share_book
Envoyer cet article par e-mail

Jeou p'ou t'ouan ou la chair comme tapis de prière

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Jeou p'ou t'ouan ou la chair comme tapis de prière

Jeou p'ou t'ouan ou la chair comme tapis de prière

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Jeou p'ou t'ouan ou la chair comme tapis de prière"

Allez chercher la plus belle femme de la terre... Quand vous serez parvenu à l'illumination à force de prier sur ce tapis de chair, vos yeux s'ouvriront sur la réalité ". Ainsi parla l'ermite Kou-Fong, et le Jeou-P'ou-T'ouan n'est autre que la quête obstinée du lettré Wei-Yang-Cheng pour aboutir, à travers l'érotisme, à l'extase spirituelle. Rien n'est moins occidental, rien n'est moins chrétien que cette littérature hors du péché, déliée de toute pudibonderie, candide dans sa crudité. La recherche de la volupté, minutieusement détaillée, ne s'y accompagne d'aucune perversion morbide. Le tendre souci du plaisir de l'autre y est toujours présent. Les personnages traditionnels, brigand, moines, marchands, magicien, maquerelle, animent mille scènes charmantes ou malicieuses, où l'humour ne perd jamais ses droits. Car ce roman, écrit vers 1640 semble-t-il par l'auteur dramatique Li-Yu, est issu autant des fabliaux populaires que des prêches bouddhiques; il unit savoureusement les anecdotes scabreuses et les leçons de morale. La traduction de Pierre Klossowski, sur un mot-à-mot établi par un jeune sinologue, respecte ce double aspect sans rien édulcorer ou travestir d'un des plus célèbres romans érotiques chinois. Une préface d'Etiemble situe allègrement cette " odyssée " un peu particulière dans le grand courant d'une civilisation et d'une littérature jusqu'ici trop peu connues."

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • Dimensions :  2.4cmx12.6cmx19.8cm
  • Poids : 299.4g
  • Editeur :   Pauvert Paru le
  • ISBN :  2720201898
  • EAN13 :  9782720201899
  • Classe Dewey :  895
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Allez chercher la plus belle femme de la terre... Quand vous serez parvenu à l'illumination à force de prier sur ce tapis de chair, vos yeux s'ouvriront sur la réalité ". Ainsi parla l'ermite Kou-Fong, et le Jeou-P'ou-T'ouan n'est autre que la quête obstinée du lettré Wei-Yang-Cheng pour aboutir, à travers l'érotisme, à l'extase spirituelle. Rien n'est moins occidental, rien n'est moins chrétien que cette littérature hors du péché, déliée de toute pudibonderie, candide dans sa crudité. La recherche de la volupté, minutieusement détaillée, ne s'y accompagne d'aucune perversion morbide. Le tendre souci du plaisir de l'autre y est toujours présent. Les personnages traditionnels, brigand, moines, marchands, magicien, maquerelle, animent mille scènes charmantes ou malicieuses, où l'humour ne perd jamais ses droits. Car ce roman, écrit vers 1640 semble-t-il par l'auteur dramatique Li-Yu, est issu autant des fabliaux populaires que des prêches bouddhiques; il unit savoureusement les anecdotes scabreuses et les leçons de morale. La traduction de Pierre Klossowski, sur un mot-à-mot établi par un jeune sinologue, respecte ce double aspect sans rien édulcorer ou travestir d'un des plus célèbres romans érotiques chinois. Une préface d'Etiemble situe allègrement cette " odyssée " un peu particulière dans le grand courant d'une civilisation et d'une littérature jusqu'ici trop peu connues."