share_book
Envoyer cet article par e-mail

Classiques et contemporains - Lycée : Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon père

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Classiques et contemporains - Lycée : Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon père

Classiques et contemporains - Lycée : Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon père

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Classiques et contemporains - Lycée : Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon père"

Lorsqu'on se penche sur la préface de ce texte, écrite par Vercors, également traducteur de ce livre, on ne peut douter de ce que sera notre état à la lecture de Pourquoi j'ai mangé mon père : au pire, la mort par le rire, au mieux un divertissement total et entier. Vercors a ri, Théodore Monod a ri, tout le monde salue l'humour dévastateur et ethnologique de Roy Lewis. Utilisant avec réussite le principe ancien qui consiste à transposer dans une époque (la préhistoire), la pensée d'une autre (la nôtre), Roy Lewis nous conte les efforts de nos ancêtres les demi-singes dans leur lutte acharnée pour la survie et la prospérité de l'espèce. Voilà que nos ancêtres sont à la croisée des chemins, face à une nature hostile et à une foule de prédateur. Un tournant de l'évolution qu'il est crucial de négocier en douceur, sous peine d'extinction. Or, voilà qu'Edouard, hominien à l'esprit éclairé, découvre le feu. Une trouvaille qui sauve la famille certes, mais déplaît fort à son frère Vania, qui prédit la fin du monde, milite pour la viande crue et le retour dans les arbres... Roy Lewis fait ici de l'anachronisme sa seule loi et revisite avec brio les grands thèmes de société : l'éducation, le rôle de la femme ou l'éternel combat entre progressistes et réactionnaires. Il aborde également l'écologie, la famille et pose la question cruciale de la maîtrise du progrès technique par le biais de cette fresque grandiose, hilarante et moderne. --Hector Chavez --Ce texte fait référence à lédition Poche .

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 256  pages
  • Dimensions :  1.6cmx13.0cmx17.2cm
  • Poids : 181.4g
  • Editeur :   Magnard Paru le
  • Collection : Classiques et contemporains - Lycée
  • ISBN :  2210754453
  • EAN13 :  9782210754454
  • Langue : Français

D'autres livres de  Nathalie Lebailly

Médée

La Médée de Rouquette alterne les psaumes au lyrisme ardent et les dialogues affûtés comme les rasoirs, dans une langue toujours poétique. Cette œuvre contemporaine, qui paraît pour la première fois en édition scolaire, est accompagnée d'un riche appareil pédagogique qui aborde [....]...

Médée

" Ici vous trouverez le crime en son char de triomphe " (Corneille, Examen). Corneille met en scène en la personne de Médée une sorcière vindicative qui s'apprête à sacrifier ses enfants pour frapper l'homme qu'elle aime au plus intime de lui-même. Le génie et le souci de vérité de [......

Prix : 46.8 DH

Le Vicomte pourfendu

Que se passe-t-il lorsqu'un homme rentre de la guerre avec seulement la moitié droite de son corps ? Quelle vie peut-il espérer mener ? Quelle possibilité s'offre à lui quand sa seconde moitié réapparaît ? Et quelle morale doit-on tirer de cette histoire ? Vous le découvrirez en lisant [....

Les Grands Textes du Moyen Age eu du XVIe siècle

Un homme agonise en sonnant du cor, un autre échappe à ses ennemis grâce à un anneau d'invisibilité, deux amants cachent leur folle passion au fond des bois, un renard s'attaque à des anguilles, des moutons plongent dans la mer déchaînée, des cannibales font un festin de leurs [....]...

Voir tous les livres de  Nathalie Lebailly

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Lorsqu'on se penche sur la préface de ce texte, écrite par Vercors, également traducteur de ce livre, on ne peut douter de ce que sera notre état à la lecture de Pourquoi j'ai mangé mon père : au pire, la mort par le rire, au mieux un divertissement total et entier. Vercors a ri, Théodore Monod a ri, tout le monde salue l'humour dévastateur et ethnologique de Roy Lewis. Utilisant avec réussite le principe ancien qui consiste à transposer dans une époque (la préhistoire), la pensée d'une autre (la nôtre), Roy Lewis nous conte les efforts de nos ancêtres les demi-singes dans leur lutte acharnée pour la survie et la prospérité de l'espèce. Voilà que nos ancêtres sont à la croisée des chemins, face à une nature hostile et à une foule de prédateur. Un tournant de l'évolution qu'il est crucial de négocier en douceur, sous peine d'extinction. Or, voilà qu'Edouard, hominien à l'esprit éclairé, découvre le feu. Une trouvaille qui sauve la famille certes, mais déplaît fort à son frère Vania, qui prédit la fin du monde, milite pour la viande crue et le retour dans les arbres... Roy Lewis fait ici de l'anachronisme sa seule loi et revisite avec brio les grands thèmes de société : l'éducation, le rôle de la femme ou l'éternel combat entre progressistes et réactionnaires. Il aborde également l'écologie, la famille et pose la question cruciale de la maîtrise du progrès technique par le biais de cette fresque grandiose, hilarante et moderne. --Hector Chavez --Ce texte fait référence à lédition Poche .