share_book
Envoyer cet article par e-mail

Comment faire de la bédé sans passer pour un Pied-Nickelé

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Comment faire de la bédé sans passer pour un Pied-Nickelé

Comment faire de la bédé sans passer pour un Pied-Nickelé

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Comment faire de la bédé sans passer pour un Pied-Nickelé"

Éditeur de bandes dessinées ? Quel beau métier… Enfin, ça dépend. Il y a tout de même quelques inconvénients. Un exemple : les auteurs. Certes, ce sont des gens amusants, créatifs et plein d'idées. Ils n'ont qu'un seul défaut : ils se croient obligés de rendre visite aux éditeurs. Et c'est là que les ennuis commencent… Florence Cestac et Jean-Marc Thévenet racontent ça très bien. Quand ils imaginent Comment faire de la "bédé" (etc), en 1988, ils sont tous deux Directeurs de collection chez Futuropolis, maison en vogue à l'époque. Alors, forcément, ils voient défiler quantité de jeunes gens passionnés et enthousiastes. Mais aussi d'autres lascars "pas toujours bien peignés ni très polis"… L'échantillon est large, de l'introverti au baba-cool (espèce aujourd'hui éteinte, mais on ne sait jamais) en passant par la bande de copains (plein de pépins) ou le motard (bête noire des moquettes)… Un beau métier ? Certes, certes. Mais être lecteur, c'est tout de même nettement plus reposant… --Gilbert Jacques

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 62  pages
  • Dimensions :  1.2cmx23.8cmx31.4cm
  • Poids : 662.2g
  • Editeur :   Dargaud Paru le
  • ISBN :  2205050664
  • EAN13 :  9782205050660
  • Classe Dewey :  741.5
  • Langue : Français

D'autres livres de  Jean-Marc Thévenet

Le Corbusier, architecte parmi les hommes

Architecte majeur du XXe siècle, Charles-Edouard Jeanneret dit Le Corbusier a imprimé durablement son génie créatif sur l'architecture, l'urbanisme et les formes modernes à travers de nombreuses réalisations internationalement reconnues, comme la Villa Savoye à Poissy , Chandigarh en Inde, la...

Voir tous les livres de  Jean-Marc Thévenet

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Éditeur de bandes dessinées ? Quel beau métier… Enfin, ça dépend. Il y a tout de même quelques inconvénients. Un exemple : les auteurs. Certes, ce sont des gens amusants, créatifs et plein d'idées. Ils n'ont qu'un seul défaut : ils se croient obligés de rendre visite aux éditeurs. Et c'est là que les ennuis commencent… Florence Cestac et Jean-Marc Thévenet racontent ça très bien. Quand ils imaginent Comment faire de la "bédé" (etc), en 1988, ils sont tous deux Directeurs de collection chez Futuropolis, maison en vogue à l'époque. Alors, forcément, ils voient défiler quantité de jeunes gens passionnés et enthousiastes. Mais aussi d'autres lascars "pas toujours bien peignés ni très polis"… L'échantillon est large, de l'introverti au baba-cool (espèce aujourd'hui éteinte, mais on ne sait jamais) en passant par la bande de copains (plein de pépins) ou le motard (bête noire des moquettes)… Un beau métier ? Certes, certes. Mais être lecteur, c'est tout de même nettement plus reposant… --Gilbert Jacques