share_book
Envoyer cet article par e-mail

Comment la littérature change l'homme : Rûmi, Dante, Montaigne, Tagore, Hesse, Camus, Soljenitsyne

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Comment la littérature change l'homme : Rûmi, Dante, Montaigne, Tagore, Hesse, Camus, Soljenitsyne

Comment la littérature change l'homme : Rûmi, Dante, Montaigne, Tagore, Hesse, Camus, Soljenitsyne

Collectif,   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Comment la littérature change l'homme : Rûmi, Dante, Montaigne, Tagore, Hesse,..."

    Qu'est-ce que la littérature sinon, pour paraphraser Baudelaire, le "meilleur témoignage que nous puissions donner de notre dignité " ? En quoi est-elle un " sanglot qui roule d'âge en âge " pour témoigner de la condition de l'homme, mais aussi, un " flambeau " pour changer de regard, et peut-être ultimement, soi-même ? Depuis qu'existe l'activité littéraire, la question se pose de savoir si la plume peut transformer le monde ne serait-ce qu'en changeant les individus pris isolément comme lecteurs. L'exploration de quelques grandes figures de la littérature mondiale lors de l'édition 2008 des Journées de la solidarité humaine a permis de voir comment s'est mis en place, à des époques et dans des cultures différentes, un engagement de tout l'être pour changer de regard et transformer l'âme par l'exercice de la vérité. Que ce soit dans la narration poétique de Rùmi, de Dante ou de Tagore, la prose philosophique et autobiographique de Montaigne ou les romans de Hesse, l'objet de l'entreprise littéraire apparaît ici comme quête de soi et transmission d'une expérience intérieure. Dans cette transmission, c'est, directement ou indirectement, l'efficacité de l'expression littéraire qui est affirmée comme le lieu d'un cheminement et de révélations successives. Apprendre par la littérature, c'est s'ouvrir d'abord à soi et par cette exploration intérieure, apprendre à se changer soi-même. Ce que nous disent les poètes à travers leurs oeuvres, c'est que la littérature peut changer l'homme quand elle porte en elle cette part de vérité où s'origine l'efficacité du Verbe.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 184  pages
    • Dimensions :  1.3cmx13.5cmx21.3cm
    • Poids : 158.8g
    • Editeur :   L'harmattan Paru le
    • Collection : Journées de la solidarité humaine
    • ISBN :  2296098525
    • EAN13 :  9782296098527
    • Classe Dewey :  809.933 55
    • Langue : Français

    D'autres livres de  Roger Dadoun

    La méthode Coué

    Emile Coué (1857-1926), psychologue et pharmacien français, est le père de la méthode éponyme : la célébrissime Méthode Coué. Le terme, véritable mot-valise, est volontiers utilisé aujourd'hui ironiquement pour railler les adeptes naïfs de la pensée positive tous azimuts. Souvent synony...

    Voir tous les livres de  Roger Dadoun

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Qu'est-ce que la littérature sinon, pour paraphraser Baudelaire, le "meilleur témoignage que nous puissions donner de notre dignité " ? En quoi est-elle un " sanglot qui roule d'âge en âge " pour témoigner de la condition de l'homme, mais aussi, un " flambeau " pour changer de regard, et peut-être ultimement, soi-même ? Depuis qu'existe l'activité littéraire, la question se pose de savoir si la plume peut transformer le monde ne serait-ce qu'en changeant les individus pris isolément comme lecteurs. L'exploration de quelques grandes figures de la littérature mondiale lors de l'édition 2008 des Journées de la solidarité humaine a permis de voir comment s'est mis en place, à des époques et dans des cultures différentes, un engagement de tout l'être pour changer de regard et transformer l'âme par l'exercice de la vérité. Que ce soit dans la narration poétique de Rùmi, de Dante ou de Tagore, la prose philosophique et autobiographique de Montaigne ou les romans de Hesse, l'objet de l'entreprise littéraire apparaît ici comme quête de soi et transmission d'une expérience intérieure. Dans cette transmission, c'est, directement ou indirectement, l'efficacité de l'expression littéraire qui est affirmée comme le lieu d'un cheminement et de révélations successives. Apprendre par la littérature, c'est s'ouvrir d'abord à soi et par cette exploration intérieure, apprendre à se changer soi-même. Ce que nous disent les poètes à travers leurs oeuvres, c'est que la littérature peut changer l'homme quand elle porte en elle cette part de vérité où s'origine l'efficacité du Verbe.