share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les Croisades et le Royaume de Jérusalem

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les Croisades et le Royaume de Jérusalem

Les Croisades et le Royaume de Jérusalem

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Les Croisades et le Royaume de Jérusalem"

    Entreprises à l'origine pour reprendre le Saint Sépulcre aux musulmans, les croisades furent aussi une riposte de la chrétienté à la menace persistante que l'islam faisait peser sur l'Occident. Evénement unique dans l'Histoire, elles mirent sur les routes d'Orient des centaines de milliers de pèlerins, armés ou non ! Les croisés, ayant fondé le Royaume de Jérusalem en 1099, durent assumer sa défense pendant deux siècles. Ils ne cherchaient pas à « coloniser » la Syrie et la Palestine, ils voulaient que Jérusalem redevînt le berceau des chrétiens, que la terre qui avait vu naître, vivre et mourir le Christ leur appartînt, comme La Mecque appartenait aux musulmans. La France prédomina constamment en Terre sainte. Les rois de Jérusalem, les seigneurs, les paysans et les artisans étaient pour la plupart de souche française. En sorte que les croisades sont notre Chanson de geste ; des personnages hors du commun les animent : Pierre l'Ermite, Godefroy de Bouillon, le grand Saladin, le sublime Roi Lépreux Baudouin IV, l'admirable Saint Louis. Les martyrs, les héros y côtoient les brigands, les traîtres, les assassins jusqu'à l'ultime sacrifice de Saint-Jean d'Acre. Dans un exemplaire souci d'objectivité, Georges Bordonove fait état des chroniqueurs latins comme des historiens arabes. C'est pourquoi; sous leur plume, enthousiasme, ferveur, générosité s'appliquent successivement à l'un et l'autre camp, responsables tous deux, selon le lieu, l'heure et les circonstances des mêmes turpitudes, des mêmes dissensions. Un souffle d'épopée traverse chaque parcelle de cette fresque immense, glorieuse et pathétique, voilée d'ombres et de tragédies à la mesure même du génie et des défaillances de la France et de l'Occident qui n'ont jamais cessé depuis lors d'être impliqués dans les déchirements et les nouveaux conflits qui opposent aujourd'hui encore Jérusalem et les peuples qui l'entourent.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 448  pages
    • Dimensions :  3.0cmx15.4cmx24.0cm
    • Poids : 557.9g
    • Editeur :   Pygmalion Paru le
    • Collection : Les grandes heures de l'histoire de France
    • ISBN :  2857047665
    • EAN13 :  9782857047667
    • Classe Dewey :  909.07
    • Langue : Français

    D'autres livres de Georges Bordonove

    Louis XVI

    En 1754 naît Louis Auguste, duc de Berry, futur Louis XVI. Enfant placide et timide, il devra essuyer dans sa jeunesse les railleries constantes de la cour à une époque où l'on augurait de l'avenir d'un enfant à partir de son apparence. Entre l'influence de Marie-Antoinette et sa volonté de ...

    Prix : 98 DH
    Charlemagne

    La vie de Charlemagne est plus belle et plus exaltante que la légende de l'empereur " à la barbe fleurie ". Digne successeur de Pépin le Bref, son père, il fut d'abord roi de France, puis roi d'Italie. Ses conquêtes successives, notamment en Allemagne, portèrent le territoire des Francs aux...

    Saint Louis

    Pendant presque mille quatre cents ans, des rois se sont succédé de manière quasiment ininterrompue sur le trône de France. Ils étaient issus de trois célèbres dynasties, les Mérovingiens, les Carolingien et les Capétiens. A travers l'épopée tumultueuse de leurs vies et de leurs [....]...

    Philippe II Auguste

    Vrai fondateur de sa dynastie, il est le premier roi de France digne de ce nom, l'un des plus grands qui ont occupé le trône. Son extraordinaire personnalité émergeant du puzzle féodal domine une époque de mutations profondes. Parti de rien, il parvint à disloquer le puissant empire des [....

    Voir tous les livres de Georges Bordonove

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Entreprises à l'origine pour reprendre le Saint Sépulcre aux musulmans, les croisades furent aussi une riposte de la chrétienté à la menace persistante que l'islam faisait peser sur l'Occident. Evénement unique dans l'Histoire, elles mirent sur les routes d'Orient des centaines de milliers de pèlerins, armés ou non ! Les croisés, ayant fondé le Royaume de Jérusalem en 1099, durent assumer sa défense pendant deux siècles. Ils ne cherchaient pas à « coloniser » la Syrie et la Palestine, ils voulaient que Jérusalem redevînt le berceau des chrétiens, que la terre qui avait vu naître, vivre et mourir le Christ leur appartînt, comme La Mecque appartenait aux musulmans. La France prédomina constamment en Terre sainte. Les rois de Jérusalem, les seigneurs, les paysans et les artisans étaient pour la plupart de souche française. En sorte que les croisades sont notre Chanson de geste ; des personnages hors du commun les animent : Pierre l'Ermite, Godefroy de Bouillon, le grand Saladin, le sublime Roi Lépreux Baudouin IV, l'admirable Saint Louis. Les martyrs, les héros y côtoient les brigands, les traîtres, les assassins jusqu'à l'ultime sacrifice de Saint-Jean d'Acre. Dans un exemplaire souci d'objectivité, Georges Bordonove fait état des chroniqueurs latins comme des historiens arabes. C'est pourquoi; sous leur plume, enthousiasme, ferveur, générosité s'appliquent successivement à l'un et l'autre camp, responsables tous deux, selon le lieu, l'heure et les circonstances des mêmes turpitudes, des mêmes dissensions. Un souffle d'épopée traverse chaque parcelle de cette fresque immense, glorieuse et pathétique, voilée d'ombres et de tragédies à la mesure même du génie et des défaillances de la France et de l'Occident qui n'ont jamais cessé depuis lors d'être impliqués dans les déchirements et les nouveaux conflits qui opposent aujourd'hui encore Jérusalem et les peuples qui l'entourent.