share_book
Envoyer cet article par e-mail

Saragosse (1808-1809)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Saragosse (1808-1809)

Saragosse (1808-1809)

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Saragosse (1808-1809)"

L Espagne a gardé le souvenir glorieux de Sagonte et Numance. Ces deux noms demeurent dans la mémoire collective espagnole comme un exemple d abnégation de la part d un peuple en proie à un funeste destin : assiégé, réduit à la dernière extrémité, il se trouva dans la cruelle alternative de se rendre et vivre en esclave ou de se battre et mourir dans l honneur. Les habitants de ces deux illustres cités choisirent le dénouement fatal en faisant le sacrifice de leur vie. Tout comme Sagonte et Numance, Saragosse allait devenir, vingt siècles plus tard, le symbole de la résistance espagnole à l invasion d une puissance étrangère. Il ne s agissait plus cette fois de résister à des armées carthaginoises ou romaines, mais à celles de Napoléon 1er, alors que l Espagne était l alliée de la France depuis la paix de Bâle, en 1795. En voulant imposer sa politique d expansion économique et dynastique sur la péninsule ibérique, Napoléon provoqua la réaction du peuple espagnol et une guerre qui allait le conduire au désastre de Waterloo. Exprimant à Sainte-Hélène des regrets tardifs, il confia à Las Cases : « Quoi qu il en soit, cette malheureuse guerre d Espagne a été une véritable plaie, la cause première des malheurs de la France. » Une guerre payée au prix d un lourd bilan humain, évalué à plus de six cent mille victimes espagnoles tant civiles que militaires, contre deux cent soixante mille soldats de la Grande Armée, y compris les soixante mille auxiliaires étrangers tués au combat ou morts dans les hôpitaux. Une guerre à laquelle ont participé dix-huit maréchaux de l Empire, avec plus ou moins de succès, mais sans jamais remporter de victoire décisive. Deux caresseront l espoir d être roi, Murat à Madrid, Soult à Lisbonne, seul le frère aîné de Napoléon portera la couronne d Espagne, sans d ailleurs beaucoup d enthousiasme ni de conviction.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 224  pages
  • Dimensions :  2.4cmx15.4cmx23.8cm
  • Poids : 399.2g
  • Editeur :   Economica Paru le
  • Collection : Campagnes & stratégies
  • ISBN :  2717860568
  • EAN13 :  9782717860566
  • Classe Dewey :  940
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

L Espagne a gardé le souvenir glorieux de Sagonte et Numance. Ces deux noms demeurent dans la mémoire collective espagnole comme un exemple d abnégation de la part d un peuple en proie à un funeste destin : assiégé, réduit à la dernière extrémité, il se trouva dans la cruelle alternative de se rendre et vivre en esclave ou de se battre et mourir dans l honneur. Les habitants de ces deux illustres cités choisirent le dénouement fatal en faisant le sacrifice de leur vie. Tout comme Sagonte et Numance, Saragosse allait devenir, vingt siècles plus tard, le symbole de la résistance espagnole à l invasion d une puissance étrangère. Il ne s agissait plus cette fois de résister à des armées carthaginoises ou romaines, mais à celles de Napoléon 1er, alors que l Espagne était l alliée de la France depuis la paix de Bâle, en 1795. En voulant imposer sa politique d expansion économique et dynastique sur la péninsule ibérique, Napoléon provoqua la réaction du peuple espagnol et une guerre qui allait le conduire au désastre de Waterloo. Exprimant à Sainte-Hélène des regrets tardifs, il confia à Las Cases : « Quoi qu il en soit, cette malheureuse guerre d Espagne a été une véritable plaie, la cause première des malheurs de la France. » Une guerre payée au prix d un lourd bilan humain, évalué à plus de six cent mille victimes espagnoles tant civiles que militaires, contre deux cent soixante mille soldats de la Grande Armée, y compris les soixante mille auxiliaires étrangers tués au combat ou morts dans les hôpitaux. Une guerre à laquelle ont participé dix-huit maréchaux de l Empire, avec plus ou moins de succès, mais sans jamais remporter de victoire décisive. Deux caresseront l espoir d être roi, Murat à Madrid, Soult à Lisbonne, seul le frère aîné de Napoléon portera la couronne d Espagne, sans d ailleurs beaucoup d enthousiasme ni de conviction.