share_book
Envoyer cet article par e-mail

Jean Nabert et la question du divin

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Jean Nabert et la question du divin

Jean Nabert et la question du divin

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Jean Nabert et la question du divin"

    Depuis le début des années 1990, la mémoire de Nabert s'est comme réveillée. Ses ouvrages principaux ont été réédités, plusieurs traductions, italienne, espagnole, japonaise et portugaise ont vu le jour, plusieurs colloques ont été organisés sur son oeuvre ; en février 2001, a été créé à l'Institut catholique de Paris un " Fonds Jean-Nabert ", voué à la promotion des études nabertiennes et rejoint par un réseau international de chercheurs. Le génie du philosophe discret se dévoile désormais un peu plus. Jean Nabert s'est éteint le jeudi 13 octobre 1960 dans sa petite maison de Bretagne, après avoir été inspecteur général et professeur de khâgne au lycée Henri-IV, unanimement vénéré par ses étudiants. Il laisse une oeuvre d'une rare densité. La philosophie réflexive dont il se réclame l'a irréversiblement conduit vers les domaines de l'éthique et de la religion. En portant critiquement la raison à sa limite, il thématise avec une force inouïe ce qu'il appelle l'" Injustifiable ", c'est-à-dire la catégorie du mal absolu, le schème de l'excès qui invalide toutes les évaluations, y compris celles du pessimisme moral. Par la philosophie pratique originale qu'il met ainsi en oeuvre, gardant prise sur l'expérience de la finitude, il cherche à fonder un nouveau dispositif catégorial permettant de repenser le statut de la conscience religieuse et d'honorer le programme d'une " critériologie du divin " Par son effort de ressaisie systématique et son exigence de problématisation, cet ouvrage voudrait, à sa manière, s'inscrire dans le mouvement actuel de renouveau des études nabertiennes et lui apporter contribution. Il offrira certes aux étudiants le cadre de référence guidant la lecture d'une pensée parmi les plus exigeantes, mais aussi, il devrait servir le double débat portant sur la question philosophique de Dieu et sa thématisation théologico-religieuse

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 162  pages
    • Dimensions :  1.4cmx13.2cmx21.4cm
    • Poids : 199.6g
    • Editeur :   Cerf Paru le
    • Collection : Philosophie et théologie
    • ISBN :  2204073458
    • EAN13 :  9782204073455
    • Classe Dewey :  212.609

    D'autres livres de Philippe Capelle

    Phénoménologie et christianisme chez Michel Henry : Les derniers écrits de Michel Henry en débat

    "Phénoménologie" et " christianisme" : tels sont les deux axes de questionnement que Michel Henry a réunis dans une tension inédite pendant la dernière et féconde période de sa vie. À deux reprises - le 23 mai 1997 et le 19 janvier 2001-, il vint débattre à l'Institut catholique de Paris d...

    Expérience philosophique et expérience mystique

    La relation entre la philosophie et la mystique forme une question " à la limite ", que la fatalité a le plus souvent déclinée en une suite d'oppositions frontales : entre le rationnel et l'émotionnel, le logique et le pathologique, le discours et l'indicible... Depuis quelques années cependan...

    Finitude et mystère

    La relation entre la philosophie et la théologie sort-elle enfin de l'oubli ? Les jeux de frontières dont elle hérite en notre me siècle commençant ne peuvent que susciter une réponse inquiète. Du côté des philosophes, au motif principal et irréfutable de l'aventure propre de la pensée, o...

    Voir tous les livres de Philippe Capelle

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Depuis le début des années 1990, la mémoire de Nabert s'est comme réveillée. Ses ouvrages principaux ont été réédités, plusieurs traductions, italienne, espagnole, japonaise et portugaise ont vu le jour, plusieurs colloques ont été organisés sur son oeuvre ; en février 2001, a été créé à l'Institut catholique de Paris un " Fonds Jean-Nabert ", voué à la promotion des études nabertiennes et rejoint par un réseau international de chercheurs. Le génie du philosophe discret se dévoile désormais un peu plus. Jean Nabert s'est éteint le jeudi 13 octobre 1960 dans sa petite maison de Bretagne, après avoir été inspecteur général et professeur de khâgne au lycée Henri-IV, unanimement vénéré par ses étudiants. Il laisse une oeuvre d'une rare densité. La philosophie réflexive dont il se réclame l'a irréversiblement conduit vers les domaines de l'éthique et de la religion. En portant critiquement la raison à sa limite, il thématise avec une force inouïe ce qu'il appelle l'" Injustifiable ", c'est-à-dire la catégorie du mal absolu, le schème de l'excès qui invalide toutes les évaluations, y compris celles du pessimisme moral. Par la philosophie pratique originale qu'il met ainsi en oeuvre, gardant prise sur l'expérience de la finitude, il cherche à fonder un nouveau dispositif catégorial permettant de repenser le statut de la conscience religieuse et d'honorer le programme d'une " critériologie du divin " Par son effort de ressaisie systématique et son exigence de problématisation, cet ouvrage voudrait, à sa manière, s'inscrire dans le mouvement actuel de renouveau des études nabertiennes et lui apporter contribution. Il offrira certes aux étudiants le cadre de référence guidant la lecture d'une pensée parmi les plus exigeantes, mais aussi, il devrait servir le double débat portant sur la question philosophique de Dieu et sa thématisation théologico-religieuse