share_book
Envoyer cet article par e-mail

Triomphe et tragédies à l'Eiger : A la conquête de la face nord 1932-1938

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Triomphe et tragédies à l'Eiger : A la conquête de la face nord 1932-1938

Triomphe et tragédies à l'Eiger : A la conquête de la face nord 1932-1938

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Triomphe et tragédies à l'Eiger : A la conquête de la face nord 1932-1938"

L'Eiger. L'ogre. Il suffit de prononcer ce nom pour voir frémir l'amateur de montagne, qu'il soit alpiniste convaincu ou randonneur dilettante. La conquête de sa face nord a longtemps été qualifiée de "dernier grand problème des Alpes". Un "grand problème" responsable de morts tragiques qui ont contribué à alimenter la légende.Durant six ans, des alpinistes ont livré une lutte acharnée pour venir à bout de ces 1 800 mètres de paroi rocheuse, partiellement couverte de glace. En 1934, trois grimpeurs allemands atteignent 2 900 m d'altitude avant de rebrousser chemin. En 1935, deux alpinistes tentent à leur tour de vaincre l'Ogre. Ils n'en reviendront pas. Un an plus tard,Toni Kurz, Andreas Hinterstoisser, Willy Angerer et Eduard Rainer périssent dans d'atroces conditions : bloqués par le mauvais temps, ils essaient de redescendre, sans succès. Trois d'entre eux sont victimes des chutes de pierres, tandis que le dernier, Tony Kurz, meurt d'épuisement à quelques mètres des guides venus à son secours. Ce drame se déroule sous les yeux épouvantés des touristes : au pied de la face nord de l'Eiger, montagne "publique", se trouve l'auberge de la Kleine Scheidegg et sa longue-vue, qui permet d'assister en direct aux tragédies… Des morts, il y en aura encore jusqu'à la victoire en 1938 de quatre Austro-Allemands, Anderl Heckmair, Ludwig Vörg, Heinrich Harrer et Fritz Kasparek. Mais l'histoire les rattrape et en cette veille de Seconde Guerre mondiale, la propagande nazie ternit leur succès.Alors que nous anons fêté les soixante-dix ans de la première ascension de la face nord, Triomphe et tragédies à l'Eiger met en lumière cette fantastique épopée, au suspense digne des meilleurs thrillers.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 319  pages
  • Dimensions :  2.6cmx14.0cmx22.4cm
  • Poids : 598.7g
  • Editeur :   Glénat Paru le
  • Collection : Hommes et montagnes
  • ISBN :  2723469581
  • EAN13 :  9782723469586
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

L'Eiger. L'ogre. Il suffit de prononcer ce nom pour voir frémir l'amateur de montagne, qu'il soit alpiniste convaincu ou randonneur dilettante. La conquête de sa face nord a longtemps été qualifiée de "dernier grand problème des Alpes". Un "grand problème" responsable de morts tragiques qui ont contribué à alimenter la légende.Durant six ans, des alpinistes ont livré une lutte acharnée pour venir à bout de ces 1 800 mètres de paroi rocheuse, partiellement couverte de glace. En 1934, trois grimpeurs allemands atteignent 2 900 m d'altitude avant de rebrousser chemin. En 1935, deux alpinistes tentent à leur tour de vaincre l'Ogre. Ils n'en reviendront pas. Un an plus tard,Toni Kurz, Andreas Hinterstoisser, Willy Angerer et Eduard Rainer périssent dans d'atroces conditions : bloqués par le mauvais temps, ils essaient de redescendre, sans succès. Trois d'entre eux sont victimes des chutes de pierres, tandis que le dernier, Tony Kurz, meurt d'épuisement à quelques mètres des guides venus à son secours. Ce drame se déroule sous les yeux épouvantés des touristes : au pied de la face nord de l'Eiger, montagne "publique", se trouve l'auberge de la Kleine Scheidegg et sa longue-vue, qui permet d'assister en direct aux tragédies… Des morts, il y en aura encore jusqu'à la victoire en 1938 de quatre Austro-Allemands, Anderl Heckmair, Ludwig Vörg, Heinrich Harrer et Fritz Kasparek. Mais l'histoire les rattrape et en cette veille de Seconde Guerre mondiale, la propagande nazie ternit leur succès.Alors que nous anons fêté les soixante-dix ans de la première ascension de la face nord, Triomphe et tragédies à l'Eiger met en lumière cette fantastique épopée, au suspense digne des meilleurs thrillers.