share_book
Envoyer cet article par e-mail

Comment regarder Degas

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Comment regarder Degas

Comment regarder Degas

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Comment regarder Degas"

A partir de 1870, les impressionnistes abandonnent aux pompiers la représentation faussement précise de la réalité et se consacrent à celle infinie des jeux des lumières. Bien qu’assimilé au groupe, Degas, lui, sans négliger la couleur, s’efforcera de saisir l’ « insaisissable. Ses séries de danseuses ou de baigneuses n’ont rien à voir avec les séries de Meules de foin ou de Gare saint Lazare de Monet qui sont une suite de plans fixant la variation de la lumière. Monet peint des états changeant successifs, Degas s’efforce de saisir le mouvement lui-même. Il s’agit, en fait, d’une tentative héroïque d’introduire le temps dans l’espace de la toile, de la feuille de papier ou de la matière inerte de la sculpture. Cette quête est racontée ici d’abord dans ce qui a été le cadre de travail de Degas depuis sa formation jusqu’aux ateliers de la maturité du peintre des Batignolles. Le laboratoire de l’œuvre est abordé ensuite du point de vue des sujets (portraits, chevaux, repasseuses, danseuses, nus), des techniques variées explorées par Degas (outre l’huile, le pastel, mélangé ou non au monotype, à l’eau-forte, la sculpture) et de ses différentes manières. La diffusion de l’œuvre, enfin, à travers le cercle des amis collectionneurs, l’action des marchands et de la critique fait l’objet d’un chapitre à part .

Détails sur le produit

  • Reliure : Belle reliure
  • 224  pages
  • Editeur :   Hazan Paru le
  • Collection : Guide des arts
  • ISBN :  2754101594
  • EAN13 :  9782754101592
  • Classe Dewey :  700
  • Langue : Français

D'autres livres de Jacques Bonnet

Du karaté à l'art ultime : Quête martiale

Quand l'élève est prêt, le maître arrive ! Rien n'est plus vrai dans le domaine des arts martiaux. J'aimerai faire partager ici la quête qui est la mienne à travers le labyrinthe que constitue la recherche d'un art martial, un chemin semé de sueur et de douleur, de fausses gloires et de faux ...

Quelques Historiettes ou petit éloge de l'anecdote en littérature

Les Historiettes de Tallemant des Réaux ne sont pas seulement un document essentiel sur la première moitié du XVIIe siècle, elles constituent l'un des monuments littéraires les plus méconnus, et les plus plaisants à lire, de leur époque. Ce petit livre est tout d'abord un hommage à leur aut...

Des bibliothèques pleines de fantômes

Avez-vous peur de mourir dans votre sommeil, enseveli sous l'écroulement de votre bibliothèque ? L'accumulation de livres ne met-elle pas en danger l'existence même de votre famille ? Classez-vous les volumes par thème, langue, auteur, date de parution, format ou selon un autre critère de vous ...

Voir tous les livres de Jacques Bonnet

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

A partir de 1870, les impressionnistes abandonnent aux pompiers la représentation faussement précise de la réalité et se consacrent à celle infinie des jeux des lumières. Bien qu’assimilé au groupe, Degas, lui, sans négliger la couleur, s’efforcera de saisir l’ « insaisissable. Ses séries de danseuses ou de baigneuses n’ont rien à voir avec les séries de Meules de foin ou de Gare saint Lazare de Monet qui sont une suite de plans fixant la variation de la lumière. Monet peint des états changeant successifs, Degas s’efforce de saisir le mouvement lui-même. Il s’agit, en fait, d’une tentative héroïque d’introduire le temps dans l’espace de la toile, de la feuille de papier ou de la matière inerte de la sculpture. Cette quête est racontée ici d’abord dans ce qui a été le cadre de travail de Degas depuis sa formation jusqu’aux ateliers de la maturité du peintre des Batignolles. Le laboratoire de l’œuvre est abordé ensuite du point de vue des sujets (portraits, chevaux, repasseuses, danseuses, nus), des techniques variées explorées par Degas (outre l’huile, le pastel, mélangé ou non au monotype, à l’eau-forte, la sculpture) et de ses différentes manières. La diffusion de l’œuvre, enfin, à travers le cercle des amis collectionneurs, l’action des marchands et de la critique fait l’objet d’un chapitre à part .