share_book
Envoyer cet article par e-mail

Homo zapiens

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Homo zapiens

Homo zapiens

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Homo zapiens"

D'un monde l'autre. Tel pourrait être le sous-titre de ce dernier ouvrage de Viktor Pelevine. De l'ère soviétique à l'irruption du capitalisme sauvage dans une Russie désordonnée, sans repère. Un monde "nouveau", illustré par la figure d'un personnage, Babylen Tatarski, dit Vova, qui va gravir une à une les marches de la réussite, dans un univers marqué par l'argent, la corruption, la publicité et la télévision. Une escalade vertigineuse qui se confronte à quelque vacuité douloureuse. Le nouveau millénaire serait-il celui des valeurs disparues, des règnes du futile ? À la manière d'Alfred Döblin, dans Berlin Alexanderplatz, Pelevine charge son texte de slogans, de noms de marques, de citations relevées dans le paysage quotidien des villes nouvelles, tout un arc-en-ciel d'emprunts qui disent l'étourdissement d'une modernité inquiétante. Après les détonnants et renversants Ontologie de l'enfance, La Vie des insectes et Omon Ra, une nouvelle fable dense et désopilante du plus moderne des écrivains russes, qui mêle l'ironie à l'humour, nous plonge dans les turbulences actuelles d'un pays campé dans ses traditions. Un choc des cultures, un choc des générations mis en scène par un garnement prodige. --Céline Darner

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 308  pages
  • Dimensions :  2.5cmx14.0cmx20.5cm
  • Poids : 340.2g
  • Editeur :   Seuil Paru le
  • Collection : Cadre Vert
  • ISBN :  2020327368
  • EAN13 :  9782020327367
  • Classe Dewey :  891.73
  • Langue : Français

D'autres livres de Viktor Pelevine

Critique macédonienne de la pensée française

Dans la quiétude de la cale d'un bateau, un certain Charles Darwin s'interroge sur les raisons de la survie des espèces et s'emploie à en percer les mystérieuses lois - en compagnie d'un orang-outan, puis d'un gorille. Un banquier au passé trouble confie la conception artistique de sa cérémon...

La Flèche jaune

Andreï, un jeune Russe aux accents de philosophe, est l'un des passagers de la Flèche jaune, un train express qui semble n'aller vers nulle part et trimbaler en son sein la Russie tout entière. A bord du convoi, évocation de la célèbre Flèche rouge - ce fleuron de la technologie ferroviaire s...

Le livre sacré du loup-garou

Dans les quartiers chics de la ville, A. Huli, une lycanthrope millénaire, travaille dur à sa survie : grâce à un organe caché, une queue magique, elle hypnotise les hommes d'affaires et s'approprie leur force vitale. Fine connaisseuse des grandes philosophies asiatiques, elle passe son temps l...

Voir tous les livres de Viktor Pelevine

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

D'un monde l'autre. Tel pourrait être le sous-titre de ce dernier ouvrage de Viktor Pelevine. De l'ère soviétique à l'irruption du capitalisme sauvage dans une Russie désordonnée, sans repère. Un monde "nouveau", illustré par la figure d'un personnage, Babylen Tatarski, dit Vova, qui va gravir une à une les marches de la réussite, dans un univers marqué par l'argent, la corruption, la publicité et la télévision. Une escalade vertigineuse qui se confronte à quelque vacuité douloureuse. Le nouveau millénaire serait-il celui des valeurs disparues, des règnes du futile ? À la manière d'Alfred Döblin, dans Berlin Alexanderplatz, Pelevine charge son texte de slogans, de noms de marques, de citations relevées dans le paysage quotidien des villes nouvelles, tout un arc-en-ciel d'emprunts qui disent l'étourdissement d'une modernité inquiétante. Après les détonnants et renversants Ontologie de l'enfance, La Vie des insectes et Omon Ra, une nouvelle fable dense et désopilante du plus moderne des écrivains russes, qui mêle l'ironie à l'humour, nous plonge dans les turbulences actuelles d'un pays campé dans ses traditions. Un choc des cultures, un choc des générations mis en scène par un garnement prodige. --Céline Darner