share_book
Envoyer cet article par e-mail

Réflexions sur la présentation de collections de textiles, de costumes et d'uniformes

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Réflexions sur la présentation de collections de textiles, de costumes et d'uniformes

Réflexions sur la présentation de collections de textiles, de costumes et d'uniformes

Collectif,   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Réflexions sur la présentation de collections de textiles, de costumes et d'uniformes"

Le textile, et particulièrement le textile ancien, est sensible à la lumière qui le détruit inexorablement, tout comme il est sensible aux problèmes de mise en forme et d'exposition qui accélèrent et quantifient sa dégradation. Dans ce cas, faut-il encore continuer à exposer des textiles dans les vitrines de nos musées ? Pour ne pas en arriver à la bibliothèque "idéale", imaginée par Umberto Eco - dans laquelle les livres ne sont pas communiqués au public - et pour ne pas cantonner les collections de textiles aux réserves, il existe bien sûr des solutions. Celles-ci sont le fruit du travail mené en commun entre restaurateurs, conservateurs et scénographes, par des établissements tels que le musée de la Mode et du Textile, de la Mode et du Costume, le musée national des Arts et Traditions Populaires ou le musée de l'Armée. Les spécialistes font part de leurs expériences, tant en matière de conservation préventive que de mise en espace. Mais le débat sur la monstration des collections textiles n'est pas pour autant terminé. Il continue, avec fécondité, à travers les recherches menées par le musée de l'Armée pour la mise en place de ses salles contemporaines, plus particulièrement la mise en exposition des uniformes ou des reliques et prises de guerre. Loin de prétendre donner des réponses définitives, ce numéro a pour seule ambition de présenter l'état d'un problème bien actuel, à un moment donné, pour nourrir la réflexion de tous ceux qui se trouvent aujourd'hui confrontés au dilemme que pose la contradiction entre exposer et conserver le textile.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 75  pages
  • Dimensions :  0.8cmx13.4cmx22.0cm
  • Poids : 140.6g
  • Editeur :   Fage Editions Paru le
  • Collection : Exos
  • ISBN :  2849750786
  • EAN13 :  9782849750780
  • Classe Dewey :  740
  • Langue : Français

D'autres livres de Gilles Aubagnac

L'artillerie, le militaire et le cheval

Le 8 octobre 2008, une quinzaine d'historiens et de spécialistes venant du monde militaire et de l'université, français et étrangers, se sont réunis au musée de l'Artillerie à Draguignan dans le var, afin de croiser lerus regards et leurs études sur les liens entre les chavaux et l'artilleri...

Voir tous les livres de Gilles Aubagnac

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Le textile, et particulièrement le textile ancien, est sensible à la lumière qui le détruit inexorablement, tout comme il est sensible aux problèmes de mise en forme et d'exposition qui accélèrent et quantifient sa dégradation. Dans ce cas, faut-il encore continuer à exposer des textiles dans les vitrines de nos musées ? Pour ne pas en arriver à la bibliothèque "idéale", imaginée par Umberto Eco - dans laquelle les livres ne sont pas communiqués au public - et pour ne pas cantonner les collections de textiles aux réserves, il existe bien sûr des solutions. Celles-ci sont le fruit du travail mené en commun entre restaurateurs, conservateurs et scénographes, par des établissements tels que le musée de la Mode et du Textile, de la Mode et du Costume, le musée national des Arts et Traditions Populaires ou le musée de l'Armée. Les spécialistes font part de leurs expériences, tant en matière de conservation préventive que de mise en espace. Mais le débat sur la monstration des collections textiles n'est pas pour autant terminé. Il continue, avec fécondité, à travers les recherches menées par le musée de l'Armée pour la mise en place de ses salles contemporaines, plus particulièrement la mise en exposition des uniformes ou des reliques et prises de guerre. Loin de prétendre donner des réponses définitives, ce numéro a pour seule ambition de présenter l'état d'un problème bien actuel, à un moment donné, pour nourrir la réflexion de tous ceux qui se trouvent aujourd'hui confrontés au dilemme que pose la contradiction entre exposer et conserver le textile.