share_book
Envoyer cet article par e-mail

Mémoire truquée

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Mémoire truquée

Mémoire truquée

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Mémoire truquée"

Avec L'Étrange Histoire de Peter Schlemihl, "l'homme qui avait perdu son ombre", Adelbert Von Chamisso inventait en 1814 un des classiques du romantisme allemand. Avec Mémoire truquée, qui met en avant la femme qui a peur de son ombre (autophobie), Dean Koontz porte à son paroxysme le thriller psychologique dont il est un aujourd'hui un des plus brillants et prolixes porte-paroles. Tout paraît pourtant déjà dit lorsqu'on consulte la quatrième de couverture : on sait en effet que le docteur Ahriman, le méchant de service, pervertit sa fonction de psychologue/psychiatre en utilisant son pouvoir (hypnose, manipulation mentale) sur certaines de ses clientes et leurs proches pour assouvir d'innommables pulsions morbido-sexuelles… Traitant les individus tels des jouets que l'on consomme avant de les détruire, Ahriman inocule littéralement les vertiges de l'agoraphobie à la belle Susan, dont il abuse régulièrement avec force sévices sexuels, avant de se tourner contre la meilleure amie de celle-ci, Martie Rhodes, à qui il administre l'angoisse d'être soi… Collectionneur de plus de cent vingt "jouets", le "seigneur (saigneur ?) de la mémoire" s'ingénie à plier la volonté d'autrui à la moindre de ses injonctions (programmées par des haïkus), conditionnant à l'envi les souvenirs de ses malheureux cobayes et les métamorphosant en des robots voués à l'autodestruction. La trame peut sembler réchauffée, énième version d'un psycho-Lecter qui cannibaliserait moins les corps que les âmes de ses patient(e)s, mais loin s'en faut. Car il y a l'écriture si particulière de Koontz, expert dans l'art d'accroître la pression et la tension de ses protagonistes à chaque page. Témoin, dans la première moitié du roman, le délire paranoïaque et l'obsession compulsives – à couper le souffle normatif – de Martie, qui perçoit le moindre ustensile autour d'elle (clé de contact, fourchette ou sèche-cheveux) comme une arme meurtrière, susceptible entre ses mains d'infliger les pires souffrances imaginables à l'homme qu'elle aime. Sous la houlette de Ahriman, tous les héros de l'ouvrage basculent ainsi à un moment ou un autre dans une représentation pathologique déformée du monde, pente déviée des "dysfonctionnements psychiques aigus" qui crée chez le lecteur une "curiosité" aussi malsaine que répétée… Quoi qu'il en soit, c'est pour son traitement des phobies de tous acabits, ô combien effrayant et méticuleux au possible, qu'il convient de s'engouffrer, pour reprendre son titre original, dans cette False memory, en laquelle chacun verra moins une mémoire truquée que traquée. Un voyage éclaté dans les vortex psychiques qui, n'en déplaise à Freud, rend enviables à jamais les trous de mémoire. --Frédéric Grolleau

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 556  pages
  • Dimensions :  4.0cmx15.6cmx23.4cm
  • Poids : 721.2g
  • Editeur :   Robert Laffont Paru le
  • Collection : Best-sellers
  • ISBN :  2221093267
  • EAN13 :  9782221093269
  • Classe Dewey :  813.54
  • Langue : Français

D'autres livres de Dean Koontz

Le choix vous appartient

Un soir, à la fin de sa journée de travail, Billy Wiles trouve un papier sur le pare-brise de sa voiture : « Si vous ne montrez pas ce billet à la police et qu'elle n'intervient pas, je vais tuer une jolie enseignante blonde... Mais si vous montrez ce billet aux policiers, c'est une vieille [...

Le mari

On tient votre femme. On vous la rendra contre deux millions de dollars en liquide. Le jardinier paysagiste Mitchell Rafferty croit d’abord à une blague. Il était en train de planter des impatiences dans le jardin d’un de ses clients quand son portable s’est mis à sonner. D’un seul [.....

Au clair de lune

Dylan O'Conner et Jillian Jackson, deux jeunes artistes, victimes d'un improbable médecin qui leur a injecté une mystérieuse substance, doivent fuir. Les ennemis de ce même médecin vont chercher à les abattre. Le produit qui coule dans leurs veines les entraîne dans des expériences de [.....

La Cité de la nuit (La trilogie Frankenstein, tome 2)

Le projet insensé de Victor Helios, alias Frankenstein, semble ne plus avoir de limites. La guerre qui verra la fin de l’humanité est pour bientôt et des machines de chair, serviles et cruelles, remplacent peu à peu les personnalités les plus influentes de La Nouvelle-Orléans. Les [....]...

Voir tous les livres de Dean Koontz

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Avec L'Étrange Histoire de Peter Schlemihl, "l'homme qui avait perdu son ombre", Adelbert Von Chamisso inventait en 1814 un des classiques du romantisme allemand. Avec Mémoire truquée, qui met en avant la femme qui a peur de son ombre (autophobie), Dean Koontz porte à son paroxysme le thriller psychologique dont il est un aujourd'hui un des plus brillants et prolixes porte-paroles. Tout paraît pourtant déjà dit lorsqu'on consulte la quatrième de couverture : on sait en effet que le docteur Ahriman, le méchant de service, pervertit sa fonction de psychologue/psychiatre en utilisant son pouvoir (hypnose, manipulation mentale) sur certaines de ses clientes et leurs proches pour assouvir d'innommables pulsions morbido-sexuelles… Traitant les individus tels des jouets que l'on consomme avant de les détruire, Ahriman inocule littéralement les vertiges de l'agoraphobie à la belle Susan, dont il abuse régulièrement avec force sévices sexuels, avant de se tourner contre la meilleure amie de celle-ci, Martie Rhodes, à qui il administre l'angoisse d'être soi… Collectionneur de plus de cent vingt "jouets", le "seigneur (saigneur ?) de la mémoire" s'ingénie à plier la volonté d'autrui à la moindre de ses injonctions (programmées par des haïkus), conditionnant à l'envi les souvenirs de ses malheureux cobayes et les métamorphosant en des robots voués à l'autodestruction. La trame peut sembler réchauffée, énième version d'un psycho-Lecter qui cannibaliserait moins les corps que les âmes de ses patient(e)s, mais loin s'en faut. Car il y a l'écriture si particulière de Koontz, expert dans l'art d'accroître la pression et la tension de ses protagonistes à chaque page. Témoin, dans la première moitié du roman, le délire paranoïaque et l'obsession compulsives – à couper le souffle normatif – de Martie, qui perçoit le moindre ustensile autour d'elle (clé de contact, fourchette ou sèche-cheveux) comme une arme meurtrière, susceptible entre ses mains d'infliger les pires souffrances imaginables à l'homme qu'elle aime. Sous la houlette de Ahriman, tous les héros de l'ouvrage basculent ainsi à un moment ou un autre dans une représentation pathologique déformée du monde, pente déviée des "dysfonctionnements psychiques aigus" qui crée chez le lecteur une "curiosité" aussi malsaine que répétée… Quoi qu'il en soit, c'est pour son traitement des phobies de tous acabits, ô combien effrayant et méticuleux au possible, qu'il convient de s'engouffrer, pour reprendre son titre original, dans cette False memory, en laquelle chacun verra moins une mémoire truquée que traquée. Un voyage éclaté dans les vortex psychiques qui, n'en déplaise à Freud, rend enviables à jamais les trous de mémoire. --Frédéric Grolleau