share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le sexe à Rome (100 avant J-C - 250 après J-C)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le sexe à Rome (100 avant J-C - 250 après J-C)

Le sexe à Rome (100 avant J-C - 250 après J-C)

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le sexe à Rome (100 avant J-C - 250 après J-C)"

Provocante ou romantique, homosexuelle ou hétérosexuelle, la représentation de la sexualité avait à Rome un vaste public. L'art érotique romain était d'une infinie variété, pouvant aller des simples lampes à huile en terre cuite jusqu'aux vaisselles d'argent ciselées. Ces oeuvres d'art sont longtemps restées cachées dans les réserves des musées car considérées comme pornographiques. C'est à travers une analyse sociologique pertinente qu'elles nous sont aujourd'hui dévoilées et replacées dans leur contexte originel, qu'il s'agisse de l'intimité domestique, du bordel ou des salles de réceptions officielles. Les représentations érotiques dans la Rome antique reflétaient la condition sociale de ceux qui les possédaient. Le sexe était alors envisagé comme un plaisir légitime qui fournissait matière à rire et à plaisanter. Nous voici donc au coeur d'un monde ancien où une sexualité épanouie était le signe d'une bénédiction divine ; où bien des actes que nous considérons aujourd'hui comme répréhensibles, immoraux ou illégaux étaient pratiqués et célébrés sans complexe

Détails sur le produit

  • Reliure : Relié
  • 168  pages
  • Dimensions :  2.0cmx22.4cmx27.6cm
  • Poids : 1079.5g
  • Editeur :   Editions De La Martinière Paru le
  • Collection : Art
  • ISBN :  2732431184
  • EAN13 :  9782732431185

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Provocante ou romantique, homosexuelle ou hétérosexuelle, la représentation de la sexualité avait à Rome un vaste public. L'art érotique romain était d'une infinie variété, pouvant aller des simples lampes à huile en terre cuite jusqu'aux vaisselles d'argent ciselées. Ces oeuvres d'art sont longtemps restées cachées dans les réserves des musées car considérées comme pornographiques. C'est à travers une analyse sociologique pertinente qu'elles nous sont aujourd'hui dévoilées et replacées dans leur contexte originel, qu'il s'agisse de l'intimité domestique, du bordel ou des salles de réceptions officielles. Les représentations érotiques dans la Rome antique reflétaient la condition sociale de ceux qui les possédaient. Le sexe était alors envisagé comme un plaisir légitime qui fournissait matière à rire et à plaisanter. Nous voici donc au coeur d'un monde ancien où une sexualité épanouie était le signe d'une bénédiction divine ; où bien des actes que nous considérons aujourd'hui comme répréhensibles, immoraux ou illégaux étaient pratiqués et célébrés sans complexe