share_book
Envoyer cet article par e-mail

Je déteste Ernesto

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Je déteste Ernesto

Je déteste Ernesto

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Je déteste Ernesto"

    Sujet : Un nouveau, Ernesto, arrive dans la classe de Marc-Antoine. Il vient d'Amérique du Sud. Mais Marc-Antoine est jaloux : Ernesto est traité par la maîtresse comme son chouchou, et il a la chance, lui, d'avoir son père qui vient le chercher à l'école. Aussi Marc-Antoine décide de le détester. Mais une amitié va naître malgré tout. Commentaire : Les thèmes de fond, la jalousie et l'accueil de l'autre, ne sont pas dénués d'intérêt mais ils sont traités d'une manière assez désagréable et caricaturale. Le monde des adultes a de quoi révolter : la maîtresse est pitoyable, traitant les mauvais élèves de petits cerveaux ou d'imbéciles, la mère de Marc-Antoine crie la plupart du temps et son père a une tirade inutile pour des enfants sur le thème des étrangers qui nous coûtent cher... Quant à Marc-Antoine, on comprend qu'il souffre d'un manque de tendresse de la part de ses parents mais cela fait mal au coeur de lire que "c'est dur de détester quelqu'un qui vous sourit". La fin est meilleure mais ne suffit pas à racheter l'ensemble d'autant que le style, de type oral est assez médiocre.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Poche
    • 47  pages
    • Dimensions :  0.8cmx10.4cmx14.6cm
    • Poids : 59.0g
    • Editeur :   Editions Thierry Magnier Paru le
    • Collection : Petite Poche
    • ISBN :  2844202039
    • EAN13 :  9782844202031
    • Classe Dewey :  843.914
    • Langue : Français

    D'autres livres de Sylvie Chausse

    La masure aux confitures

    Adaptation libre et magistrale de Hansel et Gretel. Après 3 petites culottes et Le Prince au petit pois, revoici Sylvie Chausse (avec ses rimes en «ur») et Anne Letuffe (aux fourneaux, collages et coloriages). Du grand art, ça c'est sûr....

    Princesse au petit pois (extra-fin)

    Il était une fois un roi et une reine qui, adorant Aude, leur fille unique, l entouraient de douceur. Tout, dans le palais, était souple, moelleux, sans aspérités. Les tapis, les murs, les fauteuils... Tout était rembourré. Même la baignoire avait été tapissée d algues douces pour que la p...

    Voir tous les livres de Sylvie Chausse

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Sujet : Un nouveau, Ernesto, arrive dans la classe de Marc-Antoine. Il vient d'Amérique du Sud. Mais Marc-Antoine est jaloux : Ernesto est traité par la maîtresse comme son chouchou, et il a la chance, lui, d'avoir son père qui vient le chercher à l'école. Aussi Marc-Antoine décide de le détester. Mais une amitié va naître malgré tout. Commentaire : Les thèmes de fond, la jalousie et l'accueil de l'autre, ne sont pas dénués d'intérêt mais ils sont traités d'une manière assez désagréable et caricaturale. Le monde des adultes a de quoi révolter : la maîtresse est pitoyable, traitant les mauvais élèves de petits cerveaux ou d'imbéciles, la mère de Marc-Antoine crie la plupart du temps et son père a une tirade inutile pour des enfants sur le thème des étrangers qui nous coûtent cher... Quant à Marc-Antoine, on comprend qu'il souffre d'un manque de tendresse de la part de ses parents mais cela fait mal au coeur de lire que "c'est dur de détester quelqu'un qui vous sourit". La fin est meilleure mais ne suffit pas à racheter l'ensemble d'autant que le style, de type oral est assez médiocre.