share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le Grand Livre des icônes : Des origines à la chute de Byzance

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le Grand Livre des icônes : Des origines à la chute de Byzance

Le Grand Livre des icônes : Des origines à la chute de Byzance

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le Grand Livre des icônes : Des origines à la chute de Byzance"

Véritable somme sur le sujet, Le Grand Livre des Icônes propose une découverte complète de l'icône en Europe centrale et en Méditerranée orientale. Contrairement à une opinion répandue, l'icône ne se réduit pas à l'art russe niais, expression autrement plus vaste, elle est culturellement synonyme d'espacé byzantin. Pour la première fois, un ouvrage traite de l'ensemble du phénomène de l'icône : dans le temps (de la fin de l'Antiquité et à la chute de l'Empire romain au Ve siècle, à la disparition de la culture byzantine au XVe siècle) ; dans l'espace culturel car il couvre non seulement les icônes grecques et slaves, mais aussi les deux périphéries du monde byzantin : l'orientale (de la Géorgie à l'Ethiopie) et l'occidentale (jusqu'à la côte adriatique serbe et italienne). Cet éclairage est d'une importance capitale pour la connaissance de notre doyen fige, largement pénétré par l'esthétique de l'icône et baigné en permanence par l'influence de Byzance. Cette enquête internationale, entreprise par les meilleurs spécialistes du sujet, a été l'occasion de redéfinir la nature artistique et religieuse de l'icône sur tout son territoire. Du point de vue religieux d'abord, l'icône y est étudiée comme objet de piété publique et privé, réceptacle de prière, complément des évangiles (fenêtre sur le ciel, le monde divin), véhicule indispensable â la célébration de l'office (iconostase). Elle est considérée, par ailleurs, comme offrant des portraits de personnages divins et comme tels sanctifiés et dotés d'" énergie " par certains, en Russie en particulier, provenant du représenté. C'est le cas des célèbres icônes thaumaturges ou bien non faites de mains humaines, donc inaltérables par leur propriété de refléter la réalité historique en fixant les traits des personnages sacrés concernés. Du point de vue formel, enfin, cette enquête s'attache à décrire, sur tout son territoire et dans toutes ses variantes, ce premier grand phénomène stylistique qui se soit affirmé en Occident après les temps hellénistiques.

Détails sur le produit

  • Reliure : Relié
  • 238  pages
  • Dimensions :  2.6cmx24.8cmx30.2cm
  • Poids : 1719.1g
  • Editeur :   Hazan Paru le
  • ISBN :  2850258415
  • EAN13 :  9782850258411
  • Classe Dewey :  704.948
  • Langue : Français

D'autres livres de Tania Velmans

L'art byzantin

Prix : 43 DH
L'art byzantin

La collection " R.-V. avec " a pour but d'offrir une première approche des grandes expressions artistiques qui ont marqué l'histoire de humanité. Grâce à un texte accessible et à une riche iconographie, les ouvrages reviennent aux racines culturelles des grandes civilisations et nous donnent a...

L'image byzantine ou la transfiguration du réel

Après avoir rayonné mille cinq cent ans (VIe-XVIIIe siècles), l'art byzantin est devenu aujourd'hui un symbole de spiritualité, utilisé sans distinction par les orthodoxes et les catholiques (icônes, couvertures de livres, pochettes de disques, etc.). Pourquoi ? On connaît les caractéristiqu...

Voir tous les livres de Tania Velmans

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Véritable somme sur le sujet, Le Grand Livre des Icônes propose une découverte complète de l'icône en Europe centrale et en Méditerranée orientale. Contrairement à une opinion répandue, l'icône ne se réduit pas à l'art russe niais, expression autrement plus vaste, elle est culturellement synonyme d'espacé byzantin. Pour la première fois, un ouvrage traite de l'ensemble du phénomène de l'icône : dans le temps (de la fin de l'Antiquité et à la chute de l'Empire romain au Ve siècle, à la disparition de la culture byzantine au XVe siècle) ; dans l'espace culturel car il couvre non seulement les icônes grecques et slaves, mais aussi les deux périphéries du monde byzantin : l'orientale (de la Géorgie à l'Ethiopie) et l'occidentale (jusqu'à la côte adriatique serbe et italienne). Cet éclairage est d'une importance capitale pour la connaissance de notre doyen fige, largement pénétré par l'esthétique de l'icône et baigné en permanence par l'influence de Byzance. Cette enquête internationale, entreprise par les meilleurs spécialistes du sujet, a été l'occasion de redéfinir la nature artistique et religieuse de l'icône sur tout son territoire. Du point de vue religieux d'abord, l'icône y est étudiée comme objet de piété publique et privé, réceptacle de prière, complément des évangiles (fenêtre sur le ciel, le monde divin), véhicule indispensable â la célébration de l'office (iconostase). Elle est considérée, par ailleurs, comme offrant des portraits de personnages divins et comme tels sanctifiés et dotés d'" énergie " par certains, en Russie en particulier, provenant du représenté. C'est le cas des célèbres icônes thaumaturges ou bien non faites de mains humaines, donc inaltérables par leur propriété de refléter la réalité historique en fixant les traits des personnages sacrés concernés. Du point de vue formel, enfin, cette enquête s'attache à décrire, sur tout son territoire et dans toutes ses variantes, ce premier grand phénomène stylistique qui se soit affirmé en Occident après les temps hellénistiques.