share_book
Envoyer cet article par e-mail

Tintoret

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Tintoret

Tintoret

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Tintoret"

Tintoret (1518-1594) est l’un des rares peintres de la Renaissance vénitienne à être véritablement originaire de la Cité des Doges. Titien, son grand rival, vient de la terraferma (Cadore) tout comme l’autre grand peintre de l’époque, Véronèse, né à Vérone. L’ambition de cet ouvrage est de retrouver Tintoret en confrontant l’examen de son œuvre au « mythe » forgé par la littérature d’histoire de l’art autour de l’art et de la personnalité de Jacopo Robusti. Contrairement aux autres grands peintres vénitiens contemporains (Titien, Véronèse, principalement), Tintoret semble offrir au regard critique des facettes multiples, souvent contradictoires, qui rendent complexe. une saisie monographique de son œuvre Il a été, ainsi, tour à tour, perçu par certains spécialistes comme un peintre révolutionnaire et matérialiste alors que d’autres voyaient en lui un artiste idéaliste et spiritualiste. Tintoret lui-même, avec la célèbre formule inscrite sur le mur de son atelier (« Le dessin de Michel-Ange, la couleur de Titien ») a tracé ce portrait d’un artiste « double », cherchant par une ambition folle à concilier l’inconciliable. Envisager les « doubles » qui traversent l’œuvre du peintre permet de porter un regard nouveau sur une œuvre profondément originale et déroutante. Le thème du peintre visionnaire (en avance sur son temps) débouche dans les textes, inévitablement, sur un Tintoret peintre de « visions ». C’est ce peintre de « visions », pensé à partir de cette réception critique, qui constitue l’apport original de la seconde partie de cette étude monographique. L’auteur aborde ainsi la question de l’inspiration dans le processus créatif de Tintoret, en replaçant cette idée dans son contexte local (opposition des lettrés proches de Titien qui défendent l’application, l’étude attentive, et des jeunes poligrafi du cercle de Tintoret qui prônent une nouvelle esthétique fondée sur l’improvisation, l’inspiration soudaine, le furor et la rapidité d’exécution qui l’accompagne). À propos des grandes décorations de la Scuola Grande di San Rocco, l’auteur propose ensuite sa «  théorie de l’espace  » du Tintoret. Cet espace dynamique et dramatique, souvent pensé pour fonctionner dans un lieu précis, avec des conditions de visibilité particulières (les toiles latérales des chapelles par exemple), permet de poser un regard nouveau sur la storia, son exposition et sa logique. Par des raccourcis importants, Tintoret produit un espace original, « précipité  », qui perturbe souvent la narration elle-même. Au total, cette approche monographique renouvelle notre manière de considérer Tintoret dans son temps et dans l’histoire.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 280  pages
  • Dimensions :  4.4cmx27.8cmx32.6cm
  • Poids : 3138.9g
  • Editeur :   Hazan Paru le
  • Collection : Monographie
  • ISBN :  2754102868
  • EAN13 :  9782754102865
  • Classe Dewey :  750
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Tintoret (1518-1594) est l’un des rares peintres de la Renaissance vénitienne à être véritablement originaire de la Cité des Doges. Titien, son grand rival, vient de la terraferma (Cadore) tout comme l’autre grand peintre de l’époque, Véronèse, né à Vérone. L’ambition de cet ouvrage est de retrouver Tintoret en confrontant l’examen de son œuvre au « mythe » forgé par la littérature d’histoire de l’art autour de l’art et de la personnalité de Jacopo Robusti. Contrairement aux autres grands peintres vénitiens contemporains (Titien, Véronèse, principalement), Tintoret semble offrir au regard critique des facettes multiples, souvent contradictoires, qui rendent complexe. une saisie monographique de son œuvre Il a été, ainsi, tour à tour, perçu par certains spécialistes comme un peintre révolutionnaire et matérialiste alors que d’autres voyaient en lui un artiste idéaliste et spiritualiste. Tintoret lui-même, avec la célèbre formule inscrite sur le mur de son atelier (« Le dessin de Michel-Ange, la couleur de Titien ») a tracé ce portrait d’un artiste « double », cherchant par une ambition folle à concilier l’inconciliable. Envisager les « doubles » qui traversent l’œuvre du peintre permet de porter un regard nouveau sur une œuvre profondément originale et déroutante. Le thème du peintre visionnaire (en avance sur son temps) débouche dans les textes, inévitablement, sur un Tintoret peintre de « visions ». C’est ce peintre de « visions », pensé à partir de cette réception critique, qui constitue l’apport original de la seconde partie de cette étude monographique. L’auteur aborde ainsi la question de l’inspiration dans le processus créatif de Tintoret, en replaçant cette idée dans son contexte local (opposition des lettrés proches de Titien qui défendent l’application, l’étude attentive, et des jeunes poligrafi du cercle de Tintoret qui prônent une nouvelle esthétique fondée sur l’improvisation, l’inspiration soudaine, le furor et la rapidité d’exécution qui l’accompagne). À propos des grandes décorations de la Scuola Grande di San Rocco, l’auteur propose ensuite sa «  théorie de l’espace  » du Tintoret. Cet espace dynamique et dramatique, souvent pensé pour fonctionner dans un lieu précis, avec des conditions de visibilité particulières (les toiles latérales des chapelles par exemple), permet de poser un regard nouveau sur la storia, son exposition et sa logique. Par des raccourcis importants, Tintoret produit un espace original, « précipité  », qui perturbe souvent la narration elle-même. Au total, cette approche monographique renouvelle notre manière de considérer Tintoret dans son temps et dans l’histoire.