share_book
Envoyer cet article par e-mail

Comment trouver, comment chercher une première vérité

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Comment trouver, comment chercher une première vérité

Comment trouver, comment chercher une première vérité

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Comment trouver, comment chercher une première vérité"

    De sa grande uvre, La Recherche d une première vérité, Lequier n a rédigé que le premier des huit livres prévus. Cet ouvrage, publié à titre posthume en 1865, reste lui-même inachevé. Mais il faut dépasser la dimension anecdotique de ces lacunes dans l uvre (Lequier meurt par noyade en 1862) pour souligner l incroyable force d un texte qui révèle une densité philosophique et une audace remarquables. En quatre temps, Lequier reprend les questions de la liberté et de l identité du sujet, s imposant ainsi, en quelques dizaines de pages, comme l une des figures de la philosophie réflexive qui inspirera des penseurs comme Bergson ou Sartre. Reprenant le questionnement cartésien des Méditations métaphysiques, Lequier le poursuit et l intensifie. Il ose ainsi dévoiler la fragilité du cogito et s applique à remettre en cause la certitude de la pensée et son autonomie. Lequier interroge donc l enracinement de la liberté (est-ce bien moi qui pense ?) dans la prétendue maîtrise de nos pensées, pour mieux la réfuter. Au principe de ce qui semblait nous définir le plus intimement, au point de départ de nos pensées il n y a, selon lui, que de la contingence. L accès à la vérité est l aveu d une dépossession : celle du sujet incapable de devenir l auteur de ses actes ou de ses réflexions car submergé par sa propre force. Au terme de cette épreuve intellectuelle, toutes les certitudes ont été ébranlées et l identité du sujet éclate en fragments, pour se démultiplier. Il ne reste à l homme que son inaliénable pouvoir d affirmation. L affirmation de sa liberté, revendiquée comme création de soi, quand bien même celle-ci ne s établit que dans une « indépendance dépendante » (qui annonce les formulations paradoxales de Sartre), semble être l ultime mot d ordre du philosophe. Il y a donc une urgence à vivre qui, même si elle semble se dérober en révélant l absence de nature propre et l indétermination du sujet, ouvre l homme à ses possibles : une liberté plus angoissante mais aussi plus exaltante.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 112  pages
    • Dimensions :  1.0cmx9.6cmx16.8cm
    • Poids : 117.9g
    • Editeur :   Allia Paru le
    • Collection : PETITE COLL
    • ISBN :  2844853277
    • EAN13 :  9782844853271
    • Classe Dewey :  194
    • Langue : Français

    D'autres livres de  Claire Marin

    Culture générale (ECS-ECE)

    Pour la première fois, un manuel traite tout le programme spécifique de Culture Générale des classes préparatoires économiques et commerciales, voie scientifique et voie économique, en un seul volume ! Grâce à une problématisation soigneusement conçue des sujets, vous disposez de ce dont ...

    Prix : 437.5 DH
    Culture générale (ECS - ECE) + eText

    Grâce à une problématisation soigneusement conçue des sujets, vous disposez de ce dont vous avez vraiment besoin en moins de 400 pages. L'outil incontournable pour aborder, avec les outils adéquats, le thème unique « tournant » de la seconde année... Les neufs chapitres, correspondent [...

    Prix : 463 DH

    Voir tous les livres de  Claire Marin

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    De sa grande uvre, La Recherche d une première vérité, Lequier n a rédigé que le premier des huit livres prévus. Cet ouvrage, publié à titre posthume en 1865, reste lui-même inachevé. Mais il faut dépasser la dimension anecdotique de ces lacunes dans l uvre (Lequier meurt par noyade en 1862) pour souligner l incroyable force d un texte qui révèle une densité philosophique et une audace remarquables. En quatre temps, Lequier reprend les questions de la liberté et de l identité du sujet, s imposant ainsi, en quelques dizaines de pages, comme l une des figures de la philosophie réflexive qui inspirera des penseurs comme Bergson ou Sartre. Reprenant le questionnement cartésien des Méditations métaphysiques, Lequier le poursuit et l intensifie. Il ose ainsi dévoiler la fragilité du cogito et s applique à remettre en cause la certitude de la pensée et son autonomie. Lequier interroge donc l enracinement de la liberté (est-ce bien moi qui pense ?) dans la prétendue maîtrise de nos pensées, pour mieux la réfuter. Au principe de ce qui semblait nous définir le plus intimement, au point de départ de nos pensées il n y a, selon lui, que de la contingence. L accès à la vérité est l aveu d une dépossession : celle du sujet incapable de devenir l auteur de ses actes ou de ses réflexions car submergé par sa propre force. Au terme de cette épreuve intellectuelle, toutes les certitudes ont été ébranlées et l identité du sujet éclate en fragments, pour se démultiplier. Il ne reste à l homme que son inaliénable pouvoir d affirmation. L affirmation de sa liberté, revendiquée comme création de soi, quand bien même celle-ci ne s établit que dans une « indépendance dépendante » (qui annonce les formulations paradoxales de Sartre), semble être l ultime mot d ordre du philosophe. Il y a donc une urgence à vivre qui, même si elle semble se dérober en révélant l absence de nature propre et l indétermination du sujet, ouvre l homme à ses possibles : une liberté plus angoissante mais aussi plus exaltante.