share_book
Envoyer cet article par e-mail

Cauchemars Italiens (Vol 2) le Cinema Horrifique

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Cauchemars Italiens (Vol 2) le Cinema Horrifique

Cauchemars Italiens (Vol 2) le Cinema Horrifique

Collectif,   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Cauchemars Italiens (Vol 2) le Cinema Horrifique"

    Mario Bava, Dario Argento et Lucio Fulci. Pour nombre de spécialistes, ces trois noms semblent d'ordinaire résumer à eux seuls la production italienne en matière de cinéma fantastique et horrifique. Pourtant, ils sont loin de suffire à rendre compte de la richesse de ces genres. Cauchemars italiens, volume 2 : Le cinéma horrifique adopte, à l'instar du premier volume, une variété': d'approches afin de cerner au mieux les particularités d'un cinéma n'ayant jamais rechigné devant des images gore et répulsives. Après l'examen de deux genres possédant des affinités avec l'horreur - le péplum et le giallo -, ]'oeuvre de Dario Argento est abordée par le biais d'un témoignage sur l'écriture de Quatre mouches de velours gris (1971) et d'une lecture du Syndrome de Stendhal (1996). Relevant aussi du giallo, mais bien moins connus, deux longs métrages de Francesco Barilli bénéficient également d'une attention toute particulière. La violence et la cruauté à l'oeuvre dans des productions extrêmes de l'horreur à l'italienne sont enfin questionnées : tandis que les films de cannibales offrent l'opportunité de s'interroger sur le pouvoir des images, Salô ou les 120 journées de Sodome (1975) de Pier Paolo Pasolini suscite une réflexion sur le statut du spectateur ainsi qu'un parallèle avec le phénomène de la télé-réalité.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 182  pages
    • Dimensions :  1.6cmx13.4cmx21.4cm
    • Poids : 199.6g
    • Editeur :   L'harmattan Paru le
    • Collection : Champs visuels
    • ISBN :  2296541550
    • EAN13 :  9782296541559
    • Langue : Français

    D'autres livres de Frank Lafond

    Joe Dante : L'art du je(u)

    De Piranhas à Gremlins, de Panic sur Florida Beach à Small Soldiers, sans oublier Hurlements, Les Looney Tunes passent â l'action ou L'Aventure intérieure, Joe Dante a su imposer sa marque à des films d'exploitation comme à des productions issues des grands studios hollywoodiens. Cinéphilique...

    Cauchemars Italiens (Vol 1) le Cinema Fantastique

    Mario Bava, Dario Argento et Lucio Fulci. Pour nombre de spécialistes, ces trois noms semblent d'ordinaire résumer à eux seuls la production italienne en matière de cinéma fantastique et horrifique. Pourtant, ils sont loin de suffire à rendre compte de la richesse ce ces genres. Quelles formes...

    Jacques Tourneur, les figures de la peur

    " L'ai-je vu ou ne l'ai-je pas vu ? ", telle était selon Jacques Tourneur, la réaction qu'aurait dû engendrer le démon de Rendez-vous avec la peur (1957), si seulement le film avait pu échapper aux velléités bassement commerciales de son producteur. A partir de semblables déclarations et d'a...

    Voir tous les livres de Frank Lafond

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Mario Bava, Dario Argento et Lucio Fulci. Pour nombre de spécialistes, ces trois noms semblent d'ordinaire résumer à eux seuls la production italienne en matière de cinéma fantastique et horrifique. Pourtant, ils sont loin de suffire à rendre compte de la richesse de ces genres. Cauchemars italiens, volume 2 : Le cinéma horrifique adopte, à l'instar du premier volume, une variété': d'approches afin de cerner au mieux les particularités d'un cinéma n'ayant jamais rechigné devant des images gore et répulsives. Après l'examen de deux genres possédant des affinités avec l'horreur - le péplum et le giallo -, ]'oeuvre de Dario Argento est abordée par le biais d'un témoignage sur l'écriture de Quatre mouches de velours gris (1971) et d'une lecture du Syndrome de Stendhal (1996). Relevant aussi du giallo, mais bien moins connus, deux longs métrages de Francesco Barilli bénéficient également d'une attention toute particulière. La violence et la cruauté à l'oeuvre dans des productions extrêmes de l'horreur à l'italienne sont enfin questionnées : tandis que les films de cannibales offrent l'opportunité de s'interroger sur le pouvoir des images, Salô ou les 120 journées de Sodome (1975) de Pier Paolo Pasolini suscite une réflexion sur le statut du spectateur ainsi qu'un parallèle avec le phénomène de la télé-réalité.