share_book
Envoyer cet article par e-mail

Cher Patrick, ou, La folle de vitrine

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Cher Patrick, ou, La folle de vitrine

Cher Patrick, ou, La folle de vitrine

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Cher Patrick, ou, La folle de vitrine"

"Cher Patrick" renoue avec le génie épistolaire. Une jeune femme écrivain s'adresse à l'animateur d'une célèbre émission de télévision. Max Genève a publié cinq autres romans dont "Ma nuit avec Miss Monde" (Stock) et "Le Salon" (Barrault) "Allons Patrick, faisons la paix, voulez-vous? J'ai tenu des propos outranciers, injurieux, imaginé des vengeances grotesques et mesquines - je le confesse -, sous le coup d'une colère dont je ne doute pas que les motifs vous inspirent plus de compassion que de mépris. Parce qu'enfin ces hurlements à peine retenus, nés sous ma plume, sont ceux de la louve solitaire injustement écartée du festin, privée du regard d'autrui. Tout écrivain est exhibitionniste, vous le savez - se cache-t-il, c'est pour mieux se montrer, le moment venu. Vous ne pouvez pas ne pas comprendre, pardonner la passion que je mets à vouloir être de la fête, de cette fête hebdomadaire dont vous êtes l'inventeur et le prestigieux ordonnateur..."

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 129  pages
  • Dimensions :  1.0cmx14.0cmx19.0cm
  • Poids : 154.2g
  • Editeur :   Bernard Barrault Paru le
  • Collection : Diffusion Barra
  • ISBN :  2736000595
  • EAN13 :  9782736000592

D'autres livres de Max Genève

La Nuit sera chienne

Un peu Rastignac, un peu d'Artagnan, Baptiste-Marie Bon monte de Bergerac à Paris pour venir faire ses études de médecine. Au premier soir de son emménagement dans un petit studio d'un quartier estudiantin, il découvre en vis-à- vis une jolie voisine trapéziste et exhibitionniste. En fils de ...

Chair : Roman érotique

Le célèbre dramaturge Paul-Antoine Duval va bientôt fêter ses soixante ans. Retiré dans une ferme landaise proche de l'Océan, il rumine une nouvelle pièce et aime à se remémorer la ferveur animale d'étreintes anciennes. Une séduisante et ardente jeune femme vient parfois égayer la solitu...

Voir tous les livres de Max Genève

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

"Cher Patrick" renoue avec le génie épistolaire. Une jeune femme écrivain s'adresse à l'animateur d'une célèbre émission de télévision. Max Genève a publié cinq autres romans dont "Ma nuit avec Miss Monde" (Stock) et "Le Salon" (Barrault) "Allons Patrick, faisons la paix, voulez-vous? J'ai tenu des propos outranciers, injurieux, imaginé des vengeances grotesques et mesquines - je le confesse -, sous le coup d'une colère dont je ne doute pas que les motifs vous inspirent plus de compassion que de mépris. Parce qu'enfin ces hurlements à peine retenus, nés sous ma plume, sont ceux de la louve solitaire injustement écartée du festin, privée du regard d'autrui. Tout écrivain est exhibitionniste, vous le savez - se cache-t-il, c'est pour mieux se montrer, le moment venu. Vous ne pouvez pas ne pas comprendre, pardonner la passion que je mets à vouloir être de la fête, de cette fête hebdomadaire dont vous êtes l'inventeur et le prestigieux ordonnateur..."