share_book
Envoyer cet article par e-mail

Charlotte Perriand et le Japon

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Charlotte Perriand et le Japon

Charlotte Perriand et le Japon

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Charlotte Perriand et le Japon"

Invitée en 1940 par le gouvernement japonais pour orienter la production d'art industriel du pays, Charlotte Perriand (1903-1999) rencontre une pensée - le théisme - et une architecture ancestrale, conformes aux préceptes modernistes qu'elle défendait avec Le Corbusier et Pierre Jeanneret. L'élaboration de son " art d'habiter " qui modifia profondément la manière de vivre des Français dans les années 50, est née à partir des réflexions et des études qu'elle a menées pendant sa mission au Japon. En retour, elle a contribué avec passion, à travers des conférences dans les instituts et ses interventions dans les ateliers de production, au renouveau de l'artisanat japonais. " De tous les occidentaux qui ont travaillé au Japon, c'est probablement elle qui a eu la plus grande influence sur le monde du design japonais. ", a déclaré le grand designer Sori Yanagi, qui fut son assistant. Ses expositions au Japon, " Contribution à l'équipement d'intérieur de l'habitation, japon 2601, sélection, tradition, création " (1941) et " proposition d'une synthèse des arts, Paris, 199, Le Corbusier, Fernand Léger, Charlotte Perriand " (1955), qui eurent un grand retentissement, ses publications et ses études, se réalisations à Tokyo, la maison de Jacques Martin (1953), l'agence Air France (1959), ou à Paris, la résidence de l'ambassadeur du japon (1966-1969)n le showroom Shiki Fabric House (1975) et la maison de thés à l'Unesco (1993) sont autant de témoignages des liens entre cultures occidentales et japonaises et de leur enrichissement réciproque. Cet ouvrage, qui retrace un demi-siècle de dialogue entre Charlotte Perriand et le Japon, conçu à partir d'archives inédites, notes et dessins qui révèlent la liberté de pensée de cette grande créatrice engagée face aux enjeux d'une période complexe, est d'un enseignement précieux pour les nouvelles générations d'architectes et de designers, mais aussi pour l'homme d'aujourd'hui.

Détails sur le produit

  • Reliure : Relié
  • 335  pages
  • Dimensions :  3.2cmx23.8cmx31.2cm
  • Poids : 2159.1g
  • Editeur :   Norma Paru le
  • ISBN :  2915542163
  • EAN13 :  9782915542165
  • Classe Dewey :  745.409 2
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Invitée en 1940 par le gouvernement japonais pour orienter la production d'art industriel du pays, Charlotte Perriand (1903-1999) rencontre une pensée - le théisme - et une architecture ancestrale, conformes aux préceptes modernistes qu'elle défendait avec Le Corbusier et Pierre Jeanneret. L'élaboration de son " art d'habiter " qui modifia profondément la manière de vivre des Français dans les années 50, est née à partir des réflexions et des études qu'elle a menées pendant sa mission au Japon. En retour, elle a contribué avec passion, à travers des conférences dans les instituts et ses interventions dans les ateliers de production, au renouveau de l'artisanat japonais. " De tous les occidentaux qui ont travaillé au Japon, c'est probablement elle qui a eu la plus grande influence sur le monde du design japonais. ", a déclaré le grand designer Sori Yanagi, qui fut son assistant. Ses expositions au Japon, " Contribution à l'équipement d'intérieur de l'habitation, japon 2601, sélection, tradition, création " (1941) et " proposition d'une synthèse des arts, Paris, 199, Le Corbusier, Fernand Léger, Charlotte Perriand " (1955), qui eurent un grand retentissement, ses publications et ses études, se réalisations à Tokyo, la maison de Jacques Martin (1953), l'agence Air France (1959), ou à Paris, la résidence de l'ambassadeur du japon (1966-1969)n le showroom Shiki Fabric House (1975) et la maison de thés à l'Unesco (1993) sont autant de témoignages des liens entre cultures occidentales et japonaises et de leur enrichissement réciproque. Cet ouvrage, qui retrace un demi-siècle de dialogue entre Charlotte Perriand et le Japon, conçu à partir d'archives inédites, notes et dessins qui révèlent la liberté de pensée de cette grande créatrice engagée face aux enjeux d'une période complexe, est d'un enseignement précieux pour les nouvelles générations d'architectes et de designers, mais aussi pour l'homme d'aujourd'hui.