share_book
Envoyer cet article par e-mail

Pourquoi j'aime Barthes

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Pourquoi j'aime Barthes

Pourquoi j'aime Barthes

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Pourquoi j'aime Barthes"

L'amitié littéraire entre Alain Robbe-Grillet et Roland Barthes a duré vingt-cinq ans. Tout témoigne de leur profonde et mutuelle estime intellectuelle : leur correspondance privée, leurs textes publiés comme les propos qu'ils ont tenus, notamment dans le fameux dialogue qui donne son titre à cet ouvrage. Si Robbe-Grillet disait volontiers n'avoir eu que très peu de véritables amis, il citait toujours, aux côtés de Jérôme Lindon, le nom de Roland Barthes. En 1980, il écrit son " J'aime, je n'aime pas ", publié ici pour la première fois, en pensant à son ami. En 1985, il pronostique : " C'est son oeuvre d'écrivain qui précisément restera " Dix ans plus tard, en 1995, il l'imagine en romancier impatient, allègre, s'amusant à récrire, " dans l'euphorie, avec un inépuisable bonheur ", Les Souffrances du jeune Werther. Ces textes de Robbe-Grillet sont comme l'écho différé de ceux que Roland Barthes lui a consacrés dans ses Essais critiques en 1964.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 74  pages
  • Dimensions :  0.8cmx10.4cmx17.0cm
  • Poids : 59.0g
  • Editeur :   Christian Bourgois Editeur Paru le
  • Collection : Titres
  • ISBN :  2267020238
  • EAN13 :  9782267020236
  • Classe Dewey :  844.914
  • Langue : Français

D'autres livres de Alain Robbe-Grillet

Les gommes

Prix : 181 DH
Pour un nouveau roman

Ces textes ne constituent en rien une théorie du roman ; ils tentent seulement de dégager quelques lignes d'évolution qui me paraissent capitales dans la littérature contemporaine. Si j'emploie volontiers, dans bien des pages, le terme de Nouveau Roman, ce n'est pas pour désigner une école,...

Prix : 99 DH

Le voyeur

Prix : 149 DH

Voir tous les livres de Alain Robbe-Grillet

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

L'amitié littéraire entre Alain Robbe-Grillet et Roland Barthes a duré vingt-cinq ans. Tout témoigne de leur profonde et mutuelle estime intellectuelle : leur correspondance privée, leurs textes publiés comme les propos qu'ils ont tenus, notamment dans le fameux dialogue qui donne son titre à cet ouvrage. Si Robbe-Grillet disait volontiers n'avoir eu que très peu de véritables amis, il citait toujours, aux côtés de Jérôme Lindon, le nom de Roland Barthes. En 1980, il écrit son " J'aime, je n'aime pas ", publié ici pour la première fois, en pensant à son ami. En 1985, il pronostique : " C'est son oeuvre d'écrivain qui précisément restera " Dix ans plus tard, en 1995, il l'imagine en romancier impatient, allègre, s'amusant à récrire, " dans l'euphorie, avec un inépuisable bonheur ", Les Souffrances du jeune Werther. Ces textes de Robbe-Grillet sont comme l'écho différé de ceux que Roland Barthes lui a consacrés dans ses Essais critiques en 1964.