share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'Enluminure romane au Mont-Saint-Michel : Xe-XIIe siècle

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'Enluminure romane au Mont-Saint-Michel : Xe-XIIe siècle

L'Enluminure romane au Mont-Saint-Michel : Xe-XIIe siècle

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'Enluminure romane au Mont-Saint-Michel : Xe-XIIe siècle"

Pendant la Révolution française, la ville d'Avranches, alors chef-lieu du district, a recueilli en dépôt la majeure partie des livres, manuscrits et imprimés provenant de l'abbaye du Mont-Saint-Michel. Des deux cents manuscrits médiévaux parvenus jusqu'à nous, soixante ont été entièrement réalisés par les moines bénédictins de la fin du Xe au XIIe, siècle et constituent une des plus belles collections de France de l'époque romane. En ce temps âpre et brutal de la féodalité, quand le savoir et l'étude s'étaient réfugiés à l'abri des monastères, ils témoignent du soin extrême apporté à la copie des livres. Influencé par les prestigieux modèles hérités de l'Empire carolingien et des îles anglo-saxonnes, le scriptorium normand du Mont-Saint-Michel va créer son propre style d'enluminure au milieu du XIe siècle, en donnant naissance à des créations originales, et à son tour fera école. Le livre à l'époque romane est le lieu discret de la rencontre entre l'art et la connaissance. Les peintures dissimulées entre les feuillets de vélin, les mises en pages réfléchies qui organisent lettrines, titres et textes et harmonisent les encres et les couleurs, ne racontent nulle histoire, ne veulent rien révéler du temps et du lieu de leur création. Elles ne délivrent qu'un seul message lecture et écriture sont prières. Nés dans le silence d'une abbaye bénédictine, destinés à être ouverts avec révérence et gardés loin des yeux profanes, les manuscrits du Mont-Saint-Michel révèlent aujourd'hui leur splendeur. Cet art inspiré, souvent pauvre en moyens, s'accorde particulièrement bien aux multiples directions explorées par l'art graphique contemporain, qui privilégie le trait et le contraste.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 141  pages
  • Dimensions :  1.8cmx22.6cmx23.6cm
  • Poids : 839.1g
  • Editeur :   Ouest-France Paru le
  • Collection : Histoire
  • ISBN :  2737338476
  • EAN13 :  9782737338472
  • Classe Dewey :  090
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Pendant la Révolution française, la ville d'Avranches, alors chef-lieu du district, a recueilli en dépôt la majeure partie des livres, manuscrits et imprimés provenant de l'abbaye du Mont-Saint-Michel. Des deux cents manuscrits médiévaux parvenus jusqu'à nous, soixante ont été entièrement réalisés par les moines bénédictins de la fin du Xe au XIIe, siècle et constituent une des plus belles collections de France de l'époque romane. En ce temps âpre et brutal de la féodalité, quand le savoir et l'étude s'étaient réfugiés à l'abri des monastères, ils témoignent du soin extrême apporté à la copie des livres. Influencé par les prestigieux modèles hérités de l'Empire carolingien et des îles anglo-saxonnes, le scriptorium normand du Mont-Saint-Michel va créer son propre style d'enluminure au milieu du XIe siècle, en donnant naissance à des créations originales, et à son tour fera école. Le livre à l'époque romane est le lieu discret de la rencontre entre l'art et la connaissance. Les peintures dissimulées entre les feuillets de vélin, les mises en pages réfléchies qui organisent lettrines, titres et textes et harmonisent les encres et les couleurs, ne racontent nulle histoire, ne veulent rien révéler du temps et du lieu de leur création. Elles ne délivrent qu'un seul message lecture et écriture sont prières. Nés dans le silence d'une abbaye bénédictine, destinés à être ouverts avec révérence et gardés loin des yeux profanes, les manuscrits du Mont-Saint-Michel révèlent aujourd'hui leur splendeur. Cet art inspiré, souvent pauvre en moyens, s'accorde particulièrement bien aux multiples directions explorées par l'art graphique contemporain, qui privilégie le trait et le contraste.