share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les comptes de groupe en France (1929-1985) : Origines, enjeux et pratiques de la consolidation des comptes

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les comptes de groupe en France (1929-1985) : Origines, enjeux et pratiques de la consolidation des comptes

Les comptes de groupe en France (1929-1985) : Origines, enjeux et pratiques de la consolidation des comptes

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les comptes de groupe en France (1929-1985) : Origines, enjeux et pratiques de la consolidation..."

La consolidation des comptes consiste à élaborer l'image comptable d'un groupe d'entreprises comme si celui-ci, au lieu d'être une nébuleuse de sociétés juridiquement distinctes et publiant séparément leurs comptes, ne constituait qu'une seule et même entité. L'obligation de produire des comptes consolidés a constitué un premier pas vers une meilleure information financière sur les groupes de sociétés. Mais les récents scandales financiers ont montré la fragilité des processus de reddition de comptes. Le cas Enron, qui porte notamment sur une manipulation des frontières du groupe, en est la parfaite illustration. Dans un contexte de crise financière sans précédent, cet ouvrage vient à point nommé pour qui souhaite mieux comprendre cette technique et ses implications. L'approche n'est pas que techniciste. L'auteur livre une histoire qui replace son objet d'étude dans son contexte économique, politique et social, ce qui permet d'en apprécier pleinement les enjeux. Une histoire incarnée dans des individus (comptables et auditeurs bien sûr, mais aussi juristes, hommes politiques, économistes, managers...) et dans des collectifs (entreprises, groupes d'études, organismes officiels ou encore cabinets de consultants anglo-américains). Cette histoire, qui débute à l'aube des années 1930 et qui s'achève au milieu des années 1980, met en évidence la diversité des préoccupations et des approches, mais également les points de convergence et les désaccords entre les parties prenantes. Cette recherche s'appuie sur une documentation abondante, issue d'une multiplicité de sources. Archives d'entreprises et d'institutions diverses, littérature technique (ouvrages, presse technique et professionnelle, presse financière...) ou encore travaux parlementaires, ont été sollicités, le tout complété et recoupé par des entretiens avec des acteurs du moment (experts-comptables, directeurs financiers, responsable des affaires comptables de l'ex-Commission des opérations de Bourse...). Étudiants, praticiens et chercheurs en histoire ou en gestion trouveront au fil des pages de cet ouvrage matière à réflexion sur les dispositifs de gestion qui structurent nos sociétés.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 350  pages
  • Dimensions :  3.2cmx15.0cmx23.6cm
  • Poids : 580.6g
  • Editeur :   Pu Rennes Paru le
  • Collection : Des Sociétés
  • ISBN :  275350895X
  • EAN13 :  9782753508958
  • Classe Dewey :  650
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

La consolidation des comptes consiste à élaborer l'image comptable d'un groupe d'entreprises comme si celui-ci, au lieu d'être une nébuleuse de sociétés juridiquement distinctes et publiant séparément leurs comptes, ne constituait qu'une seule et même entité. L'obligation de produire des comptes consolidés a constitué un premier pas vers une meilleure information financière sur les groupes de sociétés. Mais les récents scandales financiers ont montré la fragilité des processus de reddition de comptes. Le cas Enron, qui porte notamment sur une manipulation des frontières du groupe, en est la parfaite illustration. Dans un contexte de crise financière sans précédent, cet ouvrage vient à point nommé pour qui souhaite mieux comprendre cette technique et ses implications. L'approche n'est pas que techniciste. L'auteur livre une histoire qui replace son objet d'étude dans son contexte économique, politique et social, ce qui permet d'en apprécier pleinement les enjeux. Une histoire incarnée dans des individus (comptables et auditeurs bien sûr, mais aussi juristes, hommes politiques, économistes, managers...) et dans des collectifs (entreprises, groupes d'études, organismes officiels ou encore cabinets de consultants anglo-américains). Cette histoire, qui débute à l'aube des années 1930 et qui s'achève au milieu des années 1980, met en évidence la diversité des préoccupations et des approches, mais également les points de convergence et les désaccords entre les parties prenantes. Cette recherche s'appuie sur une documentation abondante, issue d'une multiplicité de sources. Archives d'entreprises et d'institutions diverses, littérature technique (ouvrages, presse technique et professionnelle, presse financière...) ou encore travaux parlementaires, ont été sollicités, le tout complété et recoupé par des entretiens avec des acteurs du moment (experts-comptables, directeurs financiers, responsable des affaires comptables de l'ex-Commission des opérations de Bourse...). Étudiants, praticiens et chercheurs en histoire ou en gestion trouveront au fil des pages de cet ouvrage matière à réflexion sur les dispositifs de gestion qui structurent nos sociétés.