share_book
Envoyer cet article par e-mail

La soumission librement consentie : Comment amener les gens à faire librement ce qu'ils doivent faire ?

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La soumission librement consentie : Comment amener les gens à faire librement ce qu'ils doivent faire ?

La soumission librement consentie : Comment amener les gens à faire librement ce qu'ils doivent faire ?

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La soumission librement consentie : Comment amener les gens à faire librement ce..."

Dans leur Traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens, Beauvois et Joule nous ont expliqué comment on manipulait plus efficacement autrui en s'appuyant sur son consentement qu'en le soumettant par la contrainte. Dans ce nouvel ouvrage, à prétention plus scientifique, ils poursuivent l'exposé de leur théorie de l'engagement qui s'inspire des travaux de psychologie expérimentale développés aux États-Unis. Le fait psychologique qu'ils mettent en évidence est que la parole engage le sujet parlant : nous nous sentons beaucoup plus impliqués par nos décisions que par celles des autres et nous éprouvons toujours quelque embarras à nous rétracter après avoir donné librement notre accord. Mais où est la découverte ? Que nous rechignions à nous dédire, les logiciens le savent bien et ont érigé cette répugnance en règle de non-contradiction, énoncée pour la première fois par Parménide. Que la servitude se fonde sur un acte de consentement, La Boétie s'en étonnait déjà dans son Traité de servitude volontaire Tendre Violette. Que nous ne nous sentions obligés que par notre seule volonté, Kant l'a le premier pleinement mis en valeur dans sa doctrine morale. Enfin, que nos paroles engagent tout notre être, la psychanalyse l'a dit et redit avec Freud et Lacan. Si la théorie de l'engagement se sert de l'autorité de la science pour cautionner et banaliser les pratiques de manipulation du sentiment de liberté, le propos est peu humaniste. S'il énonce que l'homme n'adhère vraiment qu'à ce qu'il a librement consenti, c'est un formidable message éthique et démocratique. Au lecteur de juger. --Emilio Balturi

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 118  pages
  • Dimensions :  1.9cmx15.0cmx21.7cm
  • Poids : 322.1g
  • Editeur :   Presses Universitaires De France - Puf Paru le
  • Collection : Psychologie Soc
  • ISBN :  2130492916
  • EAN13 :  9782130492917
  • Classe Dewey :  150
  • Langue : Français

D'autres livres de Robert-Vincent Joule

Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens

« Comment amène-t-on autrui à faire ce qu'on voudrait le voir faire ? La solution se trouve dans cette introduction aux techniques de la manipulation... » - LE MONDE. « Voici un petit ouvrage à ne pas mettre entre toutes les mains. Deux psychosociologues de talent y démontrent comment, dans l...

La soumission librement consentie

Amener quelqu'un à faire en toute liberté ce qu'il doit faire est finalement moins compliqué qu'on ne le croit. Il existe aujourd'hui une somme impressionnante de connaissances scientifiques sur lesquelles on peut s'appuyer pour influencer les personnes sans même qu'elles s'en rendent [....]...

Petit traité de manipulation à l'usage honnêtes gens

Sans doute vous arrive-t-il fréquemment de vouloir obtenir quelque chose d'autrui. Vous voulez que votre voisin s'occupe de votre chien pendant les vacances, que votre fils pratique votre sport favori, que votre femme réduise sa consommation de tabac, que vos employés prennent part à une formati...

Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens

Extrait de l'introduction Pas facile de se garer au centre-ville un samedi après-midi. Par bonheur, juste devant vous, une place se libère à l'angle de l'avenue Victor-Hugo et du boulevard Georges-Brassens. Vous saisissez l'aubaine. Malheureusement, devant le parcmètre, vous vous rendez compte q...

Prix : 263 DH

Voir tous les livres de Robert-Vincent Joule

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Dans leur Traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens, Beauvois et Joule nous ont expliqué comment on manipulait plus efficacement autrui en s'appuyant sur son consentement qu'en le soumettant par la contrainte. Dans ce nouvel ouvrage, à prétention plus scientifique, ils poursuivent l'exposé de leur théorie de l'engagement qui s'inspire des travaux de psychologie expérimentale développés aux États-Unis. Le fait psychologique qu'ils mettent en évidence est que la parole engage le sujet parlant : nous nous sentons beaucoup plus impliqués par nos décisions que par celles des autres et nous éprouvons toujours quelque embarras à nous rétracter après avoir donné librement notre accord. Mais où est la découverte ? Que nous rechignions à nous dédire, les logiciens le savent bien et ont érigé cette répugnance en règle de non-contradiction, énoncée pour la première fois par Parménide. Que la servitude se fonde sur un acte de consentement, La Boétie s'en étonnait déjà dans son Traité de servitude volontaire Tendre Violette. Que nous ne nous sentions obligés que par notre seule volonté, Kant l'a le premier pleinement mis en valeur dans sa doctrine morale. Enfin, que nos paroles engagent tout notre être, la psychanalyse l'a dit et redit avec Freud et Lacan. Si la théorie de l'engagement se sert de l'autorité de la science pour cautionner et banaliser les pratiques de manipulation du sentiment de liberté, le propos est peu humaniste. S'il énonce que l'homme n'adhère vraiment qu'à ce qu'il a librement consenti, c'est un formidable message éthique et démocratique. Au lecteur de juger. --Emilio Balturi