share_book
Envoyer cet article par e-mail

Journal d'un apprenti moine zen

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Journal d'un apprenti moine zen

Journal d'un apprenti moine zen

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Journal d'un apprenti moine zen"

    Un matin d'avril, un jeune voyageur plante son bâton de pèlerin devant un monastère de Kyôto. Mais n'entre pas qui veut ! Il devra attendre trois jours avant de s'en voir ouvrir les portes. Et le chemin de vie qui l'attend est encore long, sur la difficile voie du zen. Pratique de la méditation, première rencontre avec le maître, rasage du crâne, tournée d'aumônes et de collecte des navets blancs, entretien du jardin, rituel du thé, veillées nocturnes... Au fil des saisons et des fêtes qui les ponctuent, c'est son propre apprentissage de moine zen que raconte Satô Giei, entré lui-même au temple Tôfuku-ji un jour de printemps 1939. A sa suite, nous découvrons ce qui se passe derrière les murs d'un monastère, les règles de vie et le quotidien le plus humble, et l'aride et exaltant cheminement de celui qui veut " s'éveiller à sa propre nature ". Unsui, " nuage et eau ", tel est le nom qui désigne le moine zen, et ce journal nous convie à devenir aussi détaché et serein que " les nuages qui passent et l'eau qui coule ".

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 224  pages
    • Dimensions :  2.4cmx13.8cmx19.6cm
    • Poids : 399.2g
    • Editeur :   Philippe Picquier Paru le
    • ISBN :  2809701431
    • EAN13 :  9782809701432
    • Classe Dewey :  915.2
    • Langue : Français

    D'autres livres de Giei Satô

    Journal d'un apprenti moine zen

    Un matin d'avril, un jeune voyageur plante son bâton de pèlerin devant un monastère de Kyôto. Mais n'entre pas qui veut ! Il devra attendre trois jours avant de s'en voir ouvrir les portes. Et le chemin de vie qui l'attend est encore long, sur la difficile voie du zen. Pratique de la méditation...

    Voir tous les livres de Giei Satô

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Un matin d'avril, un jeune voyageur plante son bâton de pèlerin devant un monastère de Kyôto. Mais n'entre pas qui veut ! Il devra attendre trois jours avant de s'en voir ouvrir les portes. Et le chemin de vie qui l'attend est encore long, sur la difficile voie du zen. Pratique de la méditation, première rencontre avec le maître, rasage du crâne, tournée d'aumônes et de collecte des navets blancs, entretien du jardin, rituel du thé, veillées nocturnes... Au fil des saisons et des fêtes qui les ponctuent, c'est son propre apprentissage de moine zen que raconte Satô Giei, entré lui-même au temple Tôfuku-ji un jour de printemps 1939. A sa suite, nous découvrons ce qui se passe derrière les murs d'un monastère, les règles de vie et le quotidien le plus humble, et l'aride et exaltant cheminement de celui qui veut " s'éveiller à sa propre nature ". Unsui, " nuage et eau ", tel est le nom qui désigne le moine zen, et ce journal nous convie à devenir aussi détaché et serein que " les nuages qui passent et l'eau qui coule ".