share_book
Envoyer cet article par e-mail

Rapporteur de guerre

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Rapporteur de guerre

Rapporteur de guerre

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Rapporteur de guerre"

Patrick Chauvel a trente-cinq ans de métier, trente-cinq ans qu'il court la planète pour photographier la guerre. Publié dans Paris Match, Times Magazine, Life, Newsweek, il a reçu le prix World Press, et est considéré comme l'un des derniers grands photoreporters vivants. Rapporteur de guerre évoque, par année, des souvenirs de conflits : 1967 en Israël, 1972 en Irlande, 1975 au Liban, 1994 en Tchétchénie. À chaque fois, Chauvel part de ses souvenirs personnels pour témoigner de ce qu'il a vu. Cette mise en situation du discours donne une vraie force au récit. Ce sont les balles qui fusent sur le macadam, la mort qui saute aux yeux ; ce sont toutes les injustices de la guerre. À aucun moment, Chauvel ne pontifie. Il ne joue pas la gloriole non plus. Il s'estime chanceux. Chanceux d'être encore en vie et d'exercer ce métier qui est le seul à pouvoir témoigner de la vie des gens au sein des conflits. Véritablement, c'est cette éthique qui transparaît de ce récit, l'idée que le photographe va là où les autres ne peuvent plus aller, et qu'il a pour mission d'être le rapporteur de "ces morceaux d'humanité qui échappent aux historiens". Dans les deux cahiers centraux de l'ouvrage, on trouvera quelques-unes de ses photos. Elles illustrent parfaitement la volonté de cet homme d'être le plus juste possible. Le choix de ces photos comme le choix de ces mots nous fait prendre conscience que chaque jour la guerre a lieu quelque part et que nous ne devons pas feindre de l'ignorer. Patrick Chauvel écrit : "Tout ce que je sais c'est qu'il faut témoigner. Ne plus jamais entendre : On ne savait pas. Moi j'ai vu ! Alors je rapporte ces histoires et, pour le reste, j'ai fait ce que j'ai pu." --Denis Gombert

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 296  pages
  • Dimensions :  2.8cmx15.2cmx24.0cm
  • Poids : 458.1g
  • Editeur :   Oh Editions Paru le
  • ISBN :  2915056048
  • EAN13 :  9782915056044
  • Classe Dewey :  070.433 092
  • Langue : Français

D'autres livres de Patrick Chauvel

Sky : L'histoire d'une amitié, de l'enfer du Vietnam aux terres Chiricahuas

Vietnam, 1968. Patrick Chauvel, dix-huit ans, est un jeune photographe de guerre français. Sky, un Apache à peine plus âgé au passé trouble, a été enrôlé de force dans l'armée américaine. Entre ces deux hommes qu'a priori tout oppose va se nouer une amitié forte et marquante. De la jungl...

Sky

C'était il y a 35 ans, Patrick était un jeune photographe intégré dans une patrouille de soldats américains, dans cette guerre du Vietnam qui annulait des vies et anéantissait toutes les certitudes. C'est là qu'il l'a vu pour la première fois. Immense, des yeux gris clair, le visage peint en...

Voir tous les livres de Patrick Chauvel

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Patrick Chauvel a trente-cinq ans de métier, trente-cinq ans qu'il court la planète pour photographier la guerre. Publié dans Paris Match, Times Magazine, Life, Newsweek, il a reçu le prix World Press, et est considéré comme l'un des derniers grands photoreporters vivants. Rapporteur de guerre évoque, par année, des souvenirs de conflits : 1967 en Israël, 1972 en Irlande, 1975 au Liban, 1994 en Tchétchénie. À chaque fois, Chauvel part de ses souvenirs personnels pour témoigner de ce qu'il a vu. Cette mise en situation du discours donne une vraie force au récit. Ce sont les balles qui fusent sur le macadam, la mort qui saute aux yeux ; ce sont toutes les injustices de la guerre. À aucun moment, Chauvel ne pontifie. Il ne joue pas la gloriole non plus. Il s'estime chanceux. Chanceux d'être encore en vie et d'exercer ce métier qui est le seul à pouvoir témoigner de la vie des gens au sein des conflits. Véritablement, c'est cette éthique qui transparaît de ce récit, l'idée que le photographe va là où les autres ne peuvent plus aller, et qu'il a pour mission d'être le rapporteur de "ces morceaux d'humanité qui échappent aux historiens". Dans les deux cahiers centraux de l'ouvrage, on trouvera quelques-unes de ses photos. Elles illustrent parfaitement la volonté de cet homme d'être le plus juste possible. Le choix de ces photos comme le choix de ces mots nous fait prendre conscience que chaque jour la guerre a lieu quelque part et que nous ne devons pas feindre de l'ignorer. Patrick Chauvel écrit : "Tout ce que je sais c'est qu'il faut témoigner. Ne plus jamais entendre : On ne savait pas. Moi j'ai vu ! Alors je rapporte ces histoires et, pour le reste, j'ai fait ce que j'ai pu." --Denis Gombert