share_book
Envoyer cet article par e-mail

Allégorie des poètes Allégorie des philosophes : Etudes sur la poétique et l'herméneutique de l'allégorie de l'Antiquité à la Réforme

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Allégorie des poètes Allégorie des philosophes : Etudes sur la poétique et l'herméneutique de l'allégorie de l'Antiquité à la Réforme

Allégorie des poètes Allégorie des philosophes : Etudes sur la poétique et l'herméneutique de l'allégorie de l'Antiquité à la Réforme

Collectif,   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Allégorie des poètes Allégorie des philosophes : Etudes sur la..."

L'allégorie était-elle pratiquée par les poètes avant que les philosophes ne la découvrent dans leurs textes ? Les exemples d'allégorie fournis par les théoriciens antiques correspondent-ils aux phénomènes littéraires que l'interprétation allégorique prétend exploiter ? La volonté de dégager un sens caché qui " dise autre chose " que la lettre est-elle compatible avec le respect d'un sens historique et littéral du texte ? De telles questions d'histoire littéraire ou doctrinale ne peuvent être abordées sans une réflexion conceptuelle sur l'allégorie. Sans une notion claire de l'allégorie, il n'est pas possible d'identifier les procédés littéraires qui sont des allégories sans en porter le nom, non plus que ceux qui n'en sont pas tout en étant désignés comme tels ; il n'est pas possible de départager les formes originelles de la méthode allégorique et ses formes dérivées ou dévoyées ; il n'est pas possible de saisir sa raison d'être, son contexte culturel de production, l'usage qui en a été fait à travers les âges pour rétablir l'harmonie entre le texte vénéré et les convictions d'un âge nouveau ou pour restreindre la communication des savoirs à un cercle d'initiés. Les treize études ici regroupées sont issues d'une table ronde internationale organisée par l'Institut des traditions textuelles (FR 33 du CNRS). Elles concernent les étapes les plus importantes de l'histoire de l'allégorie, de l'Antiquité à la Réforme, et les principales aires culturelles où l'allégorie a fait l'objet de réflexions théoriques on y trouvera des contributions sur les stoïciens, les commentateurs d'Homère, les exégètes judéo-chrétiens, de Philon aux Pères Cappadociens en passant par Paul, Tertullien et Origène, les traditions juive et musulmane, les commentateurs médiévaux de la Bible, les poètes anglais, les alchimistes et enfin Mélanchthon.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 346  pages
  • Dimensions :  2.2cmx16.0cmx23.8cm
  • Poids : 458.1g
  • Editeur :   Librairie Philosophique Vrin Paru le
  • Collection : Textes et traditions
  • ISBN :  2711617629
  • EAN13 :  9782711617623
  • Classe Dewey :  809.915
  • Langue : Français

D'autres livres de Gilbert Dahan

Les intellectuels chrétiens et les Juifs au Moyen Age

Dans une société chrétienne qui peu à peu se replie sur elle-même comme la société médiévale, la présence des juifs paraît un sujet de stupéfaction, sinon de scandale. Est-il possible d'admettre la pratique d'un culte, la fidélité à une doctrine que la venue du Christ a rendus inutile...

Voir tous les livres de Gilbert Dahan

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

L'allégorie était-elle pratiquée par les poètes avant que les philosophes ne la découvrent dans leurs textes ? Les exemples d'allégorie fournis par les théoriciens antiques correspondent-ils aux phénomènes littéraires que l'interprétation allégorique prétend exploiter ? La volonté de dégager un sens caché qui " dise autre chose " que la lettre est-elle compatible avec le respect d'un sens historique et littéral du texte ? De telles questions d'histoire littéraire ou doctrinale ne peuvent être abordées sans une réflexion conceptuelle sur l'allégorie. Sans une notion claire de l'allégorie, il n'est pas possible d'identifier les procédés littéraires qui sont des allégories sans en porter le nom, non plus que ceux qui n'en sont pas tout en étant désignés comme tels ; il n'est pas possible de départager les formes originelles de la méthode allégorique et ses formes dérivées ou dévoyées ; il n'est pas possible de saisir sa raison d'être, son contexte culturel de production, l'usage qui en a été fait à travers les âges pour rétablir l'harmonie entre le texte vénéré et les convictions d'un âge nouveau ou pour restreindre la communication des savoirs à un cercle d'initiés. Les treize études ici regroupées sont issues d'une table ronde internationale organisée par l'Institut des traditions textuelles (FR 33 du CNRS). Elles concernent les étapes les plus importantes de l'histoire de l'allégorie, de l'Antiquité à la Réforme, et les principales aires culturelles où l'allégorie a fait l'objet de réflexions théoriques on y trouvera des contributions sur les stoïciens, les commentateurs d'Homère, les exégètes judéo-chrétiens, de Philon aux Pères Cappadociens en passant par Paul, Tertullien et Origène, les traditions juive et musulmane, les commentateurs médiévaux de la Bible, les poètes anglais, les alchimistes et enfin Mélanchthon.