share_book
Envoyer cet article par e-mail

Sans sucre, merci

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Sans sucre, merci

Sans sucre, merci

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Sans sucre, merci"

Emilien est fatigué. Il a une mère-tille mère. Ce n'est pas qu'elle n'ait pas d'hommes dans sa vie. Ils défilent. Elle les jette toits. Comme homme de la famille, il ne reste que lui. Il ne peut même pas compter sur son futur petit frère. Ce sera Justine, une soeur, donc. Emilien a peur. Le téléphone, puis l'électricité ont été coupés à l'appartement. Six soirs sur sept, c'est raviolis au dîner. Quand quelqu'un frappe à la porte, c'est un huissier. Émilien s'évade. En étudiant Phèdre ou en dévorant les oeuvres complètes de Barbara Cartland que lui a fait découvrir sa vieille voisine, Mlle Sainfoin. Que des histoires d'amour compliquées... mais qui lui donnent une idée. Marier sa mère. Son oncle Valentin a toujours eu un faible pour elle. Il n'est pas riche mais c'est une vraie fée du logis. Et puis, il a une devise qui semble appropriée à la situation : " C'est quand tout va mal que tout va bien ! "

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 165  pages
  • Dimensions :  1.4cmx12.4cmx18.4cm
  • Poids : 199.6g
  • Editeur :   L'ecole Des Loisirs Paru le
  • Collection : Neuf
  • ISBN :  2211082769
  • EAN13 :  9782211082761
  • Classe Dewey :  843.914
  • Langue : Français

D'autres livres de Marie-Aude Murail

Golem, tome 2

Un monstre électrique hante toujours les caves de la cité des Quatre-Cents tandis que, sur l'écran de Jean-Hugues, le prof de français de la 5e 6, la ravissante Natacha parcourt les méandres du jeu Golem. De curieux livreurs rôdent, ainsi qu'un informaticien génial et armé jusqu'aux dents, ...

Prix : 59 DH
L'Espionne, Tome 3

Chaque jour, de nouveaux mystères apparaissent dans la vie de Romarine. Heureusement, elle a mis au point des techniques d'espionnage très perfectionnées : sérum de vérité, machine à décloner, cartes pour s'entraîner à la télépathie ou bien fabrique de faux papiers. A l'école comme à ...

Prix : 149 DH

Les Secrets véritables, CE1

Vous voulez savoir comment changer en or les couteaux de votre mémé ? Vous voulez guérir les blessures, devenir invisible, marcher les pieds en l'air et la tête en bas ?... N'hésitez plus, ouvrez ce livre. Les secrets véritables du Grand Albert sont à vous, maintenant....

Papa et maman sont dans un bateau

Pauvres Doinel ! Ils s'aiment, mais n'ont pas le temps de se le dire. Ils ont chacun leurs angoisses, leurs soucis mais les gardent pour eux. Marc Doinel, le père aux allures de cow-boy, n'a toujours pas parlé du rachat de sa boîte par des Hollandais décidés à restructurer au lance-flammes. Na...

Voir tous les livres de Marie-Aude Murail

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Emilien est fatigué. Il a une mère-tille mère. Ce n'est pas qu'elle n'ait pas d'hommes dans sa vie. Ils défilent. Elle les jette toits. Comme homme de la famille, il ne reste que lui. Il ne peut même pas compter sur son futur petit frère. Ce sera Justine, une soeur, donc. Emilien a peur. Le téléphone, puis l'électricité ont été coupés à l'appartement. Six soirs sur sept, c'est raviolis au dîner. Quand quelqu'un frappe à la porte, c'est un huissier. Émilien s'évade. En étudiant Phèdre ou en dévorant les oeuvres complètes de Barbara Cartland que lui a fait découvrir sa vieille voisine, Mlle Sainfoin. Que des histoires d'amour compliquées... mais qui lui donnent une idée. Marier sa mère. Son oncle Valentin a toujours eu un faible pour elle. Il n'est pas riche mais c'est une vraie fée du logis. Et puis, il a une devise qui semble appropriée à la situation : " C'est quand tout va mal que tout va bien ! "