monde" appellent en particulier un examen critique. Bernard Lahire ne propose pas ici une théorie générale de la société, mais s'efforce de marquer une distance par rapport à l'état actuel des sciences humaines et sociales et aux lignes de clivage qui les traversent en nous donnant la possibilité d'entrevoir l'unité cachée d'un espace en apparence très morcelé.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • Editeur :   Seuil Paru le
  • Collection : COUL.IDEES
  • ISBN :  202106459X
  • EAN13 :  9782021064599
  • Classe Dewey :  100
  • Langue : Français

D'autres livres de Bernard Lahire

L'homme pluriel

L'homme que les sciences humaines et sociales prennent pour objet est le plus souvent étudié dans un seul contexte ou à partir d'une seule dimension. On le rapporte à un groupe (professionnel, familial, consommateur...) et l'on dresse alors le portrait cohérent et homogène d'individus. [......

La culture des individus

De caricatures en vulgarisations schématiques des travaux sociologiques, on a fini par penser que nos sociétés, marquées par le maintien de grandes inégalités sociales d'accès à la culture, étaient réductibles à un tableau assez simple : des classes dominantes cultivées, des classes [...

Franz Kafka : Eléments pour une théorie de la création littéraire

Est-il possible de percer les mystères de la création littéraire ? La sociologie peut-elle entrer dans la chair même des oeuvres ? Est-elle en mesure de se confronter à des oeuvres particulièrement difficiles, voire étranges ? Bernard Lahire s'est confronté à l'un des plus grands [....]...

L'esprit sociologique

Si toutes les théories du social peuvent a priori prétendre à l'égale dignité scientifique, c'est uniquement dans la mesure où celles et ceux qui les mobilisent acceptent de s'imposer un haut degré de rigueur argumentative, de contrainte méthodologique et de sévérité empirique. Or, à bie...

Voir tous les livres de Bernard Lahire

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Comment dessiner une vue d'ensemble du monde social lorsque les cloisonnements disciplinaires et l'hyperspécialisation du savoir poussent chaque chercheur à garder le nez collé sur le fonctionnement de petites parcelles de ce monde ? Une question centrale donne pourtant aux sciences humaines et sociales un socle commun : pourquoi les individus font-ils ce qu'ils font ? Et l'on ne peut y répondre sans prendre en compte le long processus de différenciation par lequel les sociétés se sont fragmentées en microcosmes aux frontières néanmoins incertaines. Pour comprendre les actions humaines, il est dès lors indispensable de les inscrire dans des contextes chaque fois spécifiques. Si la plupart des spécialistes en conviennent, peu s'accordent toutefois sur les cadres pertinents dans lesquels les acteurs doivent être situés pour analyser tel ou tel compartiment, telle ou telle dimension de leurs pratiques. Des catégories aussi fondamentales que les notions de "champ" ou de "monde" appellent en particulier un examen critique. Bernard Lahire ne propose pas ici une théorie générale de la société, mais s'efforce de marquer une distance par rapport à l'état actuel des sciences humaines et sociales et aux lignes de clivage qui les traversent en nous donnant la possibilité d'entrevoir l'unité cachée d'un espace en apparence très morcelé.