share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'activité en dialogues - Entretiens sur l'activité humaine (2)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'activité en dialogues - Entretiens sur l'activité humaine (2)

L'activité en dialogues - Entretiens sur l'activité humaine (2)

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'activité en dialogues - Entretiens sur l'activité humaine (2)"

Chaque fois que l'homme a le projet de gouverner l'homme dans le champ économique, politique ou social il peut être tenté de raisonner avec lui comme avec la machine, en cherchant à maîtriser tous les paramètres de l'agir. Or, s'il est indispensable de pouvoir compter sur l'anticipation offerte par un cadre normatif, il est abusif et dangereux d'usurper le prestige de la norme en s'aveuglant aux réalités de l'activité humaine. Simplifier le travail humain, par exemple, en le réduisant à des modèles de gestion ou en l'évaluant à l'aune des seules valeurs quantitatives, cela finit par avoir un coût considérable en termes de santé, de vie sociale et d'efficacité collective. Loin de s'atténuer à l'heure de la mondialisation, la contradiction ne fait que croître entre l'activité des hommes et les critères de son évaluation, dans tous les domaines. Le présent ouvrage, qui approfondit sur des registres nouveaux et avec de nouveaux protagonistes le précédent Travail et Ergologie - Entretiens sur l'activité humaine (I) (2003), alerte sur la cécité anthropologique qui mine les fondements du vivre ensemble, jusqu'à mettre en péril les valeurs de la démocratie. On ne voit pas en effet qu'à chaque convocation de l'activité, à l'échelle d'un individu ou d'une organisation, ce sont des débats de normes qui s'invitent car nul ne fait mécaniquement usage de soi. Obligation est faite à l'humain de penser et de choisir en agissant. Mais loin d'être un poids, c'est un atout : la vraie signature de sa compétence. Suivant des suggestions faites par Yves Schwartz depuis plusieurs années, l'ouvrage en appelle ainsi à considérer le gouvernement de l'activité humaine avec une lucidité nouvelle, en apprenant à construire des normes instruites par les renormalisations. Il propose pour cela des dispositifs originaux à trois pôles capables de faire avancer simultanément les rapports sociaux et les régimes de production du savoir. Dans cet ouvrage, cinq dialogues accompagnent la réflexion vers un ergo-engagement. Celui-ci peut se définir à partir d'une double préoccupation qu'un Manifeste terminal se propose de synthétiser : renoncer à une science de l'activité qui prétendrait faire l'impasse sur les renormalisations aussi bien dans les rapports sociaux que dans la production du savoir, et reconnaître chez chacun de nos semblables l'activité comme enchâssement de débats de normes, dans le but de réévaluer en permanence les cadres de l'agir collectif et d'enrichir le savoir constitué et transmissible. Afin de mieux cerner ensemble ce qui change dans leur métier, grâce à la perspective d'une anthropologie de l'activité, des universitaires, jeunes chercheurs, professionnels de la santé et de l'éducation s'interpellent tour à tour. Il s'agit de : Nathalie Clar ; Eliza Echternacht ; Stéphanie Mailliot ; Nicole Mencacci ; Muriel Prévot-Carpentier ; Bernadette Venner ; Mariana Verissimo, ainsi que Louis Durrive ; Xavier Roth et Yves Schwartz.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 286  pages
  • Dimensions :  1.8cmx16.8cmx23.8cm
  • Poids : 598.7g
  • Editeur :   Octares Editions Paru le
  • Collection : Travail & Activité humaine
  • ISBN :  2915346658
  • EAN13 :  9782915346657
  • Classe Dewey :  301
  • Langue : Français

D'autres livres de  (sous la direction de)

Didactique professionnelle et didactiques disciplinaires en débat

Les rapports entre didactiques disciplinaires et didactique professionnelle ne sont pas très anciens, mais ils ont déjà donné lieu à des débats soutenus. Il y a eu la période des débuts, où la didactique professionnelle notamment posait ses marques en soulignant sa différence. Il y a eu en...

