share_book
Envoyer cet article par e-mail

Antonio Ferrara : Le roi de la belle

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Antonio Ferrara : Le roi de la belle

Antonio Ferrara : Le roi de la belle

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Antonio Ferrara : Le roi de la belle"

Le 12 mars 2003, journaux télévisés et flashs radio ouvrent sur un petit braqueur italien inconnu du grand public. Antonio Ferrara, dit " Nino ", n'a pas 30 ans et signe la plus extraordinaire des évasions. Un commando vient l'extraire de prison au bazooka et à la kalachnikov. Le nouveau Mesrine ébranle le système carcéral, ridiculise le gouvernement, déprime l'élite de la police qui l'a traqué sans relâche. Le braqueur de cité s'est mué en truand médiatique. Antonio Ferrara, le roi de la belle retrace la carrière de ce petit Italien arrivé en France à l'âge de 10 ans. Ses premiers faits d'armes : un voyou laissé pour mort dans une chambre d'hôtel parce qu'il l'a traité de " mec balourd, pas fiable ", des banques dévalisées, incarcération et évasion lors d'une consultation à l'hôpital... Sous l'aile de parrains corses, il est enrôlé par des équipes de braqueurs de fourgon blindé. Nino met en contact des truands chevronnés avec les jeunes " black-blanc-beur" d'Île-de-France. Les casses à répétition provoquent une grève des convoyeurs de fonds. Pendant quinze jours, les distributeurs automatiques ne sont plus alimentés. Ferrara devient la priorité des services de police. Après quatre ans de cavale, les enquêteurs l'interpellent enfin. Mais le garçon est trop précieux pour que le milieu le laisse croupir en prison. Pendant six mois, un commando prépare minutieusement son évasion. Un maton est mis à contribution, un avocat suspecté. Le 12 mars 2003, une douzaine d'hommes encagoulés mitraillent les miradors et ouvrent des brèches à coups d'explosifs dans les portes de la prison. En moins de dix minutes, Antonio Ferrara s'est évadé. Sur fond de guerre des polices, les services enquêteurs déploient de gros moyens tandis que Nino bronze sur la plage à Saint-Raphaël. Le 10 juillet 2003, les flics pistent un trafiquant de stups qui a rendez-vous avec Ferrara, à Paris. Le petit Italien les repère et leur fausse compagnie. II retrouve le trafiquant dans un bar de Bercy. Cette fois, les enquêteurs ne le ratent pas. Ferrara est incarcéré à Fleury-Mérogis. Quelques tentatives d'évasion auront lieu mais échouent. A 34 ans, sans compter le procès de Fresnes pour lequel il encourt la perpétuité, le braqueur est libérable en 2027. Antonio Ferrara a joué, il a perdu.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 339  pages
  • Dimensions :  2.8cmx13.8cmx21.6cm
  • Poids : 458.1g
  • Editeur :   Le Cherche Midi Paru le
  • Collection : Documents
  • ISBN :  2749108896
  • EAN13 :  9782749108896
  • Classe Dewey :  364
  • Langue : Français

D'autres livres de Brendan Kemmet

SOS police

La police en tenue aujourd'hui. A quoi sert-elle, et surtout à quoi l'utilise-t-on ? Plus de 78000 hommes et femmes, de la BAC à Police secours, qui forment la Sécurité publique, un des derniers services de l'Etat encore présent au quotidien dans les quartiers délaissés. Tour à tour [.......

Voir tous les livres de Brendan Kemmet

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Le 12 mars 2003, journaux télévisés et flashs radio ouvrent sur un petit braqueur italien inconnu du grand public. Antonio Ferrara, dit " Nino ", n'a pas 30 ans et signe la plus extraordinaire des évasions. Un commando vient l'extraire de prison au bazooka et à la kalachnikov. Le nouveau Mesrine ébranle le système carcéral, ridiculise le gouvernement, déprime l'élite de la police qui l'a traqué sans relâche. Le braqueur de cité s'est mué en truand médiatique. Antonio Ferrara, le roi de la belle retrace la carrière de ce petit Italien arrivé en France à l'âge de 10 ans. Ses premiers faits d'armes : un voyou laissé pour mort dans une chambre d'hôtel parce qu'il l'a traité de " mec balourd, pas fiable ", des banques dévalisées, incarcération et évasion lors d'une consultation à l'hôpital... Sous l'aile de parrains corses, il est enrôlé par des équipes de braqueurs de fourgon blindé. Nino met en contact des truands chevronnés avec les jeunes " black-blanc-beur" d'Île-de-France. Les casses à répétition provoquent une grève des convoyeurs de fonds. Pendant quinze jours, les distributeurs automatiques ne sont plus alimentés. Ferrara devient la priorité des services de police. Après quatre ans de cavale, les enquêteurs l'interpellent enfin. Mais le garçon est trop précieux pour que le milieu le laisse croupir en prison. Pendant six mois, un commando prépare minutieusement son évasion. Un maton est mis à contribution, un avocat suspecté. Le 12 mars 2003, une douzaine d'hommes encagoulés mitraillent les miradors et ouvrent des brèches à coups d'explosifs dans les portes de la prison. En moins de dix minutes, Antonio Ferrara s'est évadé. Sur fond de guerre des polices, les services enquêteurs déploient de gros moyens tandis que Nino bronze sur la plage à Saint-Raphaël. Le 10 juillet 2003, les flics pistent un trafiquant de stups qui a rendez-vous avec Ferrara, à Paris. Le petit Italien les repère et leur fausse compagnie. II retrouve le trafiquant dans un bar de Bercy. Cette fois, les enquêteurs ne le ratent pas. Ferrara est incarcéré à Fleury-Mérogis. Quelques tentatives d'évasion auront lieu mais échouent. A 34 ans, sans compter le procès de Fresnes pour lequel il encourt la perpétuité, le braqueur est libérable en 2027. Antonio Ferrara a joué, il a perdu.