share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'élégie érotique romaine : L'amour, la poésie et l'Occident

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'élégie érotique romaine : L'amour, la poésie et l'Occident

L'élégie érotique romaine : L'amour, la poésie et l'Occident

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'élégie érotique romaine : L'amour, la poésie et l'Occident"

Paul Veyne poursuit dans cet ouvrage sa recherche concernant la Rome antique. Il s'attache ici à un objet particulier, plus littéraire qu'historique, à savoir l'élégie amoureuse ou érotique. Ce genre littéraire suscite en nous surprise et étonnement tant il est étranger à nos goûts et nos canons esthétiques. Paul Veyne pose alors une question essentielle, celle de leur réception, de leurs lecteurs, bref de leur signification : comment ces élégies étaient-elles lues, comprises et reçues par les lecteurs ? A quelle esthétique, aujourd'hui disparue, correspondent-elles ? La réponse apportée consiste à rapprocher ce genre de celui de la bucolique : elle met en scène l'amour avec autant d'artifice qu'elle ; elle représente de la même façon un monde de simulation et de simulacre : on joue à être amoureux dans l'élégie comme sur un stand de tir « on joue à se faire peur » P. Veyne étudie un genre littéraire, l'élégie amoureuse de la Rome antique, aujourd'hui disparu. Il tente d'en définir les canons esthétiques et la signification. L'élégie érotique met en scène de façon artificielle les codes du comportement amoureux. Une façon de voir comment les Romains parlaient d'amour.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 320  pages
  • Dimensions :  1.4cmx11.0cmx17.4cm
  • Poids : 81.6g
  • Editeur :   Seuil Paru le
  • Collection : Points Essais
  • ISBN :  2020621711
  • EAN13 :  9782020621717
  • Classe Dewey :  874.01093538
  • Langue : Français

D'autres livres de Paul Veyne

Foucault, sa pensée, sa personne

Michel Foucault et Paul Veyne. Le philosophe et l’historien. Deux grandes figures du monde des idées qui ont longtemps cheminé et guerroyé ensemble. Paul Veyne, qui fut le collègue et l’ami de Michel Foucault, dresse ici un portrait inattendu de l’homme et de sa pensée, et relance le ...

Prix : 82 DH

Quand notre monde est devenu chrétien

C’est le livre de bonne foi d’un incroyant qui cherche à comprendre comment le christianisme, ce chef-d’oeuvre de création religieuse, a pu, entre l’an 300 et l’an 400, s’imposer à tout l’Occident. Pour Paul Veyne, c’est grâce à la conversion de l’empereur romain, Constantin, ...

Comment on écrit l'histoire

Paru au début des années soixante-dix, à contre-courant de la mode quantitativiste de l'époque, cet essai de Paul Veyne ressemble à une machine de guerre. Son titre marque le renouveau de la réflexion sur l'histoire comme mode d'écriture et inaugure la période du "retour au récit". [.......

Voir tous les livres de Paul Veyne

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Paul Veyne poursuit dans cet ouvrage sa recherche concernant la Rome antique. Il s'attache ici à un objet particulier, plus littéraire qu'historique, à savoir l'élégie amoureuse ou érotique. Ce genre littéraire suscite en nous surprise et étonnement tant il est étranger à nos goûts et nos canons esthétiques. Paul Veyne pose alors une question essentielle, celle de leur réception, de leurs lecteurs, bref de leur signification : comment ces élégies étaient-elles lues, comprises et reçues par les lecteurs ? A quelle esthétique, aujourd'hui disparue, correspondent-elles ? La réponse apportée consiste à rapprocher ce genre de celui de la bucolique : elle met en scène l'amour avec autant d'artifice qu'elle ; elle représente de la même façon un monde de simulation et de simulacre : on joue à être amoureux dans l'élégie comme sur un stand de tir « on joue à se faire peur » P. Veyne étudie un genre littéraire, l'élégie amoureuse de la Rome antique, aujourd'hui disparu. Il tente d'en définir les canons esthétiques et la signification. L'élégie érotique met en scène de façon artificielle les codes du comportement amoureux. Une façon de voir comment les Romains parlaient d'amour.