Apprendre par la simulation : de l'analyse du travail aux apprentissages professionnels

La didactique professionnelle s'est développée dans deux directions : d'une part, dans l'analyse du travail en vue de la formation professionnelle, plus précisément l'analyse de l'activité des opérateurs pour identifier les compétences qu'ils mobilisent. D autre part, dans l'utilisation des s...

Les histoires de la psychologie du travail : approche pluri- disciplinaire

La réédition de ce livre signale peut-être un phénomène intéressant : l'importance que l'histoire prend, peu à peu, dans la compréhension des problèmes actuels de la psychologie du travail. On sait mieux aujourd'hui qu en matière d histoire des sciences on ne peut jamais remettre le compte...

Travail & Ergologie. Entretiens sur l'activité humaine (1)

L'ergologie n'est pas une nouvelle discipline dans le champ des sciences humaines mais une démarche qui vise à mieux connaître les situations de travail et surtout à mieux intervenir sur celles-ci pour les transformer. Au coeur de cette démarche, on trouve le concept d'activité comme opérateu...

Voir tous les livres de  (sous la direction de)

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Chaque fois que l'homme a le projet de gouverner l'homme dans le champ économique, politique ou social il peut être tenté de raisonner avec lui comme avec la machine, en cherchant à maîtriser tous les paramètres de l'agir. Or, s'il est indispensable de pouvoir compter sur l'anticipation offerte par un cadre normatif, il est abusif et dangereux d'usurper le prestige de la norme en s'aveuglant aux réalités de l'activité humaine. Simplifier le travail humain, par exemple, en le réduisant à des modèles de gestion ou en l'évaluant à l'aune des seules valeurs quantitatives, cela finit par avoir un coût considérable en termes de santé, de vie sociale et d'efficacité collective. Loin de s'atténuer à l'heure de la mondialisation, la contradiction ne fait que croître entre l'activité des hommes et les critères de son évaluation, dans tous les domaines. Le présent ouvrage, qui approfondit sur des registres nouveaux et avec de nouveaux protagonistes le précédent Travail et Ergologie - Entretiens sur l'activité humaine (I) (2003), alerte sur la cécité anthropologique qui mine les fondements du vivre ensemble, jusqu'à mettre en péril les valeurs de la démocratie. On ne voit pas en effet qu'à chaque convocation de l'activité, à l'échelle d'un individu ou d'une organisation, ce sont des débats de normes qui s'invitent car nul ne fait mécaniquement usage de soi. Obligation est faite à l'humain de penser et de choisir en agissant. Mais loin d'être un poids, c'est un atout : la vraie signature de sa compétence. Suivant des suggestions faites par Yves Schwartz depuis plusieurs années, l'ouvrage en appelle ainsi à considérer le gouvernement de l'activité humaine avec une lucidité nouvelle, en apprenant à construire des normes instruites par les renormalisations. Il propose pour cela des dispositifs originaux à trois pôles capables de faire avancer simultanément les rapports sociaux et les régimes de production du savoir. Dans cet ouvrage, cinq dialogues accompagnent la réflexion vers un ergo-engagement. Celui-ci peut se définir à partir d'une double préoccupation qu'un Manifeste terminal se propose de synthétiser : renoncer à une science de l'activité qui prétendrait faire l'impasse sur les renormalisations aussi bien dans les rapports sociaux que dans la production du savoir, et reconnaître chez chacun de nos semblables l'activité comme enchâssement de débats de normes, dans le but de réévaluer en permanence les cadres de l'agir collectif et d'enrichir le savoir constitué et transmissible. Afin de mieux cerner ensemble ce qui change dans leur métier, grâce à la perspective d'une anthropologie de l'activité, des universitaires, jeunes chercheurs, professionnels de la santé et de l'éducation s'interpellent tour à tour. Il s'agit de : Nathalie Clar ; Eliza Echternacht ; Stéphanie Mailliot ; Nicole Mencacci ; Muriel Prévot-Carpentier ; Bernadette Venner ; Mariana Verissimo, ainsi que Louis Durrive ; Xavier Roth et Yves Schwartz.