share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les Cahiers ukrainiens

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les Cahiers ukrainiens

Les Cahiers ukrainiens

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les Cahiers ukrainiens"

Après avoir exploré l'univers du polar, du jazz et des super héros décalés, Igort s'attaque à la bande dessinée reportage, avec le premier tome d'un diptyque consacrée aux pays de l'ex-URSS. Coup d'essai, coup de maître. Cette plongée dans l'histoire récente permettra au lecteur de mieux comprendre un pays qui se redécouvre. A travers de courts chapitres, Igort raconte l'Ukraine d'hier et d'aujourd'hui. Il ne se contente cependant pas de recueillir des témoignages, il les illustre avec intelligence et invention. Les témoignages recueillis révèlent un passé terrible, l'empreinte de Staline reste forte, mais un présent guère plus glorieux. Les assassinats remplacent les goulages, et la corruption reste la marque de fabrique de cette société. Voici quelques témoignages: Micha, un ancien militaire le prend pour un espion. Il lui propose de se rencontrer sur un champ de tir. Déclinant la proposition, Igort apprendra le lendemain la mort d'un procureur général sur les lieux mêmes du rendez-vous. Serafima Andreivna se confie à Igort. Elle avait 5 ans en 1932. Elle se souvient de l'holodomor, l'extermination par la faim (institué par Staline contre le peuple ukrainien). Il n'y avait que des racines, des hérissons à manger, le pain se faisait avec du foin. 25% de la population fut décimée, on recense même des cas de cannibalisme. Nicholay Vasilievitch raconte la dureté de sa vie. Durant la Seconde Guerre Mondiale, les nazis ont envahi son village. Puis Staline a obligé les gens à travailler dans les kolkhoses. Contre toute attente, la mort de Staline ne tarit pas la source des malheurs qui ponctuèrent la vie de Nicholay...

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 176  pages
  • Dimensions :  2.0cmx19.3cmx26.7cm
  • Poids : 793.8g
  • Editeur :   Gallisol Paru le
  • Collection : BAND DESS ADULT
  • ISBN :  2754802665
  • EAN13 :  9782754802666
  • Classe Dewey :  741.5
  • Langue : Français

D'autres livres de Igort

Les cahiers russes : La guerre oubliée du Caucase

Alors qu'il se trouve à Moscou pour visiter l'appartement d'Anna Polilkovksaïa, Igort apprend l'assassinat le jour même de son avocat et d'un autre journaliste de la Novaïa Gazeta. C'est donc sur les traces de la célèbre journaliste russe, militante des droits de l'homme, assassinée en 2006 q...

Voir tous les livres de Igort

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Après avoir exploré l'univers du polar, du jazz et des super héros décalés, Igort s'attaque à la bande dessinée reportage, avec le premier tome d'un diptyque consacrée aux pays de l'ex-URSS. Coup d'essai, coup de maître. Cette plongée dans l'histoire récente permettra au lecteur de mieux comprendre un pays qui se redécouvre. A travers de courts chapitres, Igort raconte l'Ukraine d'hier et d'aujourd'hui. Il ne se contente cependant pas de recueillir des témoignages, il les illustre avec intelligence et invention. Les témoignages recueillis révèlent un passé terrible, l'empreinte de Staline reste forte, mais un présent guère plus glorieux. Les assassinats remplacent les goulages, et la corruption reste la marque de fabrique de cette société. Voici quelques témoignages: Micha, un ancien militaire le prend pour un espion. Il lui propose de se rencontrer sur un champ de tir. Déclinant la proposition, Igort apprendra le lendemain la mort d'un procureur général sur les lieux mêmes du rendez-vous. Serafima Andreivna se confie à Igort. Elle avait 5 ans en 1932. Elle se souvient de l'holodomor, l'extermination par la faim (institué par Staline contre le peuple ukrainien). Il n'y avait que des racines, des hérissons à manger, le pain se faisait avec du foin. 25% de la population fut décimée, on recense même des cas de cannibalisme. Nicholay Vasilievitch raconte la dureté de sa vie. Durant la Seconde Guerre Mondiale, les nazis ont envahi son village. Puis Staline a obligé les gens à travailler dans les kolkhoses. Contre toute attente, la mort de Staline ne tarit pas la source des malheurs qui ponctuèrent la vie de Nicholay...