share_book
Envoyer cet article par e-mail

Comme neige au soleil

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Comme neige au soleil

Comme neige au soleil

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Comme neige au soleil"

La Grande Guerre ne se vit pas tout à fait de la même façon selon qu'on habite au bord de la Tamise ou au pied du Kilimandjaro, à la frontière anglo-allemande de l'Afrique orientale. A l'arrière comme au front, on a bon espoir que la fureur belliqueuse fonde comme neige au soleil, mais on ne sait pas encore qu'il faudra combattre trois mois de plus faute d'avoir eu vent de l'armistice. La guerre ici est bel et bien meurtrière, mais le climat incongru, les héros « déplacés » de ces colonies lointaines, donnent au second roman de William Boyd une tonalité tout à fait dans la tradition des humoristes anglais, où constamment le comique de situation sape les velléités héroïques, où l'horreur le dispute à la plus décapante cocasserie.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 458  pages
  • Dimensions :  3.0cmx10.8cmx17.8cm
  • Poids : 222.3g
  • Editeur :   Seuil Paru le
  • Collection : Points
  • ISBN :  2020239248
  • EAN13 :  9782020239240
  • Classe Dewey :  800

D'autres livres de William Boyd

Orages ordinaires

Adam Kindred trouve un homme poignardé dans sa chambre d'hôtel. Paniqué, il fuit en laissant ses empreintes. Témoin gênant et coupable idéal, il n'a qu'une solution : disparaître. En deux jours, il se dépouille de tout et rejoint la foule invisible des marginaux. Traqué jusque dans les [...

La vie aux aguets

Ruth est inquiète. Depuis quelques semaines, le comportement de sa mère est pour le moins étrange : elle se sent épiée et ne cesse de répéter qu'elle court un grave danger. Qui pourrait donc s'en prendre à une vieille femme menant une existence paisible dans un cottage anglais? Personne.A...

À livre ouvert

"Relire mes vieux journaux intimes est à la fois une source de révélations et de chocs. Je n'arrive pas à voir un lien entre cet écolier et l'homme que je suis aujourd'hui. Quel type morose, mélancolique, troublé j'étais. Ce n'était pas moi, si ?" Logan Gonzago Mountstuart aura la vie [...

Un Anglais sous les tropiques

Nul héros n'a été autant bafoué que dans cette satire typiquement britannique. Morgan Leafy, fonctionnaire en titre, traqué par l'alcool et l'embonpoint, n'en peut plus de démêler les gaffes et calamités qu'il provoque. Au fin fond d'une contrée de l'Afrique occidentale, dans l'empire de Sa...

Voir tous les livres de William Boyd

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

La Grande Guerre ne se vit pas tout à fait de la même façon selon qu'on habite au bord de la Tamise ou au pied du Kilimandjaro, à la frontière anglo-allemande de l'Afrique orientale. A l'arrière comme au front, on a bon espoir que la fureur belliqueuse fonde comme neige au soleil, mais on ne sait pas encore qu'il faudra combattre trois mois de plus faute d'avoir eu vent de l'armistice. La guerre ici est bel et bien meurtrière, mais le climat incongru, les héros « déplacés » de ces colonies lointaines, donnent au second roman de William Boyd une tonalité tout à fait dans la tradition des humoristes anglais, où constamment le comique de situation sape les velléités héroïques, où l'horreur le dispute à la plus décapante cocasserie.