share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'homme de sable : Pourquoi l'individualisme nous rend malades

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'homme de sable : Pourquoi l'individualisme nous rend malades

L'homme de sable : Pourquoi l'individualisme nous rend malades

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'homme de sable : Pourquoi l'individualisme nous rend malades"

Celui qui s'adresse à un psychanalyste dit toujours quelque chose de l'époque dans laquelle il vit, et celle-ci veut se faire entendre à travers lui. C'est au coeur de ces interférences que se situe cet essai, écho pensé des maux et mots de patients. « À quoi se tenir » demandent-ils tous ? S'épuisant à trouver un appui sur un sol friable, peinant à s'élancer hors du présent, la plupart évoquent une fatigue extrême et un désert intérieur asséché par les exigences du marché et le sentiment d'une hostilité diffuse qui menace la relation à l'autre. Pour comprendre d'où vient cette souffrance, mais surtout la fragilisation du sujet qu'elle exprime, Catherine Ternynck les met en perspective avec les transformations de notre environnement familial, social, politique et symbolique. Or, d'analyses connues, tels les changements dans la filiation ou la fragilisation de la transmission, à d'autres peu développées, tels la féminisation du modèle parental, le refus de la dette et le culte de l'enfant, le développement des relations familiales sous forme contractuelle, l'abandon d'un temps long ouvert sur la transmission, pour un temps court maîtrisé par l'individu..., il apparaît que les sujets sont plongés prématurément dans l'apprentissage de l'autonomie et que c'est pour cette raison qu'ils peinent à grandir à hauteur d'homme. Un changement anthropologique est en cours dont il faut prendre la mesure.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 247  pages
  • Dimensions :  2.4cmx14.0cmx20.4cm
  • Poids : 222.3g
  • Editeur :   Seuil Paru le
  • Collection : PHILO.GENER.
  • ISBN :  2020979403
  • EAN13 :  9782020979405
  • Langue : Français

D'autres livres de Catherine Ternynck

Chambre à part

Que se passe-t-il dans cette " Chambre à part " qu'est le cabinet du psychanalyste ? Comment évoquer ce qui s'y tisse et s'y dit, dans le secret et l'intime ? Avec tact et pudeur, Catherine Ternynck s'est livrée à l'exercice. " Dans une chambre, on passe l'essentiel d'une vie. On y vient au mond...

Voir tous les livres de Catherine Ternynck

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Celui qui s'adresse à un psychanalyste dit toujours quelque chose de l'époque dans laquelle il vit, et celle-ci veut se faire entendre à travers lui. C'est au coeur de ces interférences que se situe cet essai, écho pensé des maux et mots de patients. « À quoi se tenir » demandent-ils tous ? S'épuisant à trouver un appui sur un sol friable, peinant à s'élancer hors du présent, la plupart évoquent une fatigue extrême et un désert intérieur asséché par les exigences du marché et le sentiment d'une hostilité diffuse qui menace la relation à l'autre. Pour comprendre d'où vient cette souffrance, mais surtout la fragilisation du sujet qu'elle exprime, Catherine Ternynck les met en perspective avec les transformations de notre environnement familial, social, politique et symbolique. Or, d'analyses connues, tels les changements dans la filiation ou la fragilisation de la transmission, à d'autres peu développées, tels la féminisation du modèle parental, le refus de la dette et le culte de l'enfant, le développement des relations familiales sous forme contractuelle, l'abandon d'un temps long ouvert sur la transmission, pour un temps court maîtrisé par l'individu..., il apparaît que les sujets sont plongés prématurément dans l'apprentissage de l'autonomie et que c'est pour cette raison qu'ils peinent à grandir à hauteur d'homme. Un changement anthropologique est en cours dont il faut prendre la mesure.