share_book
Envoyer cet article par e-mail

oser la vraie rupture

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
oser la vraie rupture

oser la vraie rupture

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "oser la vraie rupture"

    Pour qui aspire à une société plus juste, les dernières décennies ont été marquées par une succession d'échecs historiques et de déceptions. Mais n'est-ce pas aussi grâce à l'échec que l'on est conduit à remettre en cause nos certitudes ? Ainsi, pour Pierre Zarka, il est urgent de s'arracher à nos propres modes de pensée pour en dégager de nouveaux, urgent de prendre le temps de la déconstruction pour laisser l'espace nécessaire à de nouvelles tentatives. La première condition à ce travail de refondation et de redéfinition est le passage du Moi au Nous, qui participe aussi d'une redéfinition du mot « révolution ». Car il ne s'agit pas ici de révolution de classes, comme en 1789, mais d'émancipation individuelle. Au nombre des obstacles à surmonter, l'auteur pointe la place exacerbée de l'Etat dans les esprits. « Le peuple n'a pas d'existence politique propre, rapporte-t-il, hors de sa représentation parlementaire ». Le peuple serait ainsi « subordonné » jusque dans son combat d'émancipation. Pierre Zarka nous emmène, au fil de ses réflexions, à reconsidérer notre place dans le monde. De même, sur la base d'une pensée en mouvement, débarrassée de ce que l'on considère comme étant la « normalité », il nous invite à repenser la place du soi, de l'individuel, et de ses responsabilités au sein du collectif.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 260  pages
    • Dimensions :  2.0cmx14.0cmx22.0cm
    • Poids : 281.2g
    • Editeur :   Archipel Paru le
    • Collection : Politique, idée, société
    • ISBN :  2809804826
    • EAN13 :  9782809804829
    • Classe Dewey :  320

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Pour qui aspire à une société plus juste, les dernières décennies ont été marquées par une succession d'échecs historiques et de déceptions. Mais n'est-ce pas aussi grâce à l'échec que l'on est conduit à remettre en cause nos certitudes ? Ainsi, pour Pierre Zarka, il est urgent de s'arracher à nos propres modes de pensée pour en dégager de nouveaux, urgent de prendre le temps de la déconstruction pour laisser l'espace nécessaire à de nouvelles tentatives. La première condition à ce travail de refondation et de redéfinition est le passage du Moi au Nous, qui participe aussi d'une redéfinition du mot « révolution ». Car il ne s'agit pas ici de révolution de classes, comme en 1789, mais d'émancipation individuelle. Au nombre des obstacles à surmonter, l'auteur pointe la place exacerbée de l'Etat dans les esprits. « Le peuple n'a pas d'existence politique propre, rapporte-t-il, hors de sa représentation parlementaire ». Le peuple serait ainsi « subordonné » jusque dans son combat d'émancipation. Pierre Zarka nous emmène, au fil de ses réflexions, à reconsidérer notre place dans le monde. De même, sur la base d'une pensée en mouvement, débarrassée de ce que l'on considère comme étant la « normalité », il nous invite à repenser la place du soi, de l'individuel, et de ses responsabilités au sein du collectif.