share_book
Envoyer cet article par e-mail

Trois jours sans

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Trois jours sans

Trois jours sans

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Trois jours sans"

    William n'est ni un bon élève, ni un cancre. Le lycée l'ennuie, c'est tout. Il est amoureux de Marie, la forte en thème, toujours un peu trop sage, malheureusement. Il n'est pas spécialement chahuteur. Il n'a jamais posé de véritables problèmes à ses professeurs, il ne s'est jamais fait remarquer. Jusqu'à ce jour où Mlle Février, la prof de français, voulant le sortir de sa torpeur, lui dit : "Tu rêves encore. À quoi tu rêves ? As-tu seulement un rêve ?" Cette manie de toujours vouloir savoir à quoi rêve les élèves... William, sans réfléchir, décide de prendre Mlle Février au mot. Ce jour-là, elle porte une jupe plutôt courte. William s'entend répondre : "Je veux arracher ta culotte et te manger" et écope de trois jours d'exclusion, seulement trois jours, parce que Mlle Février n'est pas la plus susceptible des profs. Trois jours de vacances ou trois jours de galère ? William s'aperçoit, à son propre étonnement, qu'il n'a pas tellement envie de faire la grasse matinée et que l'interdiction de franchir la grille du lycée lui est désagréable. Et comment annoncer la nouvelle à sa mère, qui vient justement d'être mise au chômage technique ? Trois jours, c'est trop court pour partir en Amérique. Et William n'est pas assez riche pour aller découvrir Paris. Il a juste de quoi s'acheter un hamburger à Valenciennes, à condition d'y aller à pied. Trois jours, c'est trop court pour changer de vie, pour devenir un homme. Mais trois jours, c'est juste assez long pour trouver un petit job, pour rencontrer un Américain que la France fait rêver, pour retrouver une complicité perdue avec sa mère et pour regagner sa propre estime. Et même, éventuellement, celle de Mlle Février.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Poche
    • 94  pages
    • Dimensions :  1.0cmx12.4cmx19.0cm
    • Poids : 140.6g
    • Editeur :   L'ecole Des Loisirs Paru le
    • Collection : Médium
    • ISBN :  221104817X
    • EAN13 :  9782211048170
    • Classe Dewey :  804
    • Langue : Français

    D'autres livres de Susie Morgenstern

    La Sixième

    C'est officiel. Margot tient la lettre entre ses mains. Elle est admise en sixième au collège du Parce des Grands Pins. Enfin elle sera lycéenne, elle sera grande. D'abord les préparatifs, il faut acheter le carnet de correspondance, se munir de photos d'identité, il faut des photocopies des ...

    Prix : 70 DH
    Ma boîte à histoire

    Les neuf livrets réunis dans ce solide emboîtage proposent 26 histoires, chacune s'inscrivant sous le signe d'une lettre de l'alphabet. Fantaisistes, rigolotes ou tendres, toutes collent parfaitement à la douce folie et à l'imaginaire débordant des enfants qu'elles mettent en scène dans des ...

    Prix : 130 DH

    Premier amour, dernier amour

    Et si c'était vrai ? Si le coup de foudre existait ? Elle est américaine, il est français. Elle est un peu ronde, il est un peu gauche. Il aime la précision, elle aime le flou. Il aime la solitude, elle aime le monde. Il aime le silence, elle aime le bruit. Et pourtant ils s'aiment. Ils se sont ...

    Prix : 66 DH
    Oukélé la télé

    Pour les parents de Stéphane, la télévision est une vraie boîte à idioties qui rend le téléspectateur imbécile, nouille, sot, bête et même plus. Ils n'en veulent pas ! Stéphane, qui n'est pas du tout du même avis, décide de réagir. De ruse en stratagème, un duel farouche. Qui va gagne...

    Prix : 78 DH

    Voir tous les livres de Susie Morgenstern

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    William n'est ni un bon élève, ni un cancre. Le lycée l'ennuie, c'est tout. Il est amoureux de Marie, la forte en thème, toujours un peu trop sage, malheureusement. Il n'est pas spécialement chahuteur. Il n'a jamais posé de véritables problèmes à ses professeurs, il ne s'est jamais fait remarquer. Jusqu'à ce jour où Mlle Février, la prof de français, voulant le sortir de sa torpeur, lui dit : "Tu rêves encore. À quoi tu rêves ? As-tu seulement un rêve ?" Cette manie de toujours vouloir savoir à quoi rêve les élèves... William, sans réfléchir, décide de prendre Mlle Février au mot. Ce jour-là, elle porte une jupe plutôt courte. William s'entend répondre : "Je veux arracher ta culotte et te manger" et écope de trois jours d'exclusion, seulement trois jours, parce que Mlle Février n'est pas la plus susceptible des profs. Trois jours de vacances ou trois jours de galère ? William s'aperçoit, à son propre étonnement, qu'il n'a pas tellement envie de faire la grasse matinée et que l'interdiction de franchir la grille du lycée lui est désagréable. Et comment annoncer la nouvelle à sa mère, qui vient justement d'être mise au chômage technique ? Trois jours, c'est trop court pour partir en Amérique. Et William n'est pas assez riche pour aller découvrir Paris. Il a juste de quoi s'acheter un hamburger à Valenciennes, à condition d'y aller à pied. Trois jours, c'est trop court pour changer de vie, pour devenir un homme. Mais trois jours, c'est juste assez long pour trouver un petit job, pour rencontrer un Américain que la France fait rêver, pour retrouver une complicité perdue avec sa mère et pour regagner sa propre estime. Et même, éventuellement, celle de Mlle Février.