share_book
Envoyer cet article par e-mail

Pourquoi moi ?

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Pourquoi moi ?

Pourquoi moi ?

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Pourquoi moi ?"

Pour tenter de faire oublier "Omar m'a tuer", voici "La justice m'a tuer"… Un témoignage édifiant, raconté à la première personne, par la principale victime d'une des plus formidables erreurs judiciaires de ces vingt dernières années, Omar Raddad. Petit rappel des faits : le 2 février 1994, Omar Raddad, jardinier de son état, est condamné à dix-huit ans de prison pour le meurtre de Ghislaine Marchal commis en juin 1991. Plaidant constamment son innocence, le jardinier est partiellement gracié par Jacques Chirac en 1996 et libéré le 4 septembre 1998. Au-delà de la force du récit, c'est avant tout le témoignage d'un homme en prise avec la justice. Ses rouages, ses acteurs, ses institutions y sont décrits par le menu, avec l'intensité de celui qui les a vécus de l'intérieur. Ensuite, on a affaire là à une sorte de polar, avec pour toile de fond l'un des faits divers les plus retentissants de la France des années 90. Pour autant, il ne s'agit pas pour son auteur de désigner un coupable ou de lancer des pistes. Non, son objet principal est ailleurs : pointer les dysfonctionnements d'une enquête et d'une justice aveuglées par l'épitaphe sanguinolente laissée par madame Marchal. Changement de date du décès, présence d'ADN non identifié dans la fameuse inscription, empreintes digitales non relevées, incinération suspecte du corps de la victime, témoignages inventés, tout plaide contre la culpabilité d'Omar Raddad. Sauf aux yeux d'une justice décrite comme autosatisfaite, incapable de revenir sur ses erreurs, et quelque peu raciste. Et maintenant ? En quête de réhabilitation afin que la justice reconnaisse son innocence, Omar Raddad poursuit son combat. Un combat aux allures de cauchemar kafkaïen contre la justice. Mais également un combat pour la dignité, dont témoigne amplement cet ouvrage écrit avec la rage de l'innocence. --Yves Fraillont

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 180  pages
  • Dimensions :  1.6cmx13.2cmx20.2cm
  • Poids : 222.3g
  • Editeur :   Seuil Paru le
  • Collection : Biographie
  • ISBN :  2020516896
  • EAN13 :  9782020516891
  • Classe Dewey :  360
  • Langue : Français

D'autres livres de Omar Raddad

Pourquoi moi ?

1991. Omar Raddad (interprété par Sami Bouajila) est emprisonné pour le meurtre de Mme Marchalqui l'employait comme jardinier. Trois ans plus tard, un écrivain convaincu de son innocence (Denis Podalydès) décide de mener sa propre enquête. Le 4 septembre 1998, Omar Raddad sort de prison, [...

Prix : 75 DH

Voir tous les livres de Omar Raddad

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Pour tenter de faire oublier "Omar m'a tuer", voici "La justice m'a tuer"… Un témoignage édifiant, raconté à la première personne, par la principale victime d'une des plus formidables erreurs judiciaires de ces vingt dernières années, Omar Raddad. Petit rappel des faits : le 2 février 1994, Omar Raddad, jardinier de son état, est condamné à dix-huit ans de prison pour le meurtre de Ghislaine Marchal commis en juin 1991. Plaidant constamment son innocence, le jardinier est partiellement gracié par Jacques Chirac en 1996 et libéré le 4 septembre 1998. Au-delà de la force du récit, c'est avant tout le témoignage d'un homme en prise avec la justice. Ses rouages, ses acteurs, ses institutions y sont décrits par le menu, avec l'intensité de celui qui les a vécus de l'intérieur. Ensuite, on a affaire là à une sorte de polar, avec pour toile de fond l'un des faits divers les plus retentissants de la France des années 90. Pour autant, il ne s'agit pas pour son auteur de désigner un coupable ou de lancer des pistes. Non, son objet principal est ailleurs : pointer les dysfonctionnements d'une enquête et d'une justice aveuglées par l'épitaphe sanguinolente laissée par madame Marchal. Changement de date du décès, présence d'ADN non identifié dans la fameuse inscription, empreintes digitales non relevées, incinération suspecte du corps de la victime, témoignages inventés, tout plaide contre la culpabilité d'Omar Raddad. Sauf aux yeux d'une justice décrite comme autosatisfaite, incapable de revenir sur ses erreurs, et quelque peu raciste. Et maintenant ? En quête de réhabilitation afin que la justice reconnaisse son innocence, Omar Raddad poursuit son combat. Un combat aux allures de cauchemar kafkaïen contre la justice. Mais également un combat pour la dignité, dont témoigne amplement cet ouvrage écrit avec la rage de l'innocence. --Yves Fraillont