share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'Homme à la caméra (D. Vertov, 1929) Analyse d'une oeuvre

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'Homme à la caméra (D. Vertov, 1929) Analyse d'une oeuvre

L'Homme à la caméra (D. Vertov, 1929) Analyse d'une oeuvre


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'Homme à la caméra (D. Vertov, 1929) Analyse d'une oeuvre"

En 1928, un opérateur sillonne les rues d'une ville russe. Il filme trams, voitures, vitrines, ateliers, machines, passants, ouvriers, sportifs. Il traque les moments d'intimité, de labeur et de loisir. Les séquences sont reprises par lac monteuse dans sa salle de travail. Des spectateurs émerveillés assistent à la projection du film. Dziga Vertov, réalisateur d'avant-garde, refusant tout scénario et tout intertitre, nous montre l'opérateur et la monteuse à l'oeuvre, et le fruit de leur art. L'homme à la caméra est un film sur le cinéma, une mise en pratique de ce que Vertov écrit dans le Manifeste du Ciné-OEil. L'ouvrage se propose d'analyser l'oeuvre selon trois axes parfois noués. Le rapport entre cinéma et politique à l'époque de la révolution russe. La lecture formelle du film, innovant en matière de montage, de rythme et d'usage des « procédés cinématographiques. La façon dont Vertov atteint la vie en elle-même » ses dimensions les plus diverses, individuelle et collective, biologique, existentielle historique.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 120  pages
  • Dimensions :  1.2cmx12.2cmx17.4cm
  • Poids : 117.9g
  • Editeur :   Librairie Philosophique Vrin Paru le
  • Collection : Philosophie et cinéma
  • ISBN :  2711622207
  • EAN13 :  9782711622207
  • Classe Dewey :  791.437 2
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

En 1928, un opérateur sillonne les rues d'une ville russe. Il filme trams, voitures, vitrines, ateliers, machines, passants, ouvriers, sportifs. Il traque les moments d'intimité, de labeur et de loisir. Les séquences sont reprises par lac monteuse dans sa salle de travail. Des spectateurs émerveillés assistent à la projection du film. Dziga Vertov, réalisateur d'avant-garde, refusant tout scénario et tout intertitre, nous montre l'opérateur et la monteuse à l'oeuvre, et le fruit de leur art. L'homme à la caméra est un film sur le cinéma, une mise en pratique de ce que Vertov écrit dans le Manifeste du Ciné-OEil. L'ouvrage se propose d'analyser l'oeuvre selon trois axes parfois noués. Le rapport entre cinéma et politique à l'époque de la révolution russe. La lecture formelle du film, innovant en matière de montage, de rythme et d'usage des « procédés cinématographiques. La façon dont Vertov atteint la vie en elle-même » ses dimensions les plus diverses, individuelle et collective, biologique, existentielle historique.