share_book
Envoyer cet article par e-mail

Journal d'une écolière soviétique

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Journal d'une écolière soviétique

Journal d'une écolière soviétique

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Journal d'une écolière soviétique"

Nina avait dix-neuf ans quand elle a été arrêtée par la police secrète de Staline. Peu après, elle était envoyée au Goulag en même temps que son père, sa mère et ses deux soeurs. Chef d'accusation: complot contre la vie de Staline. Pièces à conviction: trois cahiers retrouvés dans la commode de la jeune fille. Trois cahiers d'écolier griffonnés au jour le jour pendant quatre ans, entre 1932 et 1936. Trois cahiers auxquels Nina confiait depuis l'âge de quatorze ans ses peines de coeur, le récit de ses chahuts de collégienne, ses inquiétudes d'adolescente, son amour de la littérature et de la poésie... Mais aussi et surtout, sa haine de Staline. Ces trois cahiers l'ont envoyée en Sibérie pour douze années - un voyage dont sa mère n'est pas revenue. Retrouvés soixante ans plus tard dans les archives du KGB, ils forment un document comparable au Journal d'Anne Frank: même bouillonnement d'une âme adolescente en plein éveil, même contraste entre la gaieté de l'enfant et l'angoisse d'une presque femme... Avec, de surcroît, l'étonnante lucidité d'une conscience politique précoce et des détails inédits sur la vie quotidienne dans la Russie de Staline. Aussi frappante que le récit lui-même est la réaction des agents du KGB chargés de compulser ces pages: les passages considérés comme antistaliniens ont été soulignés avant d'être retenus à charge contre la famille de Nina. A eux seuls, ils constituent le plus objectif et le plus terrible commentaire sur le totalitarisme.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 311  pages
  • Dimensions :  2.7cmx15.1cmx24.0cm
  • Poids : 480.8g
  • Editeur :   Robert Laffont Paru le
  • Collection : Hors
  • ISBN :  2221102622
  • EAN13 :  9782221102626
  • Classe Dewey :  947.084
  • Langue : Français

D'autres livres de Nina Lougovskaïa

Journal d'une écolière soviétique

Nina raconte dans trois cahiers d'écolier, retrouvés dans les archives du KGB, son enfance puis son adolescence en tant que fille d'opposants menacés par la dictature et offre un témoignage sur l'Union soviétique des années 1930. Ces cahiers furent utilisés comme document à charge contre la ...

Prix : 84 DH

Voir tous les livres de Nina Lougovskaïa

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Nina avait dix-neuf ans quand elle a été arrêtée par la police secrète de Staline. Peu après, elle était envoyée au Goulag en même temps que son père, sa mère et ses deux soeurs. Chef d'accusation: complot contre la vie de Staline. Pièces à conviction: trois cahiers retrouvés dans la commode de la jeune fille. Trois cahiers d'écolier griffonnés au jour le jour pendant quatre ans, entre 1932 et 1936. Trois cahiers auxquels Nina confiait depuis l'âge de quatorze ans ses peines de coeur, le récit de ses chahuts de collégienne, ses inquiétudes d'adolescente, son amour de la littérature et de la poésie... Mais aussi et surtout, sa haine de Staline. Ces trois cahiers l'ont envoyée en Sibérie pour douze années - un voyage dont sa mère n'est pas revenue. Retrouvés soixante ans plus tard dans les archives du KGB, ils forment un document comparable au Journal d'Anne Frank: même bouillonnement d'une âme adolescente en plein éveil, même contraste entre la gaieté de l'enfant et l'angoisse d'une presque femme... Avec, de surcroît, l'étonnante lucidité d'une conscience politique précoce et des détails inédits sur la vie quotidienne dans la Russie de Staline. Aussi frappante que le récit lui-même est la réaction des agents du KGB chargés de compulser ces pages: les passages considérés comme antistaliniens ont été soulignés avant d'être retenus à charge contre la famille de Nina. A eux seuls, ils constituent le plus objectif et le plus terrible commentaire sur le totalitarisme.