share_book
Envoyer cet article par e-mail

Un quinquennat à 500 millards: Le vrai bilan de Sarkozy

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Un quinquennat à 500 millards: Le vrai bilan de Sarkozy

Un quinquennat à 500 millards: Le vrai bilan de Sarkozy

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Un quinquennat à 500 millards: Le vrai bilan de Sarkozy"

Il s’était présenté comme le candidat de l’« État modeste », l’homme  qui allait faire baisser les impôts des Français et gérer nos finances  en bon père de famille. En janvier 2007, l’estimation la plus haute  de son programme excédait à peine les 50 milliards d’euros.  Cinq ans plus tard, alors que Nicolas Sarkozy remet son mandat en jeu, l’heure du bilan a sonné. Et le moins que l’on puisse dire,  c’est que les 53% d’électeurs qui ont cru à sa promesse de remettre  les finances publiques d’aplomb n’en ont pas eu pour leur argent.  Jamais le pays n’a été aussi endetté. Jamais, depuis la Seconde  Guerre mondiale, la France ne s’est appauvrie aussi rapidement.  La faute de la crise ? Pas seulement. Nicolas Sarkozy aura beau dire  qu’il a été victime de circonstances exceptionnelles, la déferlante  des subprimes puis la montée des dettes européennes, il lui faudra  bien reconnaître que son absence de cap économique, une mesure  en chassant une autre, a considérablement affaibli le pays. En  multipliant les cadeaux aux plus riches et les réformes mal ficelées  sans réduire les dépenses publiques comme il s’y était engagé,  le Président a creusé le trou laissé par ces prédécesseurs. Mélanie Delattre et Emmanuel Lévy, journalistes économiques  au Point et à Marianne, racontent l’histoire non officielle des  grandes décisions du quinquennat. Et ils ont compilé les chiffres.  Leur tableau donne une image inédite du bilan  financier 2007-2011. Le vrai bilan, en quelque  sorte. Détails de l’ardoise record de 500 milliards  d’euros laissée par Nicolas Sarkozy aux Français.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 378  pages
  • Dimensions :  3.2cmx13.4cmx21.4cm
  • Poids : 680.4g
  • Editeur :   Fayard/Mille Et Une Nuits Paru le
  • Collection : Documents
  • ISBN :  2755505877
  • EAN13 :  9782755505870
  • Classe Dewey :  320

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Il s’était présenté comme le candidat de l’« État modeste », l’homme  qui allait faire baisser les impôts des Français et gérer nos finances  en bon père de famille. En janvier 2007, l’estimation la plus haute  de son programme excédait à peine les 50 milliards d’euros.  Cinq ans plus tard, alors que Nicolas Sarkozy remet son mandat en jeu, l’heure du bilan a sonné. Et le moins que l’on puisse dire,  c’est que les 53% d’électeurs qui ont cru à sa promesse de remettre  les finances publiques d’aplomb n’en ont pas eu pour leur argent.  Jamais le pays n’a été aussi endetté. Jamais, depuis la Seconde  Guerre mondiale, la France ne s’est appauvrie aussi rapidement.  La faute de la crise ? Pas seulement. Nicolas Sarkozy aura beau dire  qu’il a été victime de circonstances exceptionnelles, la déferlante  des subprimes puis la montée des dettes européennes, il lui faudra  bien reconnaître que son absence de cap économique, une mesure  en chassant une autre, a considérablement affaibli le pays. En  multipliant les cadeaux aux plus riches et les réformes mal ficelées  sans réduire les dépenses publiques comme il s’y était engagé,  le Président a creusé le trou laissé par ces prédécesseurs. Mélanie Delattre et Emmanuel Lévy, journalistes économiques  au Point et à Marianne, racontent l’histoire non officielle des  grandes décisions du quinquennat. Et ils ont compilé les chiffres.  Leur tableau donne une image inédite du bilan  financier 2007-2011. Le vrai bilan, en quelque  sorte. Détails de l’ardoise record de 500 milliards  d’euros laissée par Nicolas Sarkozy aux Français.