share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'affaire Romanov : Ou Le mystère de la maison Ipatiev

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'affaire Romanov : Ou Le mystère de la maison Ipatiev

L'affaire Romanov : Ou Le mystère de la maison Ipatiev

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'affaire Romanov : Ou Le mystère de la maison Ipatiev"

Selon la version officielle, la famille Romanoz a été massacrée dans le sous-sol de la maison Ipatiev en juillet 1918. En 1979, on retrouva dans des conditions assez obscures des squelettes attribués à la famille impériale de Russie dans les environs d'Ekatérinbourg. Il manquait cependant deux corps, ceux d'Alexis, fils de Nicolas II et d'Anastasia, sa quatrième fille. En juillet 1998, on fit des funérailles nationales aux dépouilles de la famille Romanov-, auxquelles ne voulut point paraître le Patriarche de Moscou, Alexis II. Pourquoi ? Peut-être ce dernier savait-il fort bien que la famille Romanov n'avait- jamais été assassinée dans la maison Ipaniev en juillet 1918 et qu'il ne voulait pas être complice d'une mascarade. Madame Anderson avait-elle raison de se dire Anastasia en 1922 ? Bien sûr, mais elle ne pouvait révéler ce qui s'était vraiment passé à Ekatérinbourg en juillet 1918, sans mettre en danger sa mère et ses soeurs, toujours vivantes, quelque part en Europe. Que sont devenus le tsar Nicolas II, son fils Alexis, la tsarine Alexandra et ses filles, Olga, Tatiana, Maria et Anastasia. C'est ce que vous apprendrez à travers cette enquête passionnante, qui se lit comme un roman policier. L'auteur a eu accès à des documents inédits qui bousculent toutes les conclusions publiées à ce jour.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 193  pages
  • Dimensions :  1.4cmx14.0cmx21.6cm
  • Poids : 258.5g
  • Editeur :   Louise Courteau éditrice Paru le
  • ISBN :  2892393027
  • EAN13 :  9782892393026
  • Classe Dewey :  947.083 0922
  • Langue : Français

D'autres livres de Michel Wartelle

Louis XVII ou le secret du roi

L'affaire Louis XVII, c'est celle du masque de fer!... disait déjà le duc Decazes en 1817. Selon l'histoire officielle, le jeune Louis XVII, duc de Normandie, serait mort dans sa prison du Temple le 8 juin 1795. Mais alors, pourquoi en 1834 deux faux dauphins, Charles Naundorff et le baron de Rich...

Voir tous les livres de Michel Wartelle

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Selon la version officielle, la famille Romanoz a été massacrée dans le sous-sol de la maison Ipatiev en juillet 1918. En 1979, on retrouva dans des conditions assez obscures des squelettes attribués à la famille impériale de Russie dans les environs d'Ekatérinbourg. Il manquait cependant deux corps, ceux d'Alexis, fils de Nicolas II et d'Anastasia, sa quatrième fille. En juillet 1998, on fit des funérailles nationales aux dépouilles de la famille Romanov-, auxquelles ne voulut point paraître le Patriarche de Moscou, Alexis II. Pourquoi ? Peut-être ce dernier savait-il fort bien que la famille Romanov n'avait- jamais été assassinée dans la maison Ipaniev en juillet 1918 et qu'il ne voulait pas être complice d'une mascarade. Madame Anderson avait-elle raison de se dire Anastasia en 1922 ? Bien sûr, mais elle ne pouvait révéler ce qui s'était vraiment passé à Ekatérinbourg en juillet 1918, sans mettre en danger sa mère et ses soeurs, toujours vivantes, quelque part en Europe. Que sont devenus le tsar Nicolas II, son fils Alexis, la tsarine Alexandra et ses filles, Olga, Tatiana, Maria et Anastasia. C'est ce que vous apprendrez à travers cette enquête passionnante, qui se lit comme un roman policier. L'auteur a eu accès à des documents inédits qui bousculent toutes les conclusions publiées à ce jour.