share_book
Envoyer cet article par e-mail

Jojo, tome 13 : Une pagaille de Dieu le Père

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Jojo, tome 13 : Une pagaille de Dieu le Père

Jojo, tome 13 : Une pagaille de Dieu le Père

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Jojo, tome 13 : Une pagaille de Dieu le Père"

Chroniques d'une enfance Range ta chambre, Jojo ! L'injonction de Mamy est claire et ne laisse pas le choix à Jojo : il doit obéir. Il découvre alors que, malgré son jeune âge, il a déjà accumulé bien des objets... et des souvenirs. Et lui reviennent à l'esprit quelques moments mémorables de sa jeune existence : la fois où Gros-Louis a eu une illumination mystique à la messe de Noël ; la fois où toute la classe a essayé de cacher à Jojo que c'était la fête des Mères, lui qui n'a jamais connu la sienne ; et puis aussi la fois où Jojo a essayé d'inculquer l'esprit de compétition sportive à Gros-Louis... À travers quatre petites histoires alternant émotions fragiles et grands éclats de rire, André Geerts aborde, avec humanisme et légèreté, des thèmes graves comme l'absence d'un parent ou l'existence de Dieu. Il nous conte une enfance idéalisée où, si tout n'est pas toujours rose, rien n'est jamais noir.

Détails sur le produit

  • Reliure : Cartonné
  • 48  pages
  • Dimensions :  0.8cmx21.2cmx29.0cm
  • Poids : 399.2g
  • Editeur :   Dupuis Paru le
  • Collection : Tous Publics
  • ISBN :  2800134364
  • EAN13 :  9782800134369
  • Classe Dewey :  741.5

D'autres livres de Geerts

Jojo, Tome 16 : Jojo vétérinaire

Sujet : Grâce à la fiancée de son papa, Jojo découvre le métier de vétérinaire pendant ses vacances. Il obtient ainsi son diplôme d'assistant vétérinaire. De retour à l'école, son amie Violaine lui demande de l'aide pour prendre soin du petit chien qu'elle vient de trouver abandonné. De...

Jojo n°15

Sujet : Jojo vit seul avec sa grand-mère. Son papa vient souvent les voir même s'il travaille beaucoup depuis la mort de sa femme. Le petit garçon se fait du souci pour lui et se met dans la tête de lui trouver une fiancée... Et pourquoi pas la maîtresse ? Commentaire : Plein d'humour, cet alb...

Voir tous les livres de Geerts

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Chroniques d'une enfance Range ta chambre, Jojo ! L'injonction de Mamy est claire et ne laisse pas le choix à Jojo : il doit obéir. Il découvre alors que, malgré son jeune âge, il a déjà accumulé bien des objets... et des souvenirs. Et lui reviennent à l'esprit quelques moments mémorables de sa jeune existence : la fois où Gros-Louis a eu une illumination mystique à la messe de Noël ; la fois où toute la classe a essayé de cacher à Jojo que c'était la fête des Mères, lui qui n'a jamais connu la sienne ; et puis aussi la fois où Jojo a essayé d'inculquer l'esprit de compétition sportive à Gros-Louis... À travers quatre petites histoires alternant émotions fragiles et grands éclats de rire, André Geerts aborde, avec humanisme et légèreté, des thèmes graves comme l'absence d'un parent ou l'existence de Dieu. Il nous conte une enfance idéalisée où, si tout n'est pas toujours rose, rien n'est jamais noir.