share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les Portes du sang

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les Portes du sang

Les Portes du sang

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les Portes du sang"

Les Portes du sang constitue le deuxième volet d'un triptyque romanesque inauguré par Les étoiles froides (Stock, 2001). Avec un recul de cinquante ans, Elisa Toldo (relayée, après sa mort, par sa nièce Angelina) y poursuit sa tentative de réunir tous les témoignages - à charge ou à décharge - sur Clara del Monte, le personnage central, femme énigmatique, scandaleuse, flamboyante et perverse. Avec son plus jeune fils, Javier, surnommé Tchoun-tchoun et qui deviendra un pianiste célèbre sous le nom de Xavier Montel, Clara a été contrainte de fuir l'Espagne après la victoire des franquistes. Elle se retrouve en France avec Tchoun-tchoun qui a alors six ans, accueillie froidement par Georges Franton, le père de l'enfant, cette France qui, à son tour, se prépare à la guerre. Ainsi, de 1939 à 1942, Clara et son fils vont connaître les tourments des exilés : séjour à Vichy, internement dans le camp de Rieucros (Lozère), maladies, pérégrinations entre Montpellier, Marseille et enfin Paris. Selon tous les témoins de l'époque, Clara a perdu son aura, son pouvoir de conduire sa vie à sa guise. La voilà contrainte, pour survivre, d'user d'expédients, quémandant une aide, mentant avec le même aplomb qu'au temps de sa splendeur, se lançant dans de mystérieuses intrigues, se croyant encore capable de manipulations alors que c'est elle qui est ballottée au gré de forces qu'elle ne contrôle plus. Mais s'il ne s'agissait que d'elle ! Or, il y a l'enfant, Tchoun-tchoun, qui va comme il le pourra, tenter de suivre cette mère qu'il adore même quand elle le rudoie ou l'éloigne d'elle, sans qu'il y comprenne rien, lui laissant pour seule consolation son piano et ses lectures. Tel est le véritable thème et l'enjeu de ce roman : élucider la nature des relations entre Clara et ce fils qu'elle aime, sans doute, mais qui l'encombre. Car il empêche la femme triomphante décrite dans Les étoiles froides et désormais déchue de retrouver son pouvoir, les succès, la fortune. Comment expliquer cette étrange passion entre la mère et l'enfant, où se mêlent amour, colère, attirance et rejet ? Tout au long de ce roman, Xavier (au contraire d'autres témoins sollicités par Elisa) se révèle incapable de relater exactement ce qui lui est arrivé - cette histoire "probable, trouée d'incertitudes." Et c'est ce mystère indéchiffrable, malgré la ténacité de l'adulte cherchant à comprendre l'enfant qu'il fut et la mère qu'il eut alors, c'est ce mystère qui donne au roman sa force dramatique. Et sa charge d'émotion. Le refus revendiqué et assumé de toute analyse psychologique et de tout jugement laisse au romancier une seule voie. Michel del Castillo s'en explique dans une préface qui constitue une sorte d' "ouverture" (et sans doute une "clé" de lecture). Il y écrit : "L'art n'est pas moral, non plus immoral... Il se contente de montrer ce désordre terrible en suscitant notre pitié. Il nous rend fraternels par l'exploration de nos propres abîmes." Clara del Monte et Tchoun-Tchoun son fils de six ans ont fui le franquisme pour arriver dans une France qui se prépare à son tour à la guerre. Ils vont alors connaître les angoisses des exilés. Cinquante ans plus tard, Elisa Toldo, une amie de Tchoun-Tchoun devenu le célèbre pianiste Xavier Montel, mène l'enquête sur Clara et leur relation mère-fils.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 384  pages
  • Dimensions :  2.4cmx10.8cmx17.2cm
  • Poids : 199.6g
  • Editeur :   Seuil Paru le
  • Collection : Points
  • ISBN :  2020654008
  • EAN13 :  9782020654005
  • Classe Dewey :  843.91
  • Langue : Français

D'autres livres de Michel Del Castillo

Les Etoiles froides

"Toute seule, aussi seule, pauvre petite fille riche." Ce pourrait être le refrain d'une chanson ; c'est ce qui caractérise, entre attraction et répulsion, le personnage de Clara del Monte dans ce roman. Insaisissable, égocentrique, obnubilée par le faste et le plaisir, Clara, pianiste douée...

Prix : 95 DH
De père français

J'ai rendez-vous avec mon assassin. C'est mon père et il s'appelle Michel. J'aurai mis près de quarante ans à le retrouver. Une fois encore, je reprends la route. Je ne vais pas bien loin, de Chevaleret à Etoile. Une vingtaine de stations. Je connais la partition: la mort du père, une figure de...

Prix : 244 DH

Le Temps de Franco

Portrait du dernier survivant parmi les grands dictateurs du XXe siècle, Francisco Franco Bahamonde, mort en 1975. Ce livre commente les grandes étapes de la vie de Franco : enfance, études, guerre coloniale au Maroc, direction de l'académie de Saragosse, etc. Ce temps fut celui de Michel del Ca...

Prix : 101 DH
Mamita

« Cette décision -livrer son fils- Xavier la considérait maintenant avec une sourde terreur. Etait-ce plus criminel que d’envoyer à la mort le père de ses enfants ? Tout, dans cette existence tissée de mensonges et de parjures, inspirait de l’épouvante. Il y avait chez cette femme [......

Voir tous les livres de Michel Del Castillo

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Les Portes du sang constitue le deuxième volet d'un triptyque romanesque inauguré par Les étoiles froides (Stock, 2001). Avec un recul de cinquante ans, Elisa Toldo (relayée, après sa mort, par sa nièce Angelina) y poursuit sa tentative de réunir tous les témoignages - à charge ou à décharge - sur Clara del Monte, le personnage central, femme énigmatique, scandaleuse, flamboyante et perverse. Avec son plus jeune fils, Javier, surnommé Tchoun-tchoun et qui deviendra un pianiste célèbre sous le nom de Xavier Montel, Clara a été contrainte de fuir l'Espagne après la victoire des franquistes. Elle se retrouve en France avec Tchoun-tchoun qui a alors six ans, accueillie froidement par Georges Franton, le père de l'enfant, cette France qui, à son tour, se prépare à la guerre. Ainsi, de 1939 à 1942, Clara et son fils vont connaître les tourments des exilés : séjour à Vichy, internement dans le camp de Rieucros (Lozère), maladies, pérégrinations entre Montpellier, Marseille et enfin Paris. Selon tous les témoins de l'époque, Clara a perdu son aura, son pouvoir de conduire sa vie à sa guise. La voilà contrainte, pour survivre, d'user d'expédients, quémandant une aide, mentant avec le même aplomb qu'au temps de sa splendeur, se lançant dans de mystérieuses intrigues, se croyant encore capable de manipulations alors que c'est elle qui est ballottée au gré de forces qu'elle ne contrôle plus. Mais s'il ne s'agissait que d'elle ! Or, il y a l'enfant, Tchoun-tchoun, qui va comme il le pourra, tenter de suivre cette mère qu'il adore même quand elle le rudoie ou l'éloigne d'elle, sans qu'il y comprenne rien, lui laissant pour seule consolation son piano et ses lectures. Tel est le véritable thème et l'enjeu de ce roman : élucider la nature des relations entre Clara et ce fils qu'elle aime, sans doute, mais qui l'encombre. Car il empêche la femme triomphante décrite dans Les étoiles froides et désormais déchue de retrouver son pouvoir, les succès, la fortune. Comment expliquer cette étrange passion entre la mère et l'enfant, où se mêlent amour, colère, attirance et rejet ? Tout au long de ce roman, Xavier (au contraire d'autres témoins sollicités par Elisa) se révèle incapable de relater exactement ce qui lui est arrivé - cette histoire "probable, trouée d'incertitudes." Et c'est ce mystère indéchiffrable, malgré la ténacité de l'adulte cherchant à comprendre l'enfant qu'il fut et la mère qu'il eut alors, c'est ce mystère qui donne au roman sa force dramatique. Et sa charge d'émotion. Le refus revendiqué et assumé de toute analyse psychologique et de tout jugement laisse au romancier une seule voie. Michel del Castillo s'en explique dans une préface qui constitue une sorte d' "ouverture" (et sans doute une "clé" de lecture). Il y écrit : "L'art n'est pas moral, non plus immoral... Il se contente de montrer ce désordre terrible en suscitant notre pitié. Il nous rend fraternels par l'exploration de nos propres abîmes." Clara del Monte et Tchoun-Tchoun son fils de six ans ont fui le franquisme pour arriver dans une France qui se prépare à son tour à la guerre. Ils vont alors connaître les angoisses des exilés. Cinquante ans plus tard, Elisa Toldo, une amie de Tchoun-Tchoun devenu le célèbre pianiste Xavier Montel, mène l'enquête sur Clara et leur relation mère-fils.