share_book
Envoyer cet article par e-mail

Esclaves noirs, maîtres blancs : Quand la mémoire de l'opprimé s'oppose à la mémoire de l'oppresseur

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Esclaves noirs, maîtres blancs : Quand la mémoire de l'opprimé s'oppose à la mémoire de l'oppresseur

Esclaves noirs, maîtres blancs : Quand la mémoire de l'opprimé s'oppose à la mémoire de l'oppresseur

Collectif,   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Esclaves noirs, maîtres blancs : Quand la mémoire de l'opprimé..."

    " Nul lieu du Monde ne peut s'accommoder du moindre oubli d'un crime, de la moindre ombre portée. Nous demandons que les non-dits de nos histoires soient conjurés pour que nous entrions tous ensemble, et libérés, dans le Tout-Monde. Ensemble encore, nommons la traite et l'esclavage perpétrés dans les Amériques et l'océan Indien: crime contre l'humanité". Edouard Glissant, Patrick Chamoiseau, Wole Soyinka. Par son ampleur et sa durée, son étendue dans l'espace (Afrique, Europe, Amérique, Asie) mais aussi et surtout par ses conséquences, la traite atlantique est une question capitale qui, au-delà du " peuple noir", concerne et interpelle la conscience humaine. Légalisée par le Code noir de Colbert en 1685, soutenue par la papauté, pensée, argumentée et justifiée par les philosophes des Lumières, la traite atlantique érigea en système une économie-monde capitaliste (avant l'heure) basée sur l'instinct de prédation, l'appât du gain et le principe de chosification de l'Homme par l'Homme. L'Occident chrétien, responsable de ce très grand "dérangement" de l'histoire qui dura du XVIe au XIX, siècle, organisa avec méthode la déportation de millions d'Africains. De ce trafic négrier sont nées les sociétés actuelles des Caraïbes, de la Guyane, du Brésil et les communautés noires de l'Amérique du Nord. Reconnus comme un crime contre l'humanité en France depuis 2001, la traite négrière transatlantique et l'esclavage représentent une lourde page de l'humanité et appellent aujourd'hui un travail de mémoire et de justice.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 320  pages
    • Dimensions :  2.2cmx14.0cmx18.8cm
    • Poids : 322.1g
    • Editeur :   Homnispheres Paru le
    • Collection : Latitudes noires
    • ISBN :  2915129134
    • EAN13 :  9782915129137
    • Classe Dewey :  320
    • Langue : Français

    D'autres livres de Christiane Taubira-Delannon

    L'esclavage racontée à ma fille

    Il paraît que l'esclavage a toujours existé ? Parle-moi de ces nègres marrons que tu aimes tant... La France devrait donc regretter toute l'aventurecoloniale ? Quelle est la différence entre l'esclavagecontemporain et l'esclavage dit " moderne " ? Une mère militante et passionnée raconte à...

    Lançons la liberté dans les colonies : Suivi de La France est un arbre vivant et de La traite et l'esclavage sont un crime contre l'humanité

    La Convention révolutionnaire de 1794 acclame le discours des députés Dufay et Danton, et proclame l'abolition de la traite et de l'esclavage. Bonaparte les rétablit, jusqu'à leur abolition définitive en 1848. Cependant les colonies françaises demeurent. Par une loi de 1956, âprement discut...

    Voir tous les livres de Christiane Taubira-Delannon

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    " Nul lieu du Monde ne peut s'accommoder du moindre oubli d'un crime, de la moindre ombre portée. Nous demandons que les non-dits de nos histoires soient conjurés pour que nous entrions tous ensemble, et libérés, dans le Tout-Monde. Ensemble encore, nommons la traite et l'esclavage perpétrés dans les Amériques et l'océan Indien: crime contre l'humanité". Edouard Glissant, Patrick Chamoiseau, Wole Soyinka. Par son ampleur et sa durée, son étendue dans l'espace (Afrique, Europe, Amérique, Asie) mais aussi et surtout par ses conséquences, la traite atlantique est une question capitale qui, au-delà du " peuple noir", concerne et interpelle la conscience humaine. Légalisée par le Code noir de Colbert en 1685, soutenue par la papauté, pensée, argumentée et justifiée par les philosophes des Lumières, la traite atlantique érigea en système une économie-monde capitaliste (avant l'heure) basée sur l'instinct de prédation, l'appât du gain et le principe de chosification de l'Homme par l'Homme. L'Occident chrétien, responsable de ce très grand "dérangement" de l'histoire qui dura du XVIe au XIX, siècle, organisa avec méthode la déportation de millions d'Africains. De ce trafic négrier sont nées les sociétés actuelles des Caraïbes, de la Guyane, du Brésil et les communautés noires de l'Amérique du Nord. Reconnus comme un crime contre l'humanité en France depuis 2001, la traite négrière transatlantique et l'esclavage représentent une lourde page de l'humanité et appellent aujourd'hui un travail de mémoire et de justice.