share_book
Envoyer cet article par e-mail

La Civilisation, ma Mère !...

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La Civilisation, ma Mère !...

La Civilisation, ma Mère !...

  (Auteur)


Prix : 35,00 DH TTC


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La Civilisation, ma Mère !..."

Présentation de La Civilisation, ma Mère !...

Naguib Arzel a voulu voir, dans cette évocation bouleversante de sensibilité du destin d'une mère, un message d'espoir dans le Maroc du nouveau siècle. " La Civilisation, ma Mère ! " est le roman bouleversant d'une éclosion retardée, la véritable naissance d'une femme marocaine, qui, avec l'aide de ses deux grands fils, petit à petit se libère des carcans sociaux, des préjugés, de l'ignorance, de l'aliénation conjugale, en découvrant l'écrit, le savoir, le monde extérieur qui existe autour de cette maison où elle est restée trop longtemps recluse, auprès d'un homme qui n'était ni méchant ni cruel, exprimant simplement un mode de vie ancré dans la tradition. Elle qui mariée à douze ans n'avait pas mis les pieds dans la rue depuis son mariage, la voilà à trente ans confrontée à des nouveautés techniques, culturelles, politiques, qui transforment son existence et lui ouvrent de nouveaux horizons : la radio, le téléphone, le cinéma, puis la guerre... Chaque découverte est l'occasion de descriptions aussi drôles que tendres, les larmes viennent aux yeux, le sourire leur succède, l'émotion est à la fois dense et légère : une page se tourne devant nous entre le Maroc d'hier et le Maroc de demain. Le style de Driss Chraïbi réussit ce tour de force : rendre palpables les sentiments, désarrois, enthousiasmes, fidélités, ruptures, sans jamais ennuyer, avec une immense humanité et un intense respect pour ces femmes qui prennent en main leur propre destin et celui des leurs, dans une société hostile, sans faillir ni faiblir. Et c'est toute la mutation de la société marocaine que la mère du narrateur incarne à elle seule, malgré son mari, qui avoue enfin à son fils : " Je me disais : ça lui passera… " Avant d'ajouter : "Mais c'est elle qui m'a montré la voie. Quand elle entre maintenant dans cette maison, je me lève aussitôt, et ce n'est pas seulement une femme nouvelle que je vois devant moi, mais, à travers elle, un homme nouveau, une société nouvelle, un monde jeune et neuf ". Ce monde jeune et neuf que le Maroc peut désormais devenir, en s'appuyant résolument sur tous les ferments d'évolution et de changement qu'il recèle, et en premier lieu ses femmes, dont le statut légal est en train de changer… -- Naguib Arzel--

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 181 pages
  • Dimensions :  1.4cmx10.4cmx17.4cm
  • Poids : 117.9g
  • Editeur :   Gallimard 
  • Collection : Folio
  • ISBN :  2070379027
  • EAN13 :  9782070379026
  • Classe Dewey :  843.9
  • Langue : Français

D'autres livres de Driss Chraïbi

L'homme qui venait du passé

L'inspecteur Ali n'est jamais pressé, même quand la sécurité du monde est enjeu. A fortiori quand une huile du gouvernement marocain le convoque pour lui annoncer une macabre découverte: un cadavre au fond d'un puits dans le patio d'un riyad, un palais de Marrakech. Entre deux bouffées de kif ...

Prix : 35 DH
Le Monde à côté

Le Monde à côté mérite bien son titre : c'est un roman autobiographique déjanté, chargé d'éclats de rire et de tendresse. Fuyant la conformité, privilégiant la vie, sa passion pour les femmes, Driss Chraïbi y relate son périple, depuis son arrivée en France en 1945 jusqu'à la fin du ...

Prix : 35 DH

Le passé simple

Prix : 35 DH
Les boucs

Prix : 35 DH

Voir tous les livres de Driss Chraïbi

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de La Civilisation, ma Mère !...

Naguib Arzel a voulu voir, dans cette évocation bouleversante de sensibilité du destin d'une mère, un message d'espoir dans le Maroc du nouveau siècle. " La Civilisation, ma Mère ! " est le roman bouleversant d'une éclosion retardée, la véritable naissance d'une femme marocaine, qui, avec l'aide de ses deux grands fils, petit à petit se libère des carcans sociaux, des préjugés, de l'ignorance, de l'aliénation conjugale, en découvrant l'écrit, le savoir, le monde extérieur qui existe autour de cette maison où elle est restée trop longtemps recluse, auprès d'un homme qui n'était ni méchant ni cruel, exprimant simplement un mode de vie ancré dans la tradition. Elle qui mariée à douze ans n'avait pas mis les pieds dans la rue depuis son mariage, la voilà à trente ans confrontée à des nouveautés techniques, culturelles, politiques, qui transforment son existence et lui ouvrent de nouveaux horizons : la radio, le téléphone, le cinéma, puis la guerre... Chaque découverte est l'occasion de descriptions aussi drôles que tendres, les larmes viennent aux yeux, le sourire leur succède, l'émotion est à la fois dense et légère : une page se tourne devant nous entre le Maroc d'hier et le Maroc de demain. Le style de Driss Chraïbi réussit ce tour de force : rendre palpables les sentiments, désarrois, enthousiasmes, fidélités, ruptures, sans jamais ennuyer, avec une immense humanité et un intense respect pour ces femmes qui prennent en main leur propre destin et celui des leurs, dans une société hostile, sans faillir ni faiblir. Et c'est toute la mutation de la société marocaine que la mère du narrateur incarne à elle seule, malgré son mari, qui avoue enfin à son fils : " Je me disais : ça lui passera… " Avant d'ajouter : "Mais c'est elle qui m'a montré la voie. Quand elle entre maintenant dans cette maison, je me lève aussitôt, et ce n'est pas seulement une femme nouvelle que je vois devant moi, mais, à travers elle, un homme nouveau, une société nouvelle, un monde jeune et neuf ". Ce monde jeune et neuf que le Maroc peut désormais devenir, en s'appuyant résolument sur tous les ferments d'évolution et de changement qu'il recèle, et en premier lieu ses femmes, dont le statut légal est en train de changer… -- Naguib Arzel--