share_book
Envoyer cet article par e-mail

Soigner la surdité et faire taire les Sourds : Essai sur la médicalisation du Sourd et de sa parole

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Soigner la surdité et faire taire les Sourds : Essai sur la médicalisation du Sourd et de sa parole

Soigner la surdité et faire taire les Sourds : Essai sur la médicalisation du Sourd et de sa parole

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Soigner la surdité et faire taire les Sourds : Essai sur la médicalisation du Sourd et de sa parole"

Par l'emploi d'une majuscule, l'auteur marque sa volonté de distinguer une marque de déficit (sourd) et une personne (Sourd) dont le potentiel d'entendement et de parole existe, même s'il ne passe pas par les registres audiophonatoires habituels. Son objectif est de faire surgir, avec la typographie, l'instance du sujet, la dimension d'être parlant, qui demeure en dépit d'une surdité physiologique ; de dénoncer la stigmatisation à l'oeuvre sous le vocable " sourd " et d'engager un processus de reconnaissance, une nomination plutôt qu'un étiquetage réducteur. Car bien évidemment, les Sourds parlent. Ils disent et se disent au travers de langues gestuelles. Cette prise de parole éclaire l'importance de l'insu, de la trace, de ce qui, dans la transmission inconsciente, inscrit ces sujets en langage au sein de la vie familiale. Paradoxalement, les dispositifs d'accueil et d'éducation des tout jeunes enfants font barrage à une telle modalité de dire. Pourquoi persistent-ils à les considérer sans langage ? Comment en est-on arrivé à construire une véritable filière de soin par le son dans laquelle dépistage à deux jours, implants cochléaires et intégration individuelle en milieu ordinaire contribuent à faire taire les mains ? Bien au-delà des Sourds, l'auteur nous invite à interroger les traitements modernes que notre société sanitaire et utilitariste réserve à l'altérité et à ceux qui l'incarnent.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 326  pages
  • Dimensions :  2.4cmx14.0cmx21.6cm
  • Poids : 421.8g
  • Editeur :   Erès Paru le
  • Collection : Reliance
  • ISBN :  2749212715
  • EAN13 :  9782749212715
  • Classe Dewey :  362.42
  • Langue : Français

D'autres livres de André Meynard

Surdité, l'urgence d'un autre regard

Les garçons et filles Sourds se trouvent inscrits " en langage " grâce à leur famille : ils sont ainsi spontanément poussés à parler avec les mains et à entendre avec les yeux. Très précocement, grâce à la langue des signes française (LSF), ils peuvent accéder aux langues écrites et...

Voir tous les livres de André Meynard

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Par l'emploi d'une majuscule, l'auteur marque sa volonté de distinguer une marque de déficit (sourd) et une personne (Sourd) dont le potentiel d'entendement et de parole existe, même s'il ne passe pas par les registres audiophonatoires habituels. Son objectif est de faire surgir, avec la typographie, l'instance du sujet, la dimension d'être parlant, qui demeure en dépit d'une surdité physiologique ; de dénoncer la stigmatisation à l'oeuvre sous le vocable " sourd " et d'engager un processus de reconnaissance, une nomination plutôt qu'un étiquetage réducteur. Car bien évidemment, les Sourds parlent. Ils disent et se disent au travers de langues gestuelles. Cette prise de parole éclaire l'importance de l'insu, de la trace, de ce qui, dans la transmission inconsciente, inscrit ces sujets en langage au sein de la vie familiale. Paradoxalement, les dispositifs d'accueil et d'éducation des tout jeunes enfants font barrage à une telle modalité de dire. Pourquoi persistent-ils à les considérer sans langage ? Comment en est-on arrivé à construire une véritable filière de soin par le son dans laquelle dépistage à deux jours, implants cochléaires et intégration individuelle en milieu ordinaire contribuent à faire taire les mains ? Bien au-delà des Sourds, l'auteur nous invite à interroger les traitements modernes que notre société sanitaire et utilitariste réserve à l'altérité et à ceux qui l'incarnent